L’hiver approche ! Voici 7 conseils pour protéger les hérissons

Crédits : iStock
5/5 - (2 votes)

Les hérissons comptent parmi les meilleurs auxiliaires nocturnes du jardin. Les jardiniers savent ainsi qu’ils veillent sur leur jardin et leur potager la nuit, empêchant notamment les limaces et les escargots de faire de gros dégâts. Malheureusement, ces adorables gardiens de nos espaces verts sont une espèce menacée de disparition qui pourrait même disparaître d’ici 2025. Pendant l’automne, période où ils font leurs réserves et s’occupent de leurs petits, et l’hiver, une longue période d’hibernation particulièrement critique, il est donc essentiel de les aider et de les protéger pour les aider à prospérer jusqu’au printemps. Pour les aider à survivre malgré le froid hivernal, voici des astuces faciles à mettre en place. Nid, nourriture, eau… Toutes les conditions seront au vert dans votre jardin pour les hérissons cet hiver.

1) Avoir un jardin accueillant pour les hérissons en hiver : un soin à apporter toute l’année !

Si vous voulez que les hérissons visitent votre jardin, il va falloir commencer par respecter leur environnement. Cela passe notamment par le fait de bannir les produits chimiques, et notamment le désherbant et les pesticides. Ces derniers sont particulièrement problématiques, car en plus de mettre votre santé ainsi que celle de tous les oiseaux et animaux formant la biodiversité qui fait vivre votre jardin, ils suppriment les insectes dont se nourrissent les hérissons. De plus, les empoisonnements à l’anti-limaces ne sont pas rares, car ces produits sont très toxiques pour ces petites bêtes. Préférez donc des insecticides et désherbants naturels plus doux avec la planète. Savon noir, purins de plantes, etc. les solutions ne manquent pas.

N’hésitez pas également à garder des zones plus sauvages dans un coin du jardin. La friche et les mauvaises herbes y attireront non seulement les insectes pollinisateurs, mais aussi aux autres insectes dont les hérissons pourront se délecter d’ici l’hiver et au retour du printemps après leur long sommeil. En plus, ces petits animaux s’y sentent bien. Il n’est donc pas rare d’en retrouver dans un cabanon de jardin en bazar, au sein de restes d’élagage ou même d’un petit tas de compost, de feuilles mortes ou de branches. Ce sont leurs zones préférées pour faire leur nid !

hérisson protéger et aider les hérissons en automne et hiver
Crédits : iStock

2) Bannir les clôtures à ras du sol ou laisser un espace

Avoir un jardin adapté passe aussi par le fait de permettre une bonne circulation d’une parcelle à une autre. Bien souvent, une clôture gênante sera la raison principale pour laquelle ces petites bêtes piquantes boudent le jardin, et principalement si elle n’offre aucun passage (un simple trou de 15 cm sur 15 leur suffit pourtant). On peut aussi éviter les bordures trop à ras du sol qui ne les laissent pas passer. Par ailleurs, si vous vous entendez bien avec vos voisins vous pouvez leur suggérer de laisser aussi des passages pour ces animaux qui pourront ainsi agrandir leur habitat et passer par des jardins plutôt que par la rue pour circuler avec le risque de se faire écraser par une voiture de passage le soir.

3) Donner aux hérissons de quoi créer un abri pour l’hiver

Le hérisson a pour habitude de former un tas de végétaux dans lequel il pourra se mettre au chaud en cas de grosse gelée pour hiberner. Pour l’y aider, laissez lui à disposition un tas de feuilles mortes, de la paille, des cailloux, des brindilles, des herbes, des restes d’élagage, un peu de compost ou encore des branches à laisser sous une haie ou à proximité. Cela lui permettra de s’en faire un isolant. C’est l’occasion de garder l’entretien du jardin au minimum ! Il n’aura ainsi aucun mal à piocher tout ce dont il aura besoin pour faire son nid.

4) Il est aussi possible d’acheter ou construire une maison pour hérissons pour l’hiver

Hérisson émergeant d’une maison en automne avec des feuilles colorées abri pour l'hiver
Crédits : iStock

Pour aider ces petits animaux, on peut aussi choisir d’investir dans une maison spécialement conçue pour eux. Et bien sûr, il est aussi possible de la construire soi-même avec des planches de bois en s’assurant de bien le protéger et l’étanchéiser face à la pluie. Fabriquez pour cela un abri de 30 cm de large environ, 40 cm de profondeur, 30 cm de hauteur et une ouverture de 15 cm de côté sur l’un des côtés les plus courts et vers un coin. Ainsi, la ventilation sera optimale à l’intérieur. On peut même envisager de séparer l’entrée/corridor avec la partie dortoir pour maximiser l’isolation face au froid.

