in

Intoxications : 10 aliments communs qui peuvent vous rendre très malades

Crédits : iStock

De nombreux aliments, fruits et légumes sont très largement conseillés pour leurs apports en fibres, vitamines et minéraux. Souvent considérés comme bons pour la santé, ils permettent indubitablement d’aider au bon fonctionnement de l’organisme. Impossible donc de ne pas les consommer dans le cadre d’une alimentation équilibrée et saine ! Néanmoins, l’art de les cuisiner est également crucial. En effet, mal conservés ou mal cuisinés, certains aliments peuvent rapidement se transformer en poison pour notre organisme. Et si les intoxications liées à ces légumes sont le plus souvent bénignes, elles peuvent aussi parfois s’avérer plus dangereuses. Voici ces quelques aliments communs et insoupçonnés qui peuvent causer des intoxications.

Les intoxications liées aux aliments contenant de la solanine

La solanine est une substance qui a un effet cytotoxique (toxique pour une espèce de cellule) qui peut affecter la perméabilité intestinale. Elle peut provoquer des symptômes tels qu’une transpiration excessive, des vomissements ou des diarrhées, des maux de tête et des hallucinations ou une contraction des poumons (bronchospasme). Elle peut parfois entraîner une intoxication sévère nécessitant une hospitalisation. Les aliments concernés par ces intoxications alimentaires sont :

Les pommes de terre

pomme de terre germée
Crédits : terimakasih0 / Pixabay

Les pommes de terre mal conservées peuvent commencer à germer. Or, les germes comme les taches vertes sont des indices qui indiquent la présence de solanine dans cet aliment. Pour éviter de s’intoxiquer ou d’avoir des troubles digestifs, il est conseillé de ne pas en consommer si on observe ces signes.

Les aubergines trop mûres

aubergines tranches
Crédits : iStock

Les aubergines trop mûres contiennent une plus forte quantité de solanine.

Les tomates vertes

tomates vertes
Crédits : PxHere

Consommées en excès, elles vous exposent à cette substance et ces effets délétères.

Les intoxications liées aux aliments contenant de la phytohémagglutinine

haricots rouges
Crédits : PxHere

Il est déconseillé de consommer certaines légumineuses crues ou pas assez cuites. En effet, on y retrouve de la phytohémagglutinine. Cette substance provoque une intoxication alimentaire semblable à celle provoquée par la bactérie Escherichia coli. Après une à trois heures d’incubation, vous pouvez alors souffrir de douleurs abdominales, nausées et vomissements et diarrhées. Cela concerne notamment les haricots rouges. Pour limiter les risques d’exposition à cette lectine, il ne faut donc pas lésiner sur la cuisson après avoir fait tremper les haricots pendant 5h dans un saladier d’eau.