6 dangers méconnus du bicarbonate à connaître absolument

bicarbonate de soude attention dangers
Crédits : iStock - Modif : ADGM
3/5 - (6 votes)

Au même titre que le vinaigre blanc, le jus de citron, le savon noir, le savon de Marseille, l’acide citrique ou encore les cristaux de soude, le bicarbonate de soude fait partie de ces produits ménagers écologiques et économiques incontournables pour l’entretien de toutes les surfaces de la maison. On l’utilise donc couramment dans de nombreux foyers à travers le monde, d’autant que ce multi-usage fonctionne aussi bien en tant qu’agent de nettoyage qu’en cuisine, pour ses soins personnels ou même en guise de remède naturel. Cependant, mal utilisé ou combiné, votre bicarbonate, a priori inoffensif, peut comporter certains dangers souvent méconnus du grand public. Nous avions déjà abordé les choses que vous ne pouvez pas nettoyer avec ce produit d’entretien. Dans cet article, découvrez à présent les effets négatifs potentiels et précautions à prendre lors de son utilisation pour éviter des réactions indésirables.

Danger 1 : ne pas utiliser le bon bicarbonate

Certes, le bicarbonate de soude est un produit naturel. Toutefois, cela ne veut pas dire pour autant qu’on peut l’utiliser n’importe comment. Pour y voir clair, revoyons certaines nominations. Tout d’abord, sachez que le bicarbonate de soude et le bicarbonate de sodium sont exactement le même produit. Le reste dépendra strictement de votre utilisation :

-Si vous comptez ne l’utiliser que pour faire le ménage et remplacer tous les produits ménagers du commerce, que ce soit pour déboucher les canalisations, récurer la salle de bain, désodoriser les textiles ou préparer votre lessive maison, le bicarbonate dit de qualité technique est celui qu’il vous faut. Attention cependant, car le bicarbonate technique ne doit jamais être ingéré ni appliqué sur la peau. Il présente en effet l’avantage d’être plus puissant et nettoyant, mais est aussi moins pur. Il peut donc contenir des résidus de métaux lourds et impuretés impropres à la consommation.
-Pour un usage beauté, santé et ménager (bref, pour profiter de la polyvalence et de tous les bénéfices du bicarbonate !), c’est le bicarbonate de soude de qualité alimentaire qu’il vous faudra. Vous pourrez ainsi aussi bien le cuisiner et l’ingérer que l’appliquer sur votre peau et nettoyer avec. C’est celui à avoir pour faire un déodorant maison, remplacer sa levure chimique dans un gâteau et soulager vos brûlures d’estomac.
-Enfin, rien ne vous empêche de prendre du bicarbonate pharmaceutique pour vos remèdes naturels ou vos cosmétiques. Il sera plus pur et qualitatif, mais aussi plus cher et pas forcément plus efficace que l’alimentaire.

bicarbonate de soude poudre levure
Crédits : iStock

Danger 2 : confondre le bicarbonate avec une autre poudre

Au rayon produits d’entretien, les poudres blanches se suivent et se ressemblent beaucoup. Leurs noms présentent aussi des similitudes, si bien qu’il n’est pas toujours facile de ne pas les confondre. Par exemple, la soude est un produit dangereux et irritant. Quant au percarbonate de soude, un cousin proche du bicarbonate, il ne peut pas être ingéré ou mis en contact avec la peau. Plus puissant que le bicarbonate pour détacher le linge, il possède aussi un pouvoir blanchissant que son cousin n’a pas. Le percarbonate est donc une poudre très utile à avoir, mais que vous ne pourrez pas interchanger avec d’autres produits. Pour éviter les écueils, gardez les emballages d’origine ou étiquetez bien vos produits. Vous pouvez en outre les ranger séparément pour plus de sûreté.

Danger 3 : un risque d’interaction avec votre traitement médical

On conseille très souvent de prendre le bicarbonate de soude en interne. Cela permet notamment de calmer les remontées acides ou de mieux digérer. Néanmoins, lorsque l’on suit un traitement médical ou que l’on souffre d’une pathologie identifiée, il est toujours plus avisé de consulter un médecin ou un pharmacien de confiance avant de prendre le moindre traitement. Qu’il s’agisse de médecine douce ou de médecine conventionnelle, l’automédication peut présenter des risques et occasionner des interactions avec vos médicaments. Même si les risques sont minimes dans le cas de cette poudre blanche traditionnelle, ils ne sont pas à ignorer.

bicarbonate de soude citron verre d'eau
Crédits : iStock

Danger 4 : une utilisation excessive présente des risques

On estime souvent que c’est à partir de 200 à 300 g ingérés qu’il commence à être dangereux. Cependant, sans aller jusqu’à avaler le paquet entier, ce produit reste très salé. Il est à ce titre à limiter chez les publics sensibles au sodium en excès (régime sans sel, hypertension, etc.).

Son utilisation peut aussi devenir problématique dans le cas d’une consommation quotidienne sur un laps de temps étendu ou en fortes quantités (plus de 5 à 10 g par jour). Cela vous expose en effet à des risques de maux de tête, de diarrhées ou encore de nausées et vomissements. Certains cas plus graves s’associent à un gonflement des jambes, des convulsions ou encore une insuffisance rénale. Il est donc important de ne pas en abuser, de suivre les doses et durées de cures conseillées, et de consulter un professionnel de santé pour soigner tout problème s’inscrivant dans la durée.

Attention par ailleurs à son utilisation trop excessive sur l’émail des dents. N’excédez pas une utilisation tous les dix jours environ pour blanchir vos dents (une par mois pour les dents sensibles et fragilisées).

Danger 5 : attention chez la femme enceinte et les jeunes enfants

Sauf avis médical contraire, le bicarbonate de soude est déconseillé en usage interne chez les femmes enceintes et les enfants de moins de six ans. Mieux vaut aussi éviter son utilisation en cas d’ulcère à l’estomac, de tension artérielle, d’œdème pulmonaire, d’insuffisance cardiaque ou rénale, de maladie hépatique, d’acidose respiratoire ou d’alcalose métabolique.

bicarbonate de soude
Crédits : iStock

Danger 6 : des effets secondaires parfois ignorés

Bien que cela soit rare, le bicarbonate peut avoir des effets indésirables chez certaines personnes. Notons par exemple les gonflements des pieds, chevilles et mains, des étourdissements, des douleurs musculaires ou encore une prise de poids en cas d’utilisation en interne. Il existe aussi des risques d’allergie pouvant occasionner des démangeaisons, des boutons, de l’urticaire, des gonflements (langue, lèvres ou visage) et des difficultés pour respirer. N’hésitez donc pas à faire un test d’allergie avant son utilisation et à arrêter son utilisation en interne en cas de réaction désagréable. S’il irrite votre peau, protégez vos mains avec des gants avant de l’utiliser pour faire le ménage.


Julie Vera, experte santé, bien-être et vie pratique

Écrit par Julie Vera, experte santé, bien-être et vie pratique

Je suis heureuse de pouvoir conjuguer mon amour du partage avec ma passion pour les remèdes naturels et les produits cosmétiques et ménagers faits maison. Prouver chaque jour que l'on peut prendre soin de soi, de son entourage, de son jardin et de ses animaux en respectant la planète est un vrai moteur et une motivation pour moi.