in

Comment se protéger efficacement des infections à la piscine ?

Crédits : MaxPixel

Quand on n’a pas le loisir de profiter de sa piscine personnelle dans son jardin pour se rafraîchir et enchaîner les longueurs pour se vider la tête, barboter dans la piscine municipale est la seule solution. Néanmoins, les risques d’infections à la piscine sont légion. En effet, entre l’humidité et le nombre parfois élevé de nageurs, on a plus de risques d’attraper quelque chose ! En plus, le chlore et le brome ne suppriment pas tous les risques sanitaires… Heureusement, il est très simple de se protéger des problèmes de santé les plus communs pendant la période estivale avec quelques mesures d’hygiène. Ces quelques conseils aux voyageurs ou à ceux qui se baignent près de chez eux devraient aider à éviter des maladies infectieuses dont on se passe bien en vacances.

Bien sûr, il ne faut pas faire une psychose à l’idée que la piscine soit le paradis de l’agent infectieux et des micro-organismes nocifs ! Il faut donc profiter en prenant des petites précautions !

1) Comment éviter l’otite du baigneur ?

otite douleur mal oreille
Crédits : iStock

40 000 personnes souffriraient chaque année de cette affection généralement bénigne. Comme pour tout, mieux vaut néanmoins en aviser son médecin généraliste pour éviter les complications si cela ne passe pas rapidement. Pour l’éviter, il n’y a rien de mieux que les boules quies ! De plus, il vous est possible de vous rincer l’oreille avec un petit mélange maison après la baignade. Si vous y sentez de l’eau retenue par du cérumen, nettoyez votre conduit auditif avec un mélange à parts égales de vinaigre blanc et d’alcool à 70°. L’alcool seul peut aussi fonctionner ici. Versez le tout dans un flacon compte-goutte qui permettra d’en mettre 4 dans chaque oreille en penchant la tête. Surtout, séchez-les bien après chaque baignade.

2) Protéger ses yeux des infections à la piscine

Malheureusement, il ne fait pas bon d’avoir des yeux sensibles à la piscine. En effet, même si les normes d’hygiène sont respectées pour limiter les germes et virus dans l’eau, son chlore n’en reste pas moins problématique pour nombre d’entre nous. Il peut notamment avoir un effet asséchant notable qui laissera des irritations et les yeux rouges. Aussi, mieux vaut éviter de mettre la tête sous l’eau ou alors porter des lunettes de plongée. En tous cas, il faut impérativement retirer vos lentilles de contact avant la baignade. Sinon, elles vont absorber tous les microbes qui traînent dans le bassin ! Enfin, pensez aux lunettes de soleil avant de bronzer sur votre serviette.

3) Contre les infections des pieds à la piscine

Crédits : iStock

La première chose que l’on craint, ce sont les mycoses des ongles résistantes. Aussi appelées onychomycoses, elles ne vous lâchent plus une fois que vous en avez ! On la reconnaît notamment aux teintes jaunâtres, voire verdâtres qu’elles donnent à l’ongle. Pas très ragoûtant tout cela, mais ça peut arriver à tout le monde… Ici, la meilleure chose à faire reste de bien couvrir ses blessures avec un bon pansement. En effet, les plaies au pied, notamment autour des ongles, sont des portes d’entrée rêvées pour les champignons ! Pour ce qui est du papillome plantaire (ou plus communément des verrues plantaires), le simple fait de porter des tongs dans les douches et vestiaires, notamment où il y a de l’eau stagnante, suffira à vous en prémunir. Par ailleurs, un bon séchage des pieds et des espaces entre les orteils sera plus que nécessaire avant d’enfiler vos chaussettes et chaussures. Cela évitera que des bactéries attirées par la chaleur et l’humidité s’y nichent.

4) Évitez la dermatite du baigneur, l’une des infections les plus faciles à éviter à la piscine

Que ce soit dans une piscine ou un simple jacuzzi mal désinfecté et nettoyé, la dermatite vous guette ! En effet, cette dernière est causée par le même virus que l’otite (pseudomonas aeruginosa de son petit nom). La température de l’eau va favoriser la prolifération bactérienne et cela va causer des lésions cutanées. Prenant souvent la forme d’une éruption cutanée rouge purulente, la dermatite va sévèrement vous démanger. En fait, c’est à cause de cela qu’il faut bien se rincer avant la baignade. Les microbes sont en effet attirés par les huiles naturelles et les crèmes sur l’épiderme. C’est donc le meilleur moyen de l’éviter ! Après coup, on pense également à bien se rincer et laver avec un produit au pH neutre pour ne pas développer une infection.

5) Attention aux infections urinaires à la piscine publique

incontinence envie de faire pipi uriner aller aux toilettes infection urinaire cystite
Crédits : iStock

Malheureusement, il n’est pas rare que les baignades dans des bassins publiques viennent provoquer des infections urinaires. Pour éliminer les microbes qui en sont à l’origine, adoptez des gestes simples. Tout d’abord, commencez par boire beaucoup d’eau. Aussi, pensez à aller aux toilettes après votre plongeon pour ne pas contracter des infections. Cela va éliminer les potentiels germes qui pourraient causer problème. Si vous êtes très souvent touchée par ce genre d’affections, prévoyez un deuxième maillot de bain. Ainsi, vous pourrez le changer pour éviter de garder un maillot humide, ce qui augmenterait les risques !

6) Dernières recommandations contre les infections pour éviter la transmission de maladies à la piscine

Surtout, soyez à l’écoute de votre corps ! Le fait d’avaler de l’eau par accident peut en effet donner des infections gastro-intestinales à causer des agents pathogènes atteignant par ce biais le tractus digestif. Si vous avez des diarrhées ou d’autres symptômes qui durent, il faudra avoir un suivi médical. L’eau peut aussi contenir des hépatites transmissibles et favoriser la contamination, et ce, principalement pour l’hépatite A. De fait, ne vous baignez que dans des piscines très propres et tenues par des personnes sérieuses et n’y allez pas si vous êtes vous même malade. Enfin, les parents devront de préférence choisir des couches jetables pour les baignades avec leur bébé. En effet, il sera crucial pour tous de les changer dès que besoin est pour éviter que de la matière fécale se retrouve dans l’eau. Heureusement, les cas de légionellose (maladie respiratoire potentiellement mortelle), mais aussi les infections cutanées ou viscérales sont le plus généralement très rares.

Source

Articles liés :

Une mamie trouve une super astuce pour nettoyer sa piscine verdâtre et visqueuse

Maillot de bain et chlore : la technique de nettoyage qui sauve ses couleurs, son odeur et sa forme !

Été : La méthode simple qui protège les cheveux du sel, du chlore et du soleil


Écrit par Julie Vera, rédactrice santé

Je suis heureuse de pouvoir conjuguer mon amour du partage avec ma passion pour les remèdes naturels et les produits cosmétiques et ménagers faits maison. Prouver chaque jour que l'on peut prendre soin de soi, de son entourage, de son jardin et de ses animaux en respectant la planète est un vrai moteur et une motivation pour moi.