in

5 astuces naturelles pour un allaitement parfaitement réussi

Crédits : iStock

Avant la naissance d’un enfant, la question de l’allaitement au sein se pose et chacune est libre de faire son choix. Pour les mamans qui ont décidé d’allaiter, une image d’Épinal nous vient souvent en tête : celle du bébé joyeux qui tète avec appétit sous les yeux attendris de sa mère. Il est vrai que ce moment privilégié peau à peau peut être très fort pour la maman et son nouveau-né. Toutefois, la réalité peut parfois être toute autre. Entre douleurs, craquèlement des mamelons ou quantités de lait aléatoires, nourrir au sein peut parfois être source d’inconfort et de questionnements. Grand-mère partage avec vous ses astuces naturelles pour un allaitement maternel réussi.

1) Quels remèdes naturels pour favoriser la lactation ?

levure de bière
Crédits : Wikipédia

Dans les six premières semaines, le corps doit s’adapter et ne produira peut-être pas assez de lait. Dans ce cas, l’alimentation est un premier axe sur lequel se concentrer. Si nos grands-mères buvaient de la bière, réputée galactogène (elle favorise la production de lait maternel), les femmes peuvent aujourd’hui se contenter de levure de bière. En effet, elle possède la même propriété sans être alcoolisée et elle limite la perte de cheveux après l’accouchement. Le germe de blé dans les yaourts et salade est également un plus. Très régulièrement, vous pouvez aussi inviter au menu :

– Des aliments de chaque groupe : fruits, légumes, céréales complètes, produits laitiers… Avoir un régime équilibré et varié est très important !

Des oméga-3 et oméga-6 : saumon, thon, sardines, huiles de soja, noix, tournesol, etc.

– De l’eau pour vous hydrater suffisamment quotidiennement

– Du jus de carotte frais, des figues séchées et des graines germées de luzerne et de fenugrec

En tisanes, dans vos plats ou en compléments alimentaires, certaines plantes sont également galactogènes. C’est le cas des graines de fenugrec, du fenouil, du cumin, de l’anis vert et de la bourrache.

2) Et si au contraire on produit trop de lait ?

persil
Crédits : Flickr/Marco Verch

L’hyperlactation peut se produire en début d’allaitement, car le corps a besoin de temps pour trouve le bon rythme en fonction des besoins du bébé. On constate alors une sécrétion de lait intempestive en dehors des tétées, ce qui peut être désagréable. Petit à petit, les quantités de lait vont se réguler. En attendant, consommer des ampoules de jus d’artichaut peut aider. La consommation de sauge ou encore de persil peuvent aussi aider à diminuer et réguler la lactation.

3) Des astuces naturelles pour les seins douloureux ou engorgés à cause de l’allaitement

chou
Crédits : Pixabay/Jackmac34

Vous sentez que vos seins sont tendus, pleins et douloureux ? Pas de doute, c’est sûrement parce que vous souffrez d’engorgement ! En début d’allaitement, lors de la montée de lait, c’est un phénomène très commun et les astuces naturelles pour le soulager ne manquent pas à commencer par la patience, car cela passe généralement en moins de deux jours. Pensez aussi à bien vider votre sein même si bébé n’a plus faim pour éviter le trop-plein. Aussi, contre les douleurs, pensez à l’homéopathie : Phytolacca est à prendre avant chaque tétée.

Le cataplasme aux feuilles de chou vert reste le plus incontournable de tous les remèdes. En effet, sa glucosamine est une substance anti-inflammatoire et apaisante naturelle. D’ailleurs, on l’utilise souvent sur les petites blessures ou contre les douleurs de règles. Pour l’utiliser, lavez deux feuilles de chou sorties du frigo. Puis passez-les quelques secondes au rouleau à pâtisserie pour retirer les grosses nervures. Déposez-le tout dans votre soutien-gorge jusqu’au flétrissement des feuilles (2 à 4 h). Surtout, n’arrêtez pas de donner un sein douloureux au risque d’avoir un engorgement et donc plus de douleurs. Utilisez simplement un tire-lait si l’allaitement est impossible à cause de la douleur liée à la succion de votre bébé.

4) Des astuces naturelles contre les crevasses liées à l’allaitement

Crédits : iStock

Si vous n’êtes pas vegan, la lanoline permet d’hydrater les mamelons (cette substance huileuse naturelle provient de la laine du mouton). Sinon, il est possible d’y apposer des compresses de lait maternel toutes les 4 h pour les soigner. En effet, il est antiseptique, cicatrisant et hydratant. D’ailleurs, les coquillages d’allaitement conservent un peu de lait maternel sur les tétons comme une compresse et évitent les fuites de lait et le dessèchement des seins. Cela peut donc être une bonne solution pour vous. L’huile d’amande douce ou un baume à base de grande consoude (en pharmacie) sont aussi des cicatrisants très doux pour les fissures.

Et surtout, évitez de laver systématiquement vos tétons avant ou après la tétée. Cela favorise l’apparition des crevasses ! En plus, après la tétée, vos mamelons sécrètent un liquide qui les désinfecte et lubrifie naturellement.

5) Stopper la prolifération d’une candidose mammaire

poudre de nettoyage bicarbonate blanc de Meudon
Crédits : iStock

Si le nourrisson a du muguet dans sa bouche, la mère aura quant à elle des champignons sur les seins. Dans ce cas, évitez l’application de lanoline qui les nourrit. Passez plutôt à l’huile de coco le temps de soigner votre mycose sur le mamelon. En traitement de fond, vous pouvez aussi boire 10 ml d’argent colloïdal par jour pour stimuler votre système immunitaire. Vous pouvez aussi appliquer ce produit antifongique, antiseptique et antibiotique sur vos seins. Par ailleurs, vous pouvez nettoyer le sein et la bouche de bébé infectés avec du bicarbonate de soude dilué dans de l’eau. Sinon, diluez-en deux grosses cuillères à soupe dans un bol d’eau chaude et baignez vos seins dedans.

6) Et enfin, quelles astuces naturelles contre la mastite survenant avec l’allaitement

allaitement lait maternel bébé astuces naturelles
Crédits : Pixabay/Badarsk

Vous constatez une rougeur douloureuse sur votre sein et ressentez des symptômes grippaux (fièvre, courbatures, frissons) ? Ce sont des signes de mastite, une affection favorisée entre autres par le stress, la fatigue, les tétées moins régulières sur un sein ou insuffisantes, les crevasses ou un mauvais positionnement du bébé pendant la tétée. Normalement, cette inflammation disparaît en deux ou trois jours avec un peu de repos. Passé ce délai, il ne faut pas hésiter à consulter votre médecin. En attendant :

– Continuez à donner le sein touché même si c’est douloureux et massez-le pendant la tétée pour favoriser l’évacuation du lait. Allaiter au maximum avec ce sein favorisera sa guérison !

– Utilisez des compresses chaudes, des bains d’eau chaude ou le jet de la douche pour dilater les canaux et afin que le lait coule plus facilement.

– Appliquez des compresses d’infusion de persil ou d’argile dans laquelle vous ajouterez quelques gouttes d’huile de millepertuis.

Articles liés :

5 huiles essentielles à utiliser pendant la grossesse, l’allaitement et pour bébé

Érythème fessier : 4 remèdes naturels contre les fesses rouges de bébé

6 astuces pour une poitrine plus volumineuse naturellement