in

Nourrir les oiseaux : 14 aliments toxiques, mais couramment donnés

nourrir oiseaux en hiver mangeoire
Crédits : iStock
5/5 - (2 votes)

En dehors des périodes de froid et de reproduction, il ne faut pas nourrir les oiseaux, car ils peuvent subvenir à leurs propres besoins. On peut alors leur laisser un récipient d’eau propre à disposition, mais cela s’arrête là. Toutefois, en automne-hiver, le froid prolongé peut les toucher plus durement. Afin de les aider à survivre en période hivernale, on peut donc mettre de la nourriture à disposition pour les volatiles de mi-novembre à fin mars. Cependant, tout comme le pain peut être fatal pour les canards ou les cygnes, certains aliments que l’on donne couramment aux oiseaux et à leurs oisillons se révèlent en réalité toxiques pour eux. Toutes les graines ne sont par ailleurs pas adaptées. Pour nourrir les oiseaux en hiver sans les empoisonner, découvrez toutes les recommandations à suivre.

Quels sont les aliments toxiques qu’il ne faut pas donner aux oiseaux ?

Parmi les aliments dangereux pour leurs organismes et métabolismes fragiles, on retrouve notamment :

-Le lait (qui peut occasionner des troubles digestifs mortels)
Le pain, les pâtisseries et les gâteaux (riches en sel ou en sucre)
La viande, le gras de viande ou le lard salé
-Les biscuits pour animaux domestiques
-Les biscottes et les biscuits
-Le riz et les pâtes (qu’ils soient crus ou cuits)
Le blé (qu’il soit cru ou cuit)
-Les lentilles et les pois (qu’ils soient crus ou cuits)
-Le fromage
-Les pommes de terre cuites et les carottes (crues ou cuites)
-La salade
Les graines salées
-Les graines de lin et graines de ricin, toxiques pour les oiseaux (et les humains aussi en ce qui concerne le ricin…)
-Et enfin les insectes !

Au moment d’acheter vos mélanges de graines, assurez-vous surtout qu’ils ne sont pas salés. En effet, les volatiles ne supportent pas les aliments trop salés ou trop sucrés. Autre risque notable : celui d’acheter un mélange qui contient des pois, des lentilles ou du riz qui seront mal digérés. Pour leur bien-être et leur bonne digestion, prenez soin de toujours bien vérifier la liste des ingrédients avant même de procéder à l’achat. Ainsi, vous éviterez les mauvaises surprises au moment d’ouvrir le paquet !

nourrir oiseaux en hiver mangeoire
Crédits : iStock

Mais alors, que peut-on leur donner sans risque ?

La LPO conseille l’achat dans le commerce ou la préparation de mélanges de graines à base généralement de 1/3 de maïs concassé, 1/3 de graines de tournesol noir et 1/3 de cacahuètes fraîches ou d’arachides avec leur coque (bien sûr toujours non salées et non grillées). Cela permettra d’offrir un peu de variété aux oiseaux sans leur faire prendre le moindre risque.

Sinon, prenez note des aliments qui conviennent aux oiseaux :

Les graines de tournesol, de préférence noires
Le maïs concassé préalablement
Les graines de millet
Les cacahuètes fraîches (non grillées et non salées)
Les flocons d’avoine (sans sucres ajoutés ni sel)
Un assortiment de fruits de saison (pommes, poires, etc.)
Des noix fraîches et fraîches

En cas de doute, vous pouvez aussi plus simplement acheter les classiques boules de graisse. Il faudra alors juste s’assurer qu’elles ne contiennent pas d’huile de palme et de retirer le filet avant de les proposer aux oisillons. En effet, ils risquent de s’y coincer les pattes et de mourir d’épuisement à force de se débattre pour échapper au grillage très fin qui les entoure.

nourrir oiseaux en hiver avec une boule de graisse
Crédits : iStock – Modif : ADGM

Des conseils en plus pour le placement de l’abreuvoir ou de la mangeoire :

Que vous optiez pour un ou plusieurs abreuvoirs et mangeoires et qu’il s’agisse d’installations verticales ou sous la forme d’un plateau, il faudra suivre plus ou moins les mêmes règles. Tout d’abord, il faudra les placer en hauteur. En effet, cela protégera ainsi les volatiles des prédateurs et notamment des chats et des chiens qui occupent votre jardin. Assurez-vous aussi qu’il s’agit d’un emplacement suffisamment dégagé pour que les oiseaux puissent le repérer et donc s’y rendre plus facilement. Il ne faut en outre pas hésiter à les éloigner de votre habitation et plus particulièrement de vos vitres avec lesquelles il y a des risques de collision.  Enfin, n’hésitez pas à en mettre plusieurs à différents endroits du jardin. Ainsi, les différentes espèces d’oiseaux pourront se les répartir sans se disputer. Cela évitera surtout une trop grande proximité susceptible de favoriser la transmission de maladies.

Avec toutes ces mesures, vous devriez voir beaucoup d’oiseaux revenir dans votre jardin tout au long des saisons froides !

Julie Vera, rédactrice santé

Écrit par Julie Vera, rédactrice santé

Je suis heureuse de pouvoir conjuguer mon amour du partage avec ma passion pour les remèdes naturels et les produits cosmétiques et ménagers faits maison. Prouver chaque jour que l'on peut prendre soin de soi, de son entourage, de son jardin et de ses animaux en respectant la planète est un vrai moteur et une motivation pour moi.