in

Nourrir les oiseaux en hiver : les bons gestes…et ceux à vraiment éviter !

Crédits : iStock
4.7/5 - (6 votes)

En automne-hiver, les basses températures peuvent être très rudes pour la faune sauvage, et notamment pour les oiseaux. Avec le gel et la neige, le manque de ressources alimentaires peut en effet se faire cruellement sentir, d’autant que les insectes, vers et baies ne pointent plus le bout de leur nez et poussent donc ces animaux à se porter plutôt sur les graines en cette saison. En conséquence, nous sommes très nombreux à prendre soin d’eux grâce au nourrissage. Néanmoins, les oisillons sont fragiles, tout comme nos écosystèmes. Il faut donc absolument prendre des précautions lorsque l’on souhaite nourrir les oiseaux en hiver. Aliments à bannir, bonnes pratiques pour le placement des mangeoires, etc. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir pour les aider à survivre sans leur être au final nuisibles.

Les boules de graisse, oui, mais attention !

nourrir oiseaux en hiver avec une boule de graisse
Crédits : iStock – Modif : ADGM

Tout d’abord, il faut TOUJOURS retirer le filet des boules de graisse que vous achetez dans le commerce. Sinon, un oiseau malchanceux pourrait s’y coincer une patte et mourir de fatigue en essayant de se libérer. Une spirale peut autrement constituer une bonne option alternative. Dans tous les cas, n’hésitez pas à regarder la composition des aliments que vous leur donnez. La graisse de palme contient souvent des résidus de l’industrie agroalimentaire et la graisse animale ne fait normalement pas partie de leur régime alimentaire. La graisse végétale serait donc préférable.

Les bons aliments pour nourrir les oiseaux en hiver

Pour nourrir les oiseaux, mieux vaut privilégier les aliments locaux et bio, non salés et non sucrés. En effet, plus un aliment est brut et non traité, plus il se rapprochera de ce que l’oiseau a l’habitude de manger. Ce sera donc meilleur pour sa santé, surtout si ce n’est pas non plus bourré de pesticides. Et surtout, n’hésitez pas à diversifier pour qu’il y en ait pour toutes les différentes espèces (tous les oiseaux n’ont en effet pas les mêmes besoins).

Dans vos mangeoires, vous pouvez glisser :

-Du suif ou une autre graisse sans sel ni sucre
-Des oléagineux concassés : on évite ici les noix salées, grillées ou épicées au profit de cacahuètes, de noisettes, d’amandes et de noix nature
-Des mélanges de graines non raffinées : maïs concassé, blé, avoine, millet et graines de tournesol noires
-Quelques insectes
-Des pommes ou des poires

nourrir oiseaux en hiver mangeoire
Crédits : iStock

Les aliments toxiques à bannir absolument

Certains aliments peuvent rendre les oiseaux malades et ne conviennent donc pas pour les nourrir. Les troubles digestifs peuvent en effet être mortels pour les oiseaux. Ils n’arrivent notamment pas à éliminer le sel. C’est pour cela que le pain sec ou la nourriture pour chiens et chats (tous très salés) sont à bannir. Par ailleurs, le pain manque de nutriments utile aux oiseaux, ce qui peut entraîner des malformations lors de leur développement. Quant aux aliments à base de lactose (comme le lait), ils sont particulièrement indigestes pour eux. Rappelons aussi que le riz cru est à bannir pour tous les animaux, car il gonfle dans le ventre et peut être très dangereux.

D’autres aliments toxiques sont :
-Nos restes de repas
-Les viennoiseries, le chocolat et les aliments sucrés
-Et les aliments déshydratés.

Installer plusieurs petites mangeoires pour nourrir les oiseaux en hiver

Une grosse mangeoire unique va concentrer tous les oiseaux en un seul point, et donc favoriser la compétition. Alors, n’hésitez pas à installer une petite mangeoire ou en mettre plusieurs à différents endroits si vous voyez beaucoup d’oiseaux. L’avantage des plus petites coupelles, c’est qu’elle permettent de renouveler plus souvent la nourriture. Elles sont aussi plus faciles à nettoyer plus régulièrement. Ce dernier point est également important, car la nourriture peut macérer et pourrir avec la pluie et la neige. Aussi, pensez à nettoyer les mangeoires de temps en temps pour éliminer les risques de champignons et moisissures qui pourraient rendre les oiseaux malades. Un peu d’eau et de produit vaisselle feront amplement l’affaire ici plutôt que des produits chimiques !

nourrir oiseaux en hiver mangeoire
Crédits : iStock

Bien gérer le placement des mangeoires

Une fois les mangeoires repérées, les oiseaux repasseront au même endroit quotidiennement et à horaires réguliers. Pour éviter les gaspillages d’énergie, évitez de changer les points d’eau et de nourriture de place sans arrêt. Par ailleurs, optez pour un point en hauteur et dégagé pour limiter les risques de prédation (chats, etc.). Idéalement, repérer le vent dominant pour placer les mangeoires dos à lui serait un gros avantage. Un point en hauteur attirera en outre moins les rongeurs non voulus !

Pensez aussi à leur donner de l’eau

Pendant la saison hivernale et jusqu’à la fin des gelées, il peut être difficile pour les oiseaux de trouver de l’eau. Il faut donc changer très souvent l’eau dans la gamelle prévue à cet effet et entretenir vos points d’eau. Cela permet aux oiseaux de s’abreuver, mais aussi, et surtout de maintenir leur plumage propre. Or, un plumage bien entretenu leur assurera une meilleure protection contre le froid ! C’est donc aussi important que la nourriture.

Une recette facile pour faire ses propres boules de graisse :

Ingrédients :

Margarine sans sel (ou beurre sans sel)
Un mélange de graines pour oiseaux
Moule (ex. moule à cupcake, pot de yaourt nettoyé, etc.)

Pas à pas :

Dans un saladier, mélangez la margarine ramollie avec les graines pour former une pâte épaisse. Glissez votre mélange dans vos moules et tassez bien. Puis utilisez une paille en verre ou métal ou encore un bâton pour faire un trou dans votre boule de graisse. Cela permettra d’y glisser une ficelle pour pouvoir l’accrocher sur une branche d’arbre. Ensuite, laissez le tout au congélateur pendant 12 à 24h pour que cela ait bien le temps de durcir. Et laissez les autres boules au frigo pour assurer leur conservation le temps de les utiliser.

Cette recette est inspirée de la vidéo de Marie Wild ci-dessous :