in

Mycoses (ongle, peau…) : 5 remèdes puissants pour toutes les soigner

Crédits : iStock

À travers nos différents articles pour soigner les mycoses vaginales, les mycoses aux ongles (la fameuse onychomycose) ou les mycoses cutanées (notamment le pied d’athlète entre les orteils), vous avez peut-être remarqué que les remèdes naturels se recoupent souvent. En effet, contre la prolifération excessive des champignons microscopiques, les antibiotiques ne sont pas la seule solution à se faire prescrire par le gynécologue, le dermatologue ou le médecin. Bien souvent, la contamination fongique peut aussi être combattue avec des antifongiques naturels puissants. Ils permettent de calmer l’irritation et soulager les démangeaisons désagréables tout en offrant un traitement de fond. Par voie orale ou en traitement local, voici comment se débarrasser de la candidose contagieuse (infection à levures causée par le candida albicans) et éviter les récidives.

L’extrait de pépins de pamplemousse contre les infections fongiques

pamplemousse
Crédits : Flickr/Dan Zen

L’extrait de pépins de pamplemousse (EPP) est un antifongique et antibactérien très efficace. Sans effets secondaires, il agit sur plus de 500 souches sans déséquilibrer la flore vaginale et la flore intestinale. Pour plus d’efficacité, prenez-le dosé à 1200 mg. Vu que le pamplemousse peut avoir des interactions avec les médicaments, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de vous lancer si vous êtes sous traitement.

Mycose cutanée ou mycose des ongles : Appliquez-en 1 goutte pure 3 fois par jour localement jusqu’à la guérison
Mycose génitale : Diluez-en 5 gouttes dans 1 cuillerée à soupe d’huile de sésame. Puis imbibez un tampon de cette préparation et portez-le pendant 3h une fois par jour.
Mycose digestive : Prenez-en 10 gouttes dans un verre d’eau ou de jus de fruits. Répétez 3 fois par jour sur 21 jours. Ensuite, faites une pause d’une semaine. Durée de la cure : 2 mois.

L’HE de tea tree parmi les meilleurs remèdes en cas de mycoses

huile arbre à thé
Crédits : Stephanie (strph) / Wikimedia Commons

L’huile essentielle d’arbre à thé (tea tree) permet de stimuler le système immunitaire. En outre, elle permet de lutter contre les bactéries et le développement de champignons pour soigner une mycose, quelle que soit la zone touchée. N’hésitez pas à l’associer à l’huile végétale de coco pour profiter de ses propriétés antibactériennes et anti-levures.

Mycose digestive : Les huiles essentielles sont ici contre-indiquées.
Mycose cutanée ou unguéale : Diluez 1 goutte dans une noisette d’huile végétale. Matin et soir, appliquez ce mélange sur la zone affectée avec un coton-tige. Puis massez jusqu’à pénétration.
Mycose résistante : Mélangez 20 gouttes d’HE de tea tree, 20 gouttes d’HE de lavande officinale et 20 gouttes d’HE de sarriette dans un flacon opaque. Diluez le tout dans 60 gouttes d’huile de noix de coco. Appliquez-en une goutte matin et soir et recouvrez d’un pansement la nuit.
Mycose vaginale : Imbibez un coton-tige d’huile de coco et ajoutez 1 goutte d’essence. Appliquez le tout sur la zone affectée, et ce, 2 ou 3 fois par jour jusqu’à guérison.

La propolis verte, un bon traitement antifongique

Crédits : Pixabay/Capri23Auto

En extrait ou en gélules, elle est antioxydante, antifongique, anti-inflammatoire et antibactérienne. Non contente de combattre le candida, la propolis verte aide aussi à rééquilibrer la flore intestinale et à stimuler les défenses immunitaires. C’est donc un remède très complet contre les infections fongiques.

Mycose cutanée ou aux ongles : Incorporez le contenu d’une gélule ouverte dans 1 càc de miel. Puis en cure de 21 jours, appliquez le mélange matin et soir sur la zone à traiter.
Mycose vaginale : Prenez 8 gouttes d’extrait matin et soir pendant un mois. Il est aussi possible de prendre des gélules.
Mycose digestive : À chaque repas, prenez 2 gélules. Après une cure de 21 jours, faites une pause pendant une semaine. Continuez la cure sur 2 mois.

Le macérât de bourgeon de noyer

bourgeon de noyer
Crédits : Pixabay/Krystianwin

Le candida progresse souvent dans l’intestin. En régulant l’équilibre acido-basique, le bourgeon de noyer permet la régénération de l’intestin. Ce faisant, il va enrayer la progression de ce champignon envahissant. On peut tout à fait l’utiliser, quel que soit le type de mycose dont on souffre pour favoriser sa guérison. Pour ce faire, il faut faire une cure de trois mois. Sur 21 jours, consommez-en 6 gouttes 3 fois par jour. Puis faites une pause d’une semaine avant de reprendre.

Le lapacho  pour bien finir cette liste de remèdes anti-mycoses

lapacho
Crédits : iStock

L’écorce de lapacho est très riche en zinc et permet de booster l’immunité. Cette plante originaire de l’Amérique latine permet de traiter aussi bien les infections microbiennes que les infections virales, parasitaires… ou fongiques, bien sûr ! En effet, son lapachol est un antifongique très puissant. Comptez 12 à 15 g de plante par litre d’eau frémissante. Après 15 minutes à infuser, filtrez le tout. Buvez-en 3 tasses par jour sur 21 jours.