in

Comment faire revenir les oiseaux dans son jardin ? 6 astuces clés

Crédits : iStock
4.3/5 - (6 votes)

D’année en année, les oiseaux se font de plus en plus rares dans certains jardins. Fini donc les doux chants qui rythmaient autrefois nos journées et le bonheur de découvrir un joli nid qui recèle quelques oisillons. Et malheureusement, le fait de bien les nourrir en hiver ne suffit pas toujours à les faire revenir pour gazouiller au retour des beaux jours. Si leur absence vous chagrine, sachez toutefois que vous pouvez attirer et faire revenir les oiseaux dans votre jardin avec quelques astuces très simples. Il vous suffira pour cela de leur offrir le gîte et couvert tout en créant un petit écosystème bien pensé dans votre jardin pour les préserver.

Nourriture, abri, plantes accueillantes… Avec ces aménagements, la biodiversité s’invitera de nouveau dans vos espaces verts pour leur redonner vie.

1) Planter les bonnes plantes au jardin pour attirer les oiseaux

sureau
Crédits : Pixabay/Anemone123

Certains arbres et arbrisseaux font particulièrement le bonheur des oiseaux au jardin. C’est notamment le cas du sureau dont l’écorce abrite des araignées et insectes dont les sittelles et mésanges se repaissent avec délice. Quant à ses baies noires juteuses, elles plaisent surtout au merle, à la fauvette ainsi qu’au délicat rossignol. Aubépine, aucuba, berbéris, buisson-ardent, pommier d’ornement (très apprécié du merle, de la grive ou de l’élégant rouge-gorge), prunellier, pyracantha, ronces sauvages, sorbier des oiseleurs… À cet arbrisseau, vous pouvez associer ces autres arbustes à baies pour inviter la variété au sein de votre jardin et pour donner force et énergie aux oiseaux migrateurs de passage.

Plus étonnamment, vous pouvez aussi miser sur le lierre, un véritable repère à pucerons, acariens, araignées et petits insectes dévorés par le roitelet ou le troglodyte torchepot. Le lierre grimpant offre une cache sécurisée pour les tourterelles et les moineaux. Enfin, certains rosiers sont aussi très conseillés. Rosiers rugueux, pimprenelles, églantiers… vous pouvez foncer les yeux fermés.

2) De la nourriture à foison pour tous les oisillons

nourrir oiseaux en hiver boule de graisse
Crédits : iStock

Outre les arbrisseaux riches en fruits et baies, vous pouvez aussi bien sûr offrir directement à manger aux oiseaux avec des mangeoires fixes. Disposez-les simplement en hauteur, dans un espace dégagé et protégé des rongeurs et des chats. Et si possible, veillez à en garder le pied dégagé pour les pique-assiettes qui aiment manger à même le sol comme le pinson. Par ailleurs, il vous faudra nettoyer leur ‘assiette’ de temps en temps pour limiter les risques de transmission de salmonellose.

Graines, insectes, fruits… Plus vous offrirez des sources de nourriture variées, plus les différentes espèces d’oiseaux trouveront les lieux hospitaliers. Parmi les bons ajouts, il y a les :
-Amandes ou noisettes pour les mésanges, pics et sittelles
-Cacahuètes concassées idéales pour les mésanges, moineaux, pics, sittelles, et tarins
-Graines de blé et d’orge pour plaire à tous les oiseaux granivores
-Graines de tournesol noir pour les chardonnerets, gros-becs, mésanges, pics et sittelles
-Le blé et l’orge pour les oiseaux qui picorent au sol comme les bruants, moineaux, pigeons, pinsons et tourterelles
-Et enfin le maïs pour attirer les bruants, juncos, moineaux, pinsons et tohis.

3) Ayez la main légère sur les pesticides

produit phytosanitaire pour arroser traiter le jardin désherber désherbant
Crédits : iStock

Herbicides, insecticides, fongicides… Les produits phytosanitaires chimiques sont très mauvais pour la planète. Sans pour autant laisser les maladies et invasions d’insectes ravageurs proliférer, on peut trouver un juste milieu en optant pour des solutions naturelles adaptées qui ne vont pas tout tuer sur leur passage ! Rappelons en effet que les oiseaux, des auxiliaires importants dans nos espaces verts, consomment ces insectes que l’on s’acharne à chasser et tuer. Au final, un jardin sans insectes n’est donc plus accueillant pour eux (ni en bonne santé, car chacun joue un rôle dans cet écosystème !). Passez donc au naturel, notamment en oubliant l’anti-limaces chimique qui détruit la nourriture des merles et grives musiciennes.

En outre, laissez les fleurettes et massifs paillés s’épanouir dans votre petit paradis à ciel ouvert et ajoutez un compost si vous le pouvez. Il sera bientôt riche en vers et insectes pour nourrir les oisillons et enrichira le jardin tout naturellement.

4) Installez un point d’eau dans le jardin pour les oiseaux

oiseaux jardin abreuvoir bassin
Crédits : iStock

Les points d’eau leur permettent de s’hydrater et de se faire si besoin un brin de toilette. Abreuvoir, fontaine, petit bassin… ce petit ajout ne manquera pas de faire revenir les oiseaux dans votre petit jardin !

5) Gare aux prédateurs d’oiseaux qui rôdent au jardin

Crédits : PxFuel

Les oiseaux sont vulnérables aux fréquentes attaques de prédateurs divers (chats, chiens, etc.). Il faut donc prévoir un abri en hauteur pour les en protéger, par exemple contre un mur, sur un arbre ou dans un buisson haut. Si vous décidez en effet d’installer des nichoirs, mangeoires et abreuvoirs, cela garantira leur tranquillité. Sinon, vous pouvez aussi laisser des brindilles, branches ou encore de la boue à portée de bec pour leur permettre de mettre en place leur propre abri sous une gouttière par exemple. Ils ne manqueront pas d’y retourner au fil des ans.

6) Une taille précautionneuse

Dernier point important : la taille ! Bien que ce geste soit essentiel en jardinage, le jardinier doit toujours veiller à ne pas perturber la nidification. Ainsi, le taillage est à réaliser principalement avant la fin mars sans pour autant oublier de vérifier au préalable pour identifier les éventuels nids déjà occupés. Toujours pour l’entretien du jardin, évitez aussi de tondre trop ras votre pelouse.