in

Mauvaises herbes : 6 recettes pour réaliser un désherbant naturel

Crédits : iStock

Le désherbant à base de produits chimiques n’a pas bonne réputation. Il faut dire qu’en polluant les sols jusqu’aux nappes phréatiques, les herbicides tels que le glyphosate ne sont pas bons pour l’environnement. Ils présentent en outre de nombreux dangers pour la santé humaine. Ce sont en effet des perturbateurs endocriniens et des substances à l’effet “cancérogène probable” à en croire le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) rattaché à l’OMS. Par ailleurs, ils sont dangereux aussi bien pour nos animaux domestiques que pour la faune locale (insectes, oiseaux…). Partant de ce constat, trouver des alternatives écologiques pour son jardin ou potager semble tout naturel, mais lesquelles ? Amis jardiniers, voici des recettes pour réaliser un désherbant naturel écolo qui ne vous décevra pas face aux plantes indésirables !

1) Le paillis, tout simplement

paillage paillis pour arroser moins souvent plantes
Crédits : Wikimedia Commons/Lamiot

Idéalement après un désherbage et un binage, le paillage permet de protéger le sol et les parterres de fleurs en empêchant la formation d’adventices. En général, on le réalise au printemps. Toutefois, on peut aussi appliquer du paillis en été, cette fois sur une terre arrosée pour la protéger de la sécheresse. Pour étouffer les herbes indésirables, vous pouvez utiliser des copeaux de bois, des ardoises ou tuiles, des débris de terre cuite, de la pouzzolane… Cela permet de tuer les mauvaises herbes et plantes sauvages sans danger pour vos plantations.

2) L’eau de cuisson des pâtes ou des patates

pâtes eau de cuisson bouillante
Crédits : iStock

L’eau bouillante est un désherbant naturel qui ne coûte pas un rond (ou presque !). On peut l’utiliser aussi bien au jardin (en faisant attention de ne pas en verser sur les plantes que l’on souhaite garder) qu’entre les dalles de la terrasse ou de la cour pour supprimer la mousse. Il suffit d’utiliser l’eau encore chaude des pâtes (salée ou non) ou des pommes de terre. On y retrouve de l’amidon qui a pour effet de désherber de manière très efficace. Vous pouvez utiliser de l’eau salée ou non, le sel permettant de brûler les racines de végétaux invasifs. Rappelez-vous toutefois d’y aller avec parcimonie, le sel et gros sel étant néfastes pour la microbiodiversité en grandes quantités.

3) Le vinaigre blanc, un désherbant naturel pour votre cour

vinaigre blanc jardin
Capture vidéo tirée de la chaîne YouTube de Cab7

Ce désherbant de contact permet de brûler efficacement les parties aériennes des plantules à éliminer. Il laisse toutefois les racines intactes. Son acide acétique fait des merveilles sur les allées et terrasses. On l’utilisera néanmoins avec parcimonie sur la terre du potager, car même s’il est biodégradable, il peut acidifier le sol. De ce fait, cela peut avoir un effet néfaste sur la vie microbiologique de votre jardin. Les recettes à base de vinaigre ne manquent pas. Toutefois, on conseille généralement une utilisation pure ou diluée dans de l’eau à 50/50. Certains ajoutent également un peu de savon noir pour que le désherbant naturel adhère mieux aux feuilles. La clé pour que cela fonctionne bien, c’est surtout de vaporiser son produit le matin, de préférence quand il fait beau et chaud. Cela permet d’avoir une bonne action herbicide tout en faisant sécher les résidus de vinaigre qui pourraient aller dans le sol.

4) Le bicarbonate de soude

bicarbonate de soude
Crédits : Pixabay/Monfocus

Comme tout sel, en plus de désherber, cet herbicide va ralentir la repousse des mauvaises herbes. Vous pouvez donc utiliser le bicarbonate de soude sur vos espaces extérieurs, avec une préférence pour les allées et terrasses plutôt que les sols destinés à la culture. Pour ce faire, comptez 20 g (ou 4 cuillères à thé) à saupoudrer par m² de terrain. Puis laissez poser sans arroser. La rosée se chargera d’apporter l’humidité nécessaire. En cas de pluie, il faudra recommencer. Répétez l’application une à deux fois par an, de préférence au printemps ou en automne.

5) Le purin d’ortie, un désherbant naturel très puissant

purin d'ortie meilleurs purins de plantes
Capture vidéo de la chaîne d’Ooreka

Que ce soit au sein du potager, dans vos massifs ou encore pour traiter des parterres de fleurs, le purin d’ortie est votre allié idéal. Et en plus, cela permet de mettre à profit les orties qui poussent dans le jardin ! Pour le réaliser, laissez macérer entre 3 et 7 jours 2 kg de feuilles d’orties en lamelles et 10 litres d’eau de pluie. Pensez à mélanger quotidiennement ! Ensuite, contrôlez la présence de bulles : lorsqu’il n’y en a plus, c’est prêt à être filtré. Surtout, gardez ce qui est filtré pour l’ajouter au compost (cela permet d’accélérer la décomposition de la matière). Et concernant le purin, vous pourrez en épandre sur les mauvaises herbes pour les supprimer.

6) Le purin d’angélique

angélique
Crédits : Wikimedia Commons/H. Zell

Moins connu que le purin d’ortie, il n’en reste pas moins un désherbant naturel très puissant pour remplacer les produits phytosanitaires classiques. Comment le réaliser ? Laissez macérer un kilo de feuilles d’angélique hachées au soleil dans dix litres d’eau de pluie. Puis comme avec le purin d’ortie, on attend qu’il n’y ait plus de bulles. Cela prend environ dix jours. On a ensuite plus qu’à filtrer et épandre son purin. Une fois que les mauvaises herbes sont sèches, procédez à un désherbage manuel pour extraire les racines.

Astuce bonus : Utilisez des plantes en guise d’engrais verts

phacélie désherbant naturel
Crédits : Pikist

L’association de cultures peut être une technique de jardinage permettant entre autres de combattre les adventices. Certaines plantes délivrent en effet des substances toxiques qui vont lutter contre les mauvaises herbes. Des végétaux comme la moutarde, le trèfle ou la phacélie ont par exemple une pousse rapide, tant au niveau du feuillage que des racines. Cela permet d’éviter l’installation de mauvaises herbes qui n’ont pas la place de se développer. Le sarrasin est quant à lui nettoyant : la substance qu’il produit inhibe la levée des graines de mauvaises herbes. Quant au souci, à l’oeillet d’Inde ou à la rose d’Inde, les substances émises sont toxiques pour plusieurs mauvaises herbes, dont le chiendent.