in

Rhume : ces 6 erreurs qu’on fait tous à éviter à tout prix

Crédits : iStock

Nez bouché ou nez qui coule à n’en plus finir avec un écoulement nasal en mode chutes du Niagara, mal de tête carabiné, toux et éternuements, etc. Le rhume revient chaque année en force avec tout un étalage de symptômes désagréables dans sa valise ! Or, on adopte alors souvent quelques gestes, remèdes naturels et habitudes que l’on pense bénéfiques contre rhume ou toute maladie virale de ce type. Toutefois, tous ne se valent pas ! À vrai, dire, comme avec le rhume des foins (ou rhinite allergique), on peut même être amené à faire quelques erreurs qui vont non seulement prolonger notre état, mais aussi l’empirer. Voici ces 6 erreurs que l’on fait tous en cas de rhume et qu’il ne faut plus faire.

Erreur n°1 : S’en remettre à l’automédication

Crédits : Pixabay/Jarmoluk

Cela fait partie des erreurs les plus communes en cas rhume. Au prétexte de “ne pas avoir le temps” ou que c’est “juste un coup de froid”, vous avez tendance à aller vous jeter sur les médicaments sans ordonnance de pharmacie ? L’automédication est certes pratique. Toutefois, son efficacité pour soigner un rhume ou le soulager est plus que discutable, d’autant que cette maladie disparaît seule sans traitement en quelques jours. Bien souvent, les pastilles ou sprays, le sirop contre la toux ou encore les comprimés ne font que masquer les symptômes et nombre d’entre eux ont en plus des effets indésirables qui n’en valent pas la peine ! Avant de prendre un médicament en vente libre, demandez conseil à un pharmacien de confiance. Vous pouvez aussi opter pour l’homéopathie, plus douce, afin d’apaiser votre rhume.

Erreur n°2 : Surchauffer son intérieur

dormir chauffage radiateur
Crédits : iStock

En cas de maladie, on imagine souvent qu’il faut rester bien au chaud. On hausse alors la chaleur du radiateur pour chauffer son intérieur. Toutefois, si vous n’utilisez pas d’humidificateur d’air pour contrebalancer, vous risquez d’énormément assécher l’air. Or, c’est très mauvais pour la muqueuse nasale que cela va déshydrater et fragiliser. En conséquence, vous risquez de congestionner vos voies respiratoires supérieures encore plus. Cela va de ce fait empirer vos symptômes, notamment le nez bouché, les maux de gorge et les maux de tête. Il est crucial de ne pas excéder 19°C de chauffage et d’aérer régulièrement votre intérieur pour renouveler l’air.

Erreur n°3 : Ne pas bien manger (ou ne pas manger du tout)

faim repas envie de manger satiété
Crédits : iStock

Parfois quand on est malade, l’appétit est plus limité et on peut avoir tendance à bouder certains repas. Évidemment, c’est une très mauvaise idée, car votre organisme est déjà très affaibli. Manger équilibré et varié aide à faire le plein d’énergie pour combattre la maladie. Pour bien soutenir le système immunitaire, faites le plein de fruits et légumes de saison (notamment les agrumes et kiwis riches en vitamine C). Par contre, tous les aliments ne se valent pas. Alcool, café, viandes grasses, sucreries… attention à tous ces aliments qui ont tendance à empirer le rhume, notamment la congestion nasale ! Et pour le bien de vos défenses immunitaires et de votre corps fatigué, mettez aussi un temps de côté tout régime hypocalorique ou restrictif.

En complément, faites une activité physique régulière, soignez bien votre sommeil et gérez bien votre stress. Cela boostera votre organisme.

Erreur n°4 : Mal s’hydrater

bouteille d'eau minérale
Crédits : Pexels/Jonathan Petersson

L’hydratation joue un rôle clé pour une bonne santé. Un corps que l’on a pris soin d’hydrater va mieux fonctionner, notamment en cas de maladie. De plus, la déshydratation a pour effet de fragiliser les muqueuses nasales. Or, cela nuit nuire à leur rôle protecteur. C’est la raison pour laquelle il ne faut pas vous priver de boire de l’eau, du thé ou des tisanes bienfaisantes (pas trop chaudes pour ne pas irriter votre gorge). Cela va en outre fluidifier le mucus. Par contre, limitez le grog ou l’alcool sous toutes ses formes, car il est déshydratant, interagit mal avec la plupart des médicaments (paracétamol, etc.), riche en sucre et inflammatoire, ce qui affaiblit les globules blancs et ralentit le métabolisme. En plus, il donne chaud sur le moment, mais finit par donner un gros coup de froid. En consommer en cas de rhume fait partie des pires erreurs qui soient !

Erreur n°5 : Minimiser les symptômes, notamment pour les enfants

petite fille enfant fillette bébé malade fièvre
Crédits : Flickr/David D

On a tendance à se dire que c’est “juste un rhume banal”. Après tout, la rhinopharyngite est une maladie commune et bénigne. Toutefois, il faut absolument surveiller l’évolution des symptômes. S’ils ne s’améliorent pas au bout de quelques jours, il est très important de consulter un médecin. C’est particulièrement important pour les enfants, car les tout petits sont très sensibles aux maladies du système respiratoire et le rhume peut être suivi d’une bronchite, bronchiolite ou laryngite. Inutile aussi de préciser que la méfiance est particulièrement de mise s’il s’agit d’un bébé. Si vous constatez des pauses respiratoires, une respiration ralentie ou une difficulté pour respirer, il vous faut consulter en urgence pour éviter les complications chez votre bébé.

Erreur n°6 : S’exposer au tabac

cigarette-arreter-de-fumer
Crédits : iStock

À cette période de l’année où les affections respiratoires sont très présentes, le tabac est encore plus néfaste. En effet, il constitue une agression pour les muqueuses nasales. Que ce soit en prévention ou lors du traitement des symptômes du rhume, attention !