in

Problèmes gynécologiques : 5 plantes qui font du bien aux femmes

Crédits : iStock - Modifs : Astucesdegrandmere.net

Malheureusement, entre la ménopause, les règles qui font des leurs ou un syndrome prémenstruel difficile à vivre, on comprend bien vite qu’être une femme n’est pas toujours de tout repos ! Du coup, il faut savoir jongler entre les douleurs et les petits “caprices” d’un corps qui ne nous facilite pas vraiment les choses. Mais en bonnes guerrières qu’elles sont, les femmes peuvent s’armer de plantes pour balayer les problèmes gynécologiques d’un revers de la main. Ainsi, découvrez avec nous ce que la Nature offre de meilleur pour faire face aux tracas typiquement féminins.

1) Les plantes pour les femmes ménopausées

bouffée chaleur chaud femme ménopause
Crédits : iStock

La ménopause s’accompagne souvent de petits symptômes pas toujours faciles à vivre. Par exemple, on peut citer les fameuses bouffées de chaleur, l’ostéoporose ou encore une libido en berne. Alors bien sûr, on peut tout à fait s’en remettre à l’aubépine et à la sauge contre les bouffées de chaleur.

Mais pour calmer les symptômes cités plus tôt et apporter un bien-être global grâce à un effet sur le système nerveux autonome, il y a aussi le houblon. En fait, il n’a pas son pareil pour prendre soin des femmes ménopausées et leur apporter au passage un meilleur sommeil ainsi qu’une réduction de leur anxiété. Son hopéine est en effet un phytoœstrogène très puissant ! Vous pouvez prendre de l’extrait standardisé pour peu que vous fassiez des pauses. Par exemple, vous pouvez en prendre 5 jours sur 7.

2) La plante pour combattre le syndrome prémenstruel (SPM)

Crédits : iStock

On parle souvent des problèmes liés aux règles et moins du SPM. Pourtant, il peut également être très difficile à vivre ! Outre les seins gonflés qui font mal et le ventre enflé comme s’il allait exploser, il peut aussi affecter le moral. Ainsi, certaines femmes peuvent être à fleur de peau ou déprimer pendant cette période.

Il n’y a pas beaucoup de plantes pour les femmes qui en souffrent, mais le gattilier aide à gérer les variations hormonales qui en sont à l’origine ! En en prenant sous forme de teinture mère ou de gélules, vous bénéficierez de ses effets sédatifs et régulateurs. Sur environ 3 mois, prenez-en
50 gouttes deux fois par jour dans un verre d’eau entre le 8e et 21e jour du cycle. (Ici, vous pouvez utiliser un calendrier ou une application gratuite sur téléphone pour compter les jours.) Aussi, vous pouvez consommer du 5e au 24e jour de l’huile d’onagre ou de bourrache. On les trouve en gélule ou en bouteille pour verser en assaisonnement dans la salade !

3) Quid des plantes pour les femmes ayant des règles abondantes ?

coupe cup menstruelle règles
Crédits : Pixabay/PatriciaMoraleda

L’hamamélis est la reine des plantes contre les varices ! Néanmoins, son effet vasoconstricteur est aussi idéal contre les règles hémorragiques. En effet, en plus de tonifier les parois vasculaires, elle permet aussi de réduire la congestion pelvienne. Pour ne rien gâcher, on la trouve sous plusieurs formes et on peut donc choisir celle qui nous convient le mieux : gélules, teinture mère, infusion, etc. Et si elles sont aussi douloureuses qu’abondantes, n’hésitez pas à prendre Juniperus sabina 4CH ! Enfin, vous pouvez masser lentement une goutte pure d’huile essentielle d’estragon sur le bas-ventre pour compléter vos efforts.

4) Une plante pour les règles irrégulières

Crédits : iStock

Les règles peuvent être irrégulières en durée et dans leur date d’arrivée pour plusieurs raisons. Souvent, c’est dû aux changements hormonaux et à des problèmes d’ovulation. Les jeunes filles qui commencent à les avoir comme leurs aînées ménopausées sont particulièrement touchées. Or, la solution est tout bêtement le persil, un emménagogue notoire. En effet, il agit sur l’afflux sanguin dans la région pelvienne et l’utérus grâce à un composant : l’apiol. Et vraiment, ça ne vaut pas le coup de chercher plus loin, car les infusions à base de cet aliment bien connu sont très efficaces ! Depuis le début supposé du cycle jusqu’à l’arrivée des règles, on ne se prive donc pas d’en boire trois fois par jour.

Et si les règles sont en retard ?

Pulsatilla vulgaris 4 CH vous sera utile tout comme ces astuces faciles. Sinon, il y a l’armoise commune, une plante extrêmement puissante à prendre sur une semaine maximum et reconnue depuis près de 2000 ans. Votre grand-mère en portait peut-être un brin cousu sous sa chemise dans sa jeunesse pour calmer ses règles troublées ? Cette technique était l’ancêtre des patchs modernes ! Comme le persil, cette plante est emménagogue et peut être consommée en tisanes.

5) Et enfin, quelles sont les meilleures plantes pour les femmes qui souffrent pendant les règles ?

Crédits : iStock

Souffrir pendant les règles n’est pas normal et cela mérite un bon suivi chez un gynéco de confiance. Mais si vous êtes de ces femmes qui cherchent des plantes qui soulagent en attendant d’être diagnostiquées, optez pour la sauge sclarée ou officinale ! Malheureusement, on ne peut pas les utiliser sur le long terme sans avis médical ou en cas de cancer hormono-dépendants (utérus, sein). En effet, elles ont un effet proche des œstrogènes. Cependant, elles sont merveilleuses contre les douleurs et les pertes d’énergie liées aux règles, notamment en infusion. Aussi, pensez à l’huile essentielle de sauge sclarée : deux gouttes dans une cuillère de miel deux ou trois fois par jour.

D’autres plantes intéressantes (qui feront d’ailleurs l’objet d’un article futur) sont l’armoise, l’achillée millefeuille, la valériane, l’estragon, les feuilles de framboisier, l’angélique, etc.

Source

Articles liés :

Mycose vaginale : 3 remèdes naturels pour la combattre et quelques conseils alimentaires

7 aliments pour un vagin en bonne santé (odeurs, infections, sécheresse…)


Écrit par Julie Vera, rédactrice santé

Je suis heureuse de pouvoir conjuguer mon amour du partage avec ma passion pour les remèdes naturels et les produits cosmétiques et ménagers faits maison. Prouver chaque jour que l'on peut prendre soin de soi, de son entourage, de son jardin et de ses animaux en respectant la planète est un vrai moteur et une motivation pour moi.