Cheminée : 6 trucs pour mieux diffuser sa chaleur dans la maison

bien diffuser la chaleur de sa cheminée en automne hiver
Crédits : iStock - Modif : ADGM
4.7/5 - (3 votes)

Beaucoup de personnes installent une cheminée ou un poêle à bois avec l’espoir de pouvoir se chauffer sans chauffage en hiver. En effet, les prix du gaz et de l’électricité augmentent. Ainsi, toute alternative est bonne à prendre pour faire baisser la facture sans perte de confort et économiser de l’énergie pour la planète. Toutefois, avec l’arrivée des mois froids, on se rend parfois malheureusement compte que cette option certes économique ne permet pas forcément de ne pas grelotter et il faut donc finalement quand même chauffer. Alors, comment chauffer son logement correctement sans chauffage et mieux diffuser la chaleur de la cheminée (ou du poêle) ? Nous vous donnons quelques astuces pour une diffusion homogène de la chaleur. 

1) Fermer les rideaux

Les astuces les plus élémentaires sont parfois les meilleures. Aussi, si vous n’avez pas déjà pris cette bonne habitude, pensez à bien fermer les rideaux pour empêcher la chaleur de s’échapper vers l’extérieur et permettre sa rediffusion vers l’intérieur. De plus, ils apporteront un peu d’isolation, notamment si vous optez pour des rideaux thermiques. Cela ne peut donc avoir que des effets bénéfiques sur la chaleur intérieure. Attention aussi aux portes, à la décoration et aux meubles qui ne doivent pas entraver le passage de la chaleur.

2) Ajouter une plaque pour mieux diffuser la chaleur de la cheminée

Il existe des plaques en céramique ou en fonte à mettre devant ou au fond du foyer. Ce type de plaque chauffe au contact du feu de cheminée et permet ainsi d’augmenter la portée de rayonnement de la chaleur pour favoriser une bonne diffusion. Notez que ces produits sont disponibles dans des modèles neutres ou décorés en magasin de bricolage. C’est donc idéal si vous souhaitez ajouter du cachet à votre cheminée.

3) Ne pas oublier le récupérateur de chaleur

Disponible encore une fois en magasin de bricolage, le récupérateur de chaleur permet d’augmenter jusqu’à 40 % le rendement de votre cheminée. Cette installation va fonctionner un peu comme une ventilation en aspirant l’air chaud avant de le réinjecter dans la cheminée pour générer plus de chaleur. Il en existe même à moteur à installer dans les combles pour favoriser la diffusion à d’autres pièces. Par ailleurs, vous pourrez trouver plusieurs types de modèles : à air ou à eau. Le choix se fera alors en fonction de vos attentes. Si vous ne voulez chauffer que la pièce à vivre, le modèle à air sera très efficace. Pour chauffer tout votre logement, il sera en revanche plus pertinent d’opter pour le modèle à eau.

Sur une autre note, il existe par ailleurs un appareil plus onéreux, le répartiteur de chaleur, qui s’installe sur une installation de chauffage au bois (cheminée ou poêle à pellets). Il permet d’accélérer la montée en température de la maison et réduire votre consommation énergétique d’environ 25 %.

cheminée
Crédits : strecosa / Pixabay

4) Privilégier l’insert si vous le pouvez

Si vous devez choisir entre un insert et une cheminée, mieux vaut partir sur l’insert. En effet, bien qu’il soit plus coûteux à l’achat et à l’installation, il vous offrira 80 % de rendement supplémentaire en comparaison avec une cheminée classique. On pourra en outre l’installer à partir d’une cheminée déjà existante en fermant le foyer pour limiter les déperditions de chaleur et mieux diffuser dans la pièce, surtout s’il s’agit d’un grand espace tel qu’un salon-salle à manger.

Important : que vous décidiez de réaliser l’installation d’une cheminée ou d’un poêle, prenez soin de bien choisir l’emplacement stratégique idéal. Par exemple, une pièce ouverte qui n’est pas entrecoupée de portes ou de cloisons pouvant faire barrage à la diffusion de la chaleur sera essentielle pour avoir bien chaud. Parlez en bien avec le constructeur !

5) Bien choisir son combustible pour bien diffuser la chaleur de la cheminée

Que vous ayez une cheminée ou un poêle, choisir un combustible de qualité est essentiel pour obtenir le meilleur rendement calorifique possible. En d’autres termes, la combustion libérera plus de chaleur.

Par exemple, si certains bois sont à proscrire, car ils contiennent des substances toxiques ou encrassent les conduits, vous pourrez opter sans risque pour des bois durs tels que le chêne, le hêtre ou le charme. Étant donné qu’ils ont une densité élevée et brûlent plus lentement, ils fournissent ainsi une chaleur plus durable. Assurez-vous aussi que le bois est bien sec, avec un taux d’humidité inférieur à 20%, car le bois humide réduit l’efficacité énergétique. Vous avez un poêle à granulés ? Choisissez des pellets de qualité, de préférence certifiés, pour garantir un rendement optimal.

6) Avoir une maison bien isolée et ventilée

Quel que soit le mode de chauffe utilisé (chauffage au sol, radiateurs, cheminée…), une maison bien isolée chauffera toujours mieux et sera plus agréable à vivre lors des saisons froides. Nous vous recommandons notamment de vérifier les ouvertures, et donc de bien isoler vos fenêtres, mais aussi vos portes pour éviter les pertes de chaleur qui ruinent vos efforts de chauffe (et votre portemonnaie !).

Avoir une bonne ventilation est également primordial pour que l’air circule bien, que l’humidité ne stagne pas et que les déperditions énergétiques soient ainsi moindres. Optez notamment pour une bonne ventilation mécanique contrôlée (VMC), et de préférence une VMC à double flux plutôt qu’une VMC simple, car elle dispose d’un récupérateur de chaleur qui la rediffuse de manière homogène dans le logement. Si vous avez un petit budget, une VMC simple à flux hygroréglable permettre d’adapter le débit d’air automatiquement en fonction du taux d’humidité dans l’air.


Julie Vera, experte santé, bien-être et vie pratique

Écrit par Julie Vera, experte santé, bien-être et vie pratique

Je suis heureuse de pouvoir conjuguer mon amour du partage avec ma passion pour les remèdes naturels et les produits cosmétiques et ménagers faits maison. Prouver chaque jour que l'on peut prendre soin de soi, de son entourage, de son jardin et de ses animaux en respectant la planète est un vrai moteur et une motivation pour moi.