Si vous vous lancez effectivement dans un achat ou le bricolage d’une maisonnette, placez-la à l’abri du vent, de la pluie et de vos animaux de compagnie. Un coin avec peu de passage (et donc de dérangement) ainsi qu’une ouverture vers le nord ou nord-est seront parfaits. Ensuite, recouvrez le tout de feuille et branchages pour lui donner un air naturel, puis glissez aussi de la sciure, du foin ou des feuilles dedans. Après l’hiver, vous pourrez nettoyer le tout pour une réutilisation l’année suivante. Pour ce faire, n’utilisez juste rien de parfumé ou chimique, seulement de l’eau et une brosse dure !

5) Nourrir les hérissons avant l’hiver : la question qui divise…

faut-il nourrir les hérissons du jardin ?croquettes pour un hérisson
Crédits : iStock

Bien qu’il soit très mignon, le hérisson reste un animal sauvage qui sait normalement se trouver à manger. Larves, mille-pattes, fourmis, perce-oreilles, scarabées, sauterelles… les proies ne manquent pas pendant la majeure partie de l’année, surtout si vous n’utilisez pas de produits phytosanitaires chimiques au jardin. De plus, la raréfaction de la nourriture à l’approche de l’hiver lui signifie naturellement qu’il est temps d’hiberner. À cela s’ajoute le fait que ce sont des animaux opportunistes. Si l’homme les nourrit, ils ne chassent plus et ne diversifient donc plus leur alimentation. Enfin, il est coutume de leur donner des croquettes pour chat ou pour chien qui ne conviennent pas forcément à cet insectivore pour qui elles sont trop protéinées, ce qui peut à la longue nuire à leur santé.

Si toutefois vous voulez donner un coup de pouce en automne-hiver lorsque sa nourriture se raréfie, c’est possible, notamment si le hérisson semble très petit ou pèse moins de 600 g à l’approche de l’hiver. Cela doit alors tout de même se faire très occasionnellement et avec parcimonie. Vous pouvez donner des croquettes ou de la pâtée pour chats ou chiens (préférablement au poulet), ou un peu de viande en morceaux, mais jamais rien à base de poisson. Les arachides concassées non salées ou sucrées (amandes, noix ou noisettes) peuvent aussi convenir. Enfin, bannissez le lait qui lui donne des diarrhées et l’expose donc à des risques de déshydratation. Une gamelle d’eau propre fraîche conviendra éventuellement mieux pendant les périodes sèches.

6) Les règles à observer avec les hérissons en hiver

Pour leur bien-être, il convient d’observer quelques règles. La principale est qu’une fois installé, il vaut mieux ne jamais déranger l’animal ou toucher à son abri. Sinon, il risque de puiser dans ses réserves d’énergie inutilement pour se déplacer et trouver un autre endroit plus tranquille. Si vous le perturbez, par exemple pour le regarder dormir, il risque aussi de se réveiller, ce qui peut occasionner une crise cardiaque.

Mieux vaut donc le laisser tranquille dans son repaire pendant tout l’hiver et s’assurer que vos animaux de compagnie ne s’en approchent pas. En effet, les risques sont grands que les bébés se retrouvent blessés ou que leurs parents s’enfuient par peur. Si vous dérangez un hérisson par accident, essayez de remettre son abri en l’état ou de lui en aménager un autre de secours non loin du précédent. Notez en outre qu’un hérisson qui hiberne refroidit et se raidit. Il peut alors avoir l’air mort, mais ne laissez pas sa léthargie vous tromper.

hérisson en train d'hiberner hibernation
Crédits : iStock

7) Demandez de l’aide pour les hérissons en danger en automne-hiver

Certains signes peuvent être inquiétants et doivent attirer votre attention :

-Recherche nourriture le jour alors qu’il s’agit d’un animal plutôt actif la nuit
-Hérisson trop petit pour passer l’hiver (taille d’une orange)
-Non hibernation malgré le froid (si l’hiver est doux, il est en revanche possible qu’il n’hiberne pas.)
-Problème de santé apparent (blessure, respiration difficile, diarrhée, yeux purulents, beaucoup de parasites, comportement anormal, etc.)

Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à contacter un refuge ou appeler une association régionale spécialisée qui pourra vous conseiller sur la marche à suivre ou vous donner l’adresse d’un centre d’accueil pour le prendre en main. Par exemple, la LPO peut vous aider. Évitez les manipulations répétées et les contacts inutiles avec l’animal, car un geste inadéquat risque d’aggraver la situation et même de le tuer. Et si vous devez en manipuler un pour l’emmener en refuge, enfilez des gants pour ne pas laisser votre odeur sur lui.


Julie Vera, experte santé, bien-être et vie pratique

Écrit par Julie Vera, experte santé, bien-être et vie pratique

Je suis heureuse de pouvoir conjuguer mon amour du partage avec ma passion pour les remèdes naturels et les produits cosmétiques et ménagers faits maison. Prouver chaque jour que l'on peut prendre soin de soi, de son entourage, de son jardin et de ses animaux en respectant la planète est un vrai moteur et une motivation pour moi.