in

Cystite : les 6 erreurs à ne jamais faire en cas d’infection urinaire

Crédits : iStock

Envie de faire pipi constante, brûlures douloureuses au niveau des voies urinaires… Pas de doute, il s’agit d’une cystite ! Or, les infections urinaires ne sont jamais à prendre à la légère. Et quand cela revient à répétition chez la femme, on a tendance à répéter toujours le même rituel : consommation d’aliments qui soulagent le système urinaire comme la canneberge (ou cranberry), remèdes à base de busserole et bien sûr prise d’un traitement antibiotique dès les premiers symptômes pour éviter les complications (présence de sang dans les urines, pyélonéphrite, insuffisance rénale, incontinence…). Découvrez aussi en complément ces quelques erreurs à éviter en cas de cystite douloureuse.

Erreur n°1 : Moins boire pour avoir moins envie d’uriner

boire de l'eau s'hydrater verre d'eau
Crédits : Flickr/Aqua Mechanical

Aller aux toilettes est très douloureux, alors pour l’éviter, vous décidez de moins boire ? Mauvaise idée, car il faut au contraire boire beaucoup d’eau en cas d’infection urinaire. Cela permet en effet de supprimer les bactéries pathogènes grâce aux mictions. Et quand on y ajoute du jus de citron, cela donne du goût et un meilleur pouvoir alcalinisant pour diminuer les sensations de brûlure. Au final, même si la miction fait mal dans le bas ventre au début, la douleur finit au final par rapidement s’estomper grâce à une bonne hydratation. Et chez les femmes sujettes à une cystite aigüe récidivante, cela permet aussi d’agir en prévention de sa survenue. Le jus de canneberge empêchera quant à lui que les microbes s’accrochent à la paroi de la vessie.

Erreur n°2 : Se retenir d’aller aux toilettes

entrejambe sexe infection urinaire cystite
Crédits : iStock

Vous arrivez à vous retenir pendant tout l’après-midi ? Eh bien! sachez qu’il n’y a aucune fierté à avoir. En effet, il est très douloureux de devoir faire des allers-retours pour se rendre sans arrêt aux toilettes. Néanmoins, se retenir fait partie des pires erreurs en cas de cystite, car si le corps manifeste ce besoin, c’est qu’il y a une raison ! Au final, en vous retenant malgré l’envie d’uriner, vous ne pouvez pas éliminer les bactéries à l’origine de l’inflammation de la vessie. Votre guérison est donc moins rapide, et surtout, vous ne faites qu’empirer la situation.

Erreur n°3 : Faire de l’automédication

médecin docteur
Crédits : iStock

Les infections urinaires sont causées par le développement des bactéries Escherichia coli. E.coli est présente naturellement dans nos intestins, mais peu ensuite migrer vers la vessie, l’urètre, voire les reins. Les erreurs de traitement sont donc déconseillées, car il y a un risque d’infection grave et d’atteinte au niveau des reins. Pour éviter l’automédication à l’origine d’une cystite mal traitée, il vaut donc mieux consulter un médecin généraliste, ne serait-ce que pour une courte visite de contrôle. Après tout, cela vaut mieux que de finir aux urgences ! Il pourra en outre potentiellement vous aiguiller vers des probiotiques pour rétablir votre flore intestinale ainsi qu’un traitement dédié contre la constipation qui favorise souvent la prolifération bactérienne à l’origine de la récidive.

Erreur n°4 : Trop “mettre le paquet” sur l’hygiène intime

vagin sexe femme culotte infection mst
Crédits : iStock

Ce n’est pas parce que votre appareil urinaire à une infection qu’il faut le croire “sale” et commencer à se “récurer”. En effet, utiliser les mauvais gestes et produits d’hygiène peut affecter le pH naturel de votre corps et le fragiliser tout en favorisant le développement des bactéries.

Évitez donc :

-De faire des douches vaginales en introduisant de l’eau et des produits dans le vagin
-D’utiliser des produits d’hygiène intime parfumés ou des bains moussants, tous très irritants. Même chose pour les serviettes hygiéniques, tampons, etc.
-De mal vous essuyer : il faut s’essuyer d’avant en arrière, car les selles contiennent de nombreux germes et il faut donc éviter une contamination
-En complément, évitez les vêtements moulants et portez des sous-vêtements en coton.

Erreur n°5 : Se consoler avec des sucreries

sucreries bonbons
Crédits : Pixabay/Daria-Yakovleva

L’alimentation peut aider à soulager la cystite, mais certaines erreurs peuvent la favoriser. Une alimentation sucrée nourrit en effet les bactéries à l’origine des infections urinaires. Attention donc aux sodas, aux bonbons, aux cocktails, aux gâteaux… En outre, la viande rouge, très acidifiante, et la charcuterie sont aussi à limiter tout comme les plats trop épicés le temps de la crise.

Erreur n°6 : Avoir un rapport sexuel

couple sexe lit
Crédits : Pixabay/Sasint

On parle souvent du fait qu’il faut uriner après chaque rapport sexuel pour limiter le risque de cystite. Néanmoins, en pleine période de crise, les rapports sexuels favorisent le transport des bactéries de l’anus vers la vessie. C’est la raison pour laquelle il vaut mieux éviter les galipettes au moins le temps de guérir !