in

Bicarbonate et percarbonate de soude : quelle est la différence ?

bicarbonate de soude
Crédits : iStock
5/5 - (1 vote)

Leur nom est similaire et en magasin, il peut être difficile de faire la différence au premier coup d’oeil. Il s’agit en effet de deux poudres blanches inodores, économiques et écologiques ainsi que de deux produits ménagers très prisés pour l’entretien de toutes les surfaces de la maison. Toutefois, gare à celles et ceux qui les croiraient interchangeables ! Entre ces deux produits biodégradables, il y a des subtilités notables qui font qu’il ne faut pas les confondre. Pour ne plus faire l’erreur, nous vous invitons à découvrir les différences entre le bicarbonate de soude et le percarbonate de soude. Vous serez ainsi incollables sur leurs propriétés et leurs utilisations.

Les différences entre le bicarbonate et le percarbonate de soude

bicarbonate de soude poudre levure
Crédits : iStock

En y regardant de plus près, on observe déjà une première différence. Le bicarbonate de soude (dit aussi bicarbonate de sodium) se présente en effet sous la forme d’une poudre blanche fine là ou le percarbonate de soude (ou sodium) se présente plutôt comme de petites billes blanches.

Ce dernier a aussi un pH plus élevé et est plus basique que son comparse. Cela le rend plus irritant, plus efficace et non comestible. Le bicarbonate que l’on trouve dans le commerce est généralement un bicarbonate alimentaire (et non du bicarbonate technique vendu en boutique spécialisée). Cela explique donc pourquoi on peut l’utiliser pour remplacer la levure chimique et pourquoi on le retrouve au même rayon que le sel alors que le percarbonate se trouve dans le rayon produits ménagers ou en magasin de bricolage.

Une autre différence notable : le pouvoir blanchissant du percarbonate par rapport au bicarbonate

nettoyer et blanchir le linge blanc avec des produits ménagers écologiques citron percarbonate de soude
Crédits : iStock

On y retrouve du carbonate de sodium (ou cristaux de soude) et du peroxyde d’hydrogène (ou oxygène actif). Le premier est un agent de surface (ou tensioactif) et le deuxième est un agent blanchissant. Cette association confère à ce détergent des vertus nettoyantes, dégraissantes, désodorisantes et détachantes qui ne sont pas sans rappeler celles du bicarbonate à cela près que le percarbonate est plus puissant.

Il a aussi de réelles propriétés blanchissantes alors que son cousin ne permet pas de blanchir, mais simplement de préserver l’éclat du blanc au lavage. Le bicarbonate pourra ainsi l’empêcher de trop ternir, mais pas lui redonner de l’éclat s’il a déjà jauni. Ce pouvoir de blanchiment qui le distingue a d’ailleurs valu au percarbonate le surnom de “javel sans chlore” ou “eau oxygénée solide”.

Quelles utilisations pour le percarbonate ?

percarbonate de soude
Crédits : iStock

Le bicarbonate étant plus doux, il se montrera plus polyvalent et facile à utiliser au quotidien. Reste que le percarbonate est un produit très efficace qui saura prouver son utilité dans les domaines où il brille le plus. Il permet notamment de blanchir le linge blanc et détacher les taches tenaces qui le constellent (taches de sang, etc.). Ce détachant hors pair peut aussi servir pour blanchir les joints de carrelage ainsi que les toilettes entartrées. Plus étonnant, on peut aussi s’en servir pour nettoyer une terrasse, dégriser du bois terni, désinfecter une éponge, nettoyer un four très sale et déboucher les canalisations. Mélangez-le à de l’eau chaude pour l’activer. Comptez au moins 40°C en machine ou en bassine pour le blanchiment du linge blanc et des vêtements.

Quelques précautions d’utilisation à connaître :

Le bicarbonate qui ne s’utilise pas pour le nettoyage de certaines matières. Et on s’en doute : le percarbonate étant plus irritant que lui, la liste de ses précautions d’usage est encore plus longue. Tout d’abord, il convient de l’utiliser rapidement une fois que vous l’avez dilué avec de l’eau. En effet, il devient inactif après une heure ou deux. Par ailleurs, il ne faut pas le mélanger avec un acide ou de l’eau de javel. Il convient en outre de le manipuler avec des gants pour protéger votre peau et de le stocker dans un rangement éloigné de toute source de chaleur. Il dégage en effet de l’oxygène qui pourrait alimenter un éventuel feu. Enfin, évitez de le conserver dans une boîte en métal ou de le faire réchauffer dans un récipient en métal puisqu’il pourrait les oxyder et les faire noircir.

Julie Vera, rédactrice santé

Écrit par Julie Vera, rédactrice santé

Je suis heureuse de pouvoir conjuguer mon amour du partage avec ma passion pour les remèdes naturels et les produits cosmétiques et ménagers faits maison. Prouver chaque jour que l'on peut prendre soin de soi, de son entourage, de son jardin et de ses animaux en respectant la planète est un vrai moteur et une motivation pour moi.