in

Muguet du bébé : 4 remèdes naturels simples et efficaces

Crédits : iStock

Des dépôts blanchâtres sont apparus sur les gencives, l’intérieur des joues ou la langue de votre bébé ? Néanmoins, quand vous frottez un peu, vous vous rendez compte que cela ne part pas comme les dépôts de lait habituels ? C’est malheureusement sans doute du muguet buccal ! Il s’agit d’une maladie bénigne liée, mais très contagieuse liée au champignon candida albicans. Le système immunitaire de bébé étant faible, il ne peut pas empêcher la prolifération de la candidose. Le problème, c’est que si vous ne faites rien, votre bébé peut ressentir une petite gêne lors de la tétée. En outre, la levure peut atteindre l’appareil digestif, causant alors des troubles digestifs : vomissements, des selles molles et/ou un érythème fessier résistant aux traitements habituels. Voici quelques remèdes naturels pour lutter contre le muguet de bébé.

1) Quelques conseils contre le muguet du bébé :

bébé jouet bouche
Crédits : MaxPixel

-Lavez-vous les mains soigneusement avant et après vous être occupés de bébé.
-Nettoyez soigneusement tous les objets que bébé porte à sa bouche : biberons, tétines, jouets, anneaux de dentition, tire-lait… Vous pouvez les stériliser si possible ou alors utiliser de l’eau savonneuse ou du vinaigre blanc (4 à 5 cuillères à soupe dans un grand bol d’eau bouillante).
-Après l’allaitement, nettoyez et rincez les mamelons avec un mélange eau-vinaigre ou eau-bicarbonate de soude (une grosse cuillerée dans 250 ml d’eau).
-Pour éviter les macérations et l’humidité propices aux champignons microscopiques, changez souvent de soutien-gorge et de compresses d’allaitement. Lavez à part tout linge ayant été en contact avec la bouche de bébé ou votre lait. Vous pouvez même faire bouillir les bavoirs, serviettes, draps et gants de toilette que bébé a sucés.
-En cas de muguet chez le bébé, les mamelons de la mère sont souvent infectés aussi. Il y a un risque de contamination de mère à l’enfant et de l’enfant à la mère. Pensez donc à traiter également sa poitrine et pas seulement la cavité buccale de bébé où vous constatez l’enduit blanchâtre !

2) Le violet de gentiane contre le muguet du bébé

muguet chez le bébé
Crédits : iStock

Nous vous avions déjà parlé de ce remède pour un tout autre sujet. Ce produit peut en effet également servir à déjaunir les cheveux blonds ! Néanmoins, il reste avant tout l’un des remèdes de grand-mère les plus traditionnels et connus contre les mycoses et surtout en traitement du muguet. Il faut dire qu’en plus d’être antiseptique, c’est aussi un antifongique puissant. Son seul défaut est que sa teinte violette profonde peut vite tacher alors soyer précautionneux lors de son utilisation. En outre, il ne faut jamais l’utiliser plus d’une semaine. Pour ce faire, on en prélève au coton-tige une teinture concentrée à 1% et on l’applique dans la bouche de bébé ou sur les mamelons avant la tétée.

Bon à savoir : En pharmacie, vous trouverez aussi de l’argent colloïdal. Ce produit antifongique, antiseptique et antibiotique peut être appliqué sur les seins. La mère peut aussi en boire 10 ml par jour en traitement de fond pour stimuler son immunité.

3) Contre le muguet du bébé, optez pour les bonnes huiles végétales

huile de coco
Crédits : Wikimedia Commons/PaulReis123

Contre les crevasses, les femmes allaitantes utilisent souvent de la lanoline pour nourrir et apaiser la peau. En cas de muguet buccal chez l’enfant, il vaudra mieux bannir ce produit qui nourrit la levure. Pour la remplacer idéalement tout en traitant la levure, utilisez plutôt de l’huile de coco bio pressée à froid avant et après l’allaitement ! Elle est antibactérienne et antifongique en plus d’hydrater le bout des seins. En outre, on peut aussi l’appliquer directement sur les muqueuses buccales de bébé.

En magasin bio, vous trouverez aussi la fameuse huile de neem. Très antibactérienne et antifongique, vous pourrez l’utiliser après la tétée pour désinfecter et soigner vos mamelons douloureux. Cela va calmer vos douleurs, irritations cutanées (voire sensations de brûlures) et les démangeaisons. Il faudra toutefois bien laver votre poitrine avant de nourrir bébé pour ne pas qu’il en ait dans la bouche. Il n’appréciera sûrement pas son goût très amer. D’ailleurs, on l’utilise souvent pour arrêter de se ronger les ongles !

4) L’extrait de pépins de pamplemousse, moins connu, mais puissant

pamplemousse
Crédits Pixabay/Jill111

L’extrait de pépins de pamplemousse (EPP) est un antibiotique naturel très puissant. Il permet donc de faire face à nombre d’infections d’autant que ses propriétés antibactériennes et antifongiques le rendent incontournable en traitement des champignons et moisissures. Il peut en plus être utilisé aussi bien pour la maman que pour son petit. En traitement local, diluez-en 5 gouttes dans 30 ml d’eau distillée. Appliquez-le sur vos mamelons à l’aide d’une compresse ou avec un coton-tige dans la bouche de bébé (avant la tétée). En interne, vous pourrez en diluer 10 gouttes dans un verre d’eau et en boire trois fois par jour.

Attention :

Avec un bébé, consulter un médecin est toujours plus prudent pour toutes les questions de santé. Ce sera notamment important si l’infection fongique est persistante. En général, il prescrit une crème antifongique à appliquer dans la bouche de l’enfant. Elle a un goût agréable et se mélange à sa salive pour combattre le champignon jusque dans le tube digestif. Il faut ensuite utiliser le traitement pendant une dizaine de jours minimum. Souvent, les plaques blanchâtres disparaissent en effet assez vite (deux-trois jours). Cependant, il faut persister pour une élimination très efficace du candida même s’il n’est plus visible. Avant le repas et avant l’application du gel antimycosique, il faut généralement nettoyer la bouche du bébé et le mamelon de la mère avec une eau alcaline. Vous pouvez ici utiliser une eau au bicarbonate de soude, de l’eau de Vichy Célestins ou Saint-Yorre par exemple.

Parfois, le médecin ou le pharmacien conseillent aussi la prise de probiotiques pour bébés. Ils renforcent et rééquilibrent la flore intestinale pour mieux combattre le champignon et éviter la récidive. En bref, nos conseils ne remplacent pas à l’avis du pédiatre, mais peuvent soulager un nourrisson et sa maman.