in

Comment faire face aux effets secondaires de sa pilule contraceptive ?

Crédits : iStock

Vous avez fait le choix de prendre une contraception orale ? Chaque femme est en effet libre d’opter pour la solution qui lui sied le mieux avec l’aide d’un professionnel de santé (médecin, sage-femme ou gynécologue). Toutefois, il ne faut jamais perdre de vu que cela reste un médicament. Et comme tout médicament, la pilule peut apporter son lot d’effets secondaires indésirables. D’ailleurs, il n’est pas rare d’en constater avec toute contraception hormonale et chacune répondra différemment en en prenant ! Heureusement, quelques gestes très simples permettent de calmer ces symptômes désagréables.

Contre le spotting et les saignements irréguliers

Crédits : iStock

Cela peut notamment se produire entre deux périodes de règles. Imprévisibles, ces saignements peuvent donc être très gênants au quotidien. Bien souvent, le problème n’est pas la pilule en elle-même, mais plutôt l’heure de prise du comprimé. En effet, il faut avoir la discipline de prendre sa pilule toujours autour de la même heure à 2 ou 3 heures près grand maximum. Mettre en place une alarme sur son téléphone permet de s’y tenir et d’éviter tout oubli. En outre, une dose d’hormones trop faible peut aussi causer des saignements entre les menstruations. Le praticien qui vous suit saura vous conseiller sur le dosage au-dessus s’il le juge utile.

Des ballonnements ?

ventre

Avant de regarder du côté de votre pilule, interrogez votre alimentation. En effet, cela peut être lié à la consommation de produits laitiers. Alors, vous pouvez essayer de limiter le lactose quelque temps. En outre, certains légumes champions pour donner le ventre gonflé peuvent aussi être réduits (brocolis, choux de Bruxelles, chou-fleur…). Au contraire, optez pour des aliments diurétiques : concombre, pastèque, asperges, céleri, tomates… La consommation de thé vert et l’élimination par le sport peuvent aussi aider.

Vos seins sont douloureux

soutien gorge dessous sous vêtement
Crédits : PxHere

Vous sentez vos seins gonflés, tendus et très sensibles ? Pour y faire face, faites le plein de vitamines et bons nutriments. Des sources d’oméga-3 en passant par les aliments riches en calcium ou en vitamine B et vitamine E, tous pourront soulager les ballonnements, les gonflements et les douleurs mammaires. La vitamine B se retrouve dans la levure de bière, les fruits, les produits laitiers, les graines ou grains entiers, les abats, les noix et les légumes secs ou verts. La vitamine E est excellente pour soulager tous les petits problèmes menstruels. On la retrouve dans les noix, les graines, les huiles végétales et les légumes à feuilles vertes ainsi que des suppléments à choisir 100% naturels (la vitamine E synthétique est moins bien absorbée).

Les maux de tête, voire des migraines

maux de tête fièvre céphalées
Crédits : iStock

La prise de sa contraception le soir est la meilleure option pour ne pas avoir à souffrir de maux de tête au cours de la journée. Si toutefois les douleurs sont répétées ou peuvent se transformer en migraine, le mieux reste encore de changer de méthode de contraception. Parfois, une simple réduction de la dose d’œstrogènes ou un changement total de prescription peut calmer ce phénomène.

Des nausées fréquentes ou vomissements

Crédits : iStock

Ici encore, il vaut mieux réserver la prise de la pilule au soir comme pour les maux de tête. Idéalement, prenez-la toujours bien après le repas ! Et bien sûr, changer de contraception pour une autre moins concentrée en hormone peut aussi faire une différence. En optant pour un implant ou un DIU, votre contraception ne passe pas par l’estomac, ce qui réduit les risques d’avoir de la nausée. Une fois encore, il faut demander à votre médecin.

Votre contraception vous met à fleur de peau

tristesse dépression déprime mal-être
Crédits : Pixabay/ShiftGraphiX

Les hormones et émotions marchent souvent main dans la main, donnant lieu à des épisodes parfois difficiles à vivre sur le plan émotionnel. On dort parfois mal, on a la libido à zéro, on est plus vite chamboulée et sensible à ce qui se passe autour de soi. La fatigue n’aidant pas, on se transforme en boule de nerf et de sensibilité, voire de déprime. Bien sûr, on peut être tenté de prendre des antidépresseurs ou de se mettre aux plantes anti-déprime. On peut calmer son syndrome prémenstruel à coup d’huile d’onagre, d’une alimentation et d’un mode de vie soigné et d’infusions de gattilier ou d’ortie . Néanmoins, au lieu de se tourner vers une forme médication pour traiter votre état, il vaut mieux changer ce qui en est à l’origine (et donc arrêter la pilule en question) !

Mais comment expliquer tous ces effets secondaires ?

Dans le cas de la pilule contraceptive, une partie des effets secondaires s’explique très simplement. L’hypophyse est une glande dans le cerveau qui déclenche l’ovulation. Or, les hormones de la contraception font croire à votre corps que vous êtes déjà enceinte pour “endormir” l’hypophyse et donc stopper l’ovulation. Vous pensant enceinte à cause de la pilule, votre corps déclenche des effets secondaires associés à la grossesse ! Prenez également en compte le fait que le corps a besoin de temps pour s’habituer aux hormones de tout moyen de contraception hormonal (stérilet, etc.). Cela peut donc se calmer après 2 ou 3 mois d’utilisation du mode de contraception choisi. Quelques plaquettes de pilules contraceptives peuvent donc être nécessaires pour gommer les effets indésirables.

Articles liés :

Problèmes gynécologiques : 5 plantes qui font du bien aux femmes

7 astuces pour déclencher les règles en retard au naturel

Règles : les 6 aliments que vous devriez vraiment manger