in

Règles : 3 choses qui peuvent les rendre encore plus douloureuses

Crédits : iStock

Pour certaines femmes, les menstruations ne sont pas une partie de plaisir. Synonymes de crampes menstruelles dans le bas ventre, douleurs abdominales et dans le bas du dos, maux de tête, etc., les règles douloureuses peuvent être difficiles à vivre. Il est alors crucial de se rendre chez un médecin ou gynécologue pour dépister une éventuelle maladie (endométriose, fibromes utérins, etc.) et recevoir la bonne contraception pour réduire les douleurs de règles (pilule, stérilet, etc.). À part la prise d’anti-inflammatoires et le fait de ne faire qu’une avec votre bouillotte, voici quelques éléments pouvant rendre vos règles encore plus douloureuses et favoriser la dysménorrhée. À limiter pour rendre cette période qui revient immanquablement chaque mois plus agréable !

En période de règles, redécouvrez aussi quelques remèdes naturels de grand-mère pour atténuer les maux de ventre. Parfait pour les femmes et jeunes filles dès leurs premières règles abondantes et douloureuses !

La caféine, à limiter en cas de règles difficiles

café capuccino
Crédits : Pixabay/Daria-Yakovleva

Rassurez-vous si vous êtes accro au café, inutile de l’arrêter totalement ! Toutefois, il est à rappeler que la caféine est un diurétique favorisant la déshydratation. En outre, son effet excitant peut favoriser les contractions utérines douloureuses. En cas de douleurs menstruelles intenses, ce n’est donc pas idéal, notamment si vous y êtes sensible. Réduisez vos doses de café, de thé, de boissons gazeuses et de boissons énergisantes.

Les aliments inflammatoires peuvent rendre les règles encore plus douloureuses

cocktail alcool
Crédits : Pixabay/Dabelynn

Saignements abondants ou pas, tout aliment qui empire le stress ou l’inflammation sont à limiter. En effet, chez la femme, il y a un risque d’augmenter les spasmes et donc les menstruations douloureuses. Par ailleurs, cela va augmenter les pics de glycémie, les ballonnements et la fatigue. Pendant la période des règles et un peu avant, attention donc aux aliments trop gras ou trop sucrés si vous ne voulez pas avoir mal au ventre. Cela inclut les pâtisseries, sucreries, les chocolats sucrés, la crème glacée, etc. En outre, passez-vous d’alcool qui loin de faire oublier les douleurs et de les apaiser va au contraire les favoriser.

Pour des effets antistress et antispasmodiques, favorisez les aliments riches en acides gras oméga-3 (poissons gras, graines de lin…), en calcium (autres que les produits laitiers trop riches en gras saturé) ou riches en magnésium.

Le stress peut aussi rendre les règles encore plus douloureuses

charge mentale femme fatigue stress à bout craque
Crédits : iStock

Le stress peut dérégler totalement le cycle menstruel et une étude de 2004 publiée dans la revue Occupational and Environmental Medicine a démontré qu’il y avait “une association significative” entre le stress et la dysménorrhée. En des termes plus simples, les femmes stressées, notamment celles qui ont des antécédents de douleurs, seraient plus sujettes aux règles douloureuses ! En outre, cela peut aggraver les changements d’humeur et l’irritabilité. Si vous ressentez du stress, n’hésitez pas à pratiquer des activités qui vous détendent (exercices de respiration, etc.). Notez que certains sports comme le Pilates, le yoga ou un footing lent ou modéré sur un tapis de courses peuvent aussi vous aider à vous sentir mieux.

Dernier conseil : ne vous forcez à faire 3 repas par jour !

Parfois, les règles se soldent par des nausées et vomissements chez la femme. Aussi, si l’on conseille habituellement de faire trois gros repas par jour, n’hésitez pas à fractionner si vous vous sentez nauséeuse pendant vos règles. Faites ainsi de repas plus petits et plus fréquents. Cela permettra aussi de limiter le risque d’avoir l’estomac vide, ce qui peut augmenter votre inconfort pendant cette période. Et en plus, cela vous évitera aussi les hypoglycémies pouvant vous rendre fatiguée, de mauvaise humeur et irritable.