in

Stress ou déprime ? Voici 6 types d’aliments à éviter absolument !

Crédits : iStock

On sait déjà que notre alimentation a un effet direct sur notre santé. Toutefois, on a parfois du mal à imaginer qu’elle peut aussi grandement affecter notre moral et notre état d’esprit. Ainsi, certains aliments nous aident à être plus zen ou nous permettent de nous sentir plus heureux. Et malheureusement, l’effet contraire existe aussi… Des aliments insoupçonnés peuvent par exemple nous mettre de mauvaise humeur. Néanmoins, le plus important reste de savoir que la nourriture peut tout à fait nous desservir dans nos pires moments d’anxiété et de déprime, notamment si on les consomme en excès. Et le pire, c’est que nombre de ces produits du quotidien typiquement consommés pour se réconforter (on parle parfois de “comfort food”). Voici les différents types d’aliments à éviter en cas de stress et déprime.

1) L’alcool

alcool stress déprime tristesse
Crédits : Wallpaperflare

Vous pensiez que prendre un petit verre était une bonne idée pour déstresser, se détendre et se sentir mieux en cas de coup du dur ? Vous avez tout faux !

En réalité, l’alcool a pour effet d’augmenter la production d’hormones responsables du stress. En outre, il peut perturber le sommeil quand on en consomme en fin de journée. Et qui dit “troubles du sommeil” dit aussi “troubles de l’humeur” et “santé en berne”. Or, le stress chronique étant déjà un facteur de fatigue, un sommeil moins réparateur perturbé par une mauvaise alimentation se fait encore plus durement sentir dans nos pires moments. L’alcool est aussi très sucré, ce qui n’est pas bon pour vous non plus comme vous le verrez ci-dessous. Au final, on ne fait donc qu’augmenter son mal-être, d’autant que l’alcool peut vite devenir une addiction. Alors, n’en prenez pas l’habitude d’en consommer régulièrement si vous n’êtes pas bien dans vos baskets… De tous les aliments et boissons, les boissons alcoolisées comptent donc parmi les

2) Le sucre

donut sucre gourmandise grignoter
Crédits : Pexels/Sharon McCutcheon

Rien de tel qu’une pâtisserie, un innocent petit yaourt sucré, un soda ou des bonbons pour se remonter le moral ? Pas sûr…

Lors des périodes de stress, l’hormone du stress (cortisol) est déjà présente en taux élevé dans l’organisme. Néanmoins, il ne faut pas oublier qu’elle a aussi un rôle essentiel dans l’équilibre du glucose sanguin. De fait, quand on consomme des aliments très sucrés, le taux de sucre augmente encore plus et cela sollicite encore plus le cortisol. Ces deux facteurs se soldent par des troubles du sommeil, des sautes d’humeur et de l’irritabilité, des migraines, un système immunitaire affaibli, des déséquilibres hormonaux et de la fatigue. En outre, les fluctuations trop rapides de la glycémie sont très pénibles pour l’organisme. En réaction, le corps génère des symptômes ressemblant à de l’anxiété ou de la peur.

3) Les glucides raffinés

Crédits : Flashfranky / Pixabay

On leur prête tous les pires traits comme favoriser le diabète, l’hypertension et les maladies cardiovasculaires et le fait de faire grossir. Toutefois, il y a de bons et de mauvais glucides. Les glucides transformés dans les farines blanches et le sucre blanc (pain et viennoiseries, pain de mie, pâtes…) ou les jus de fruits et sodas par exemple n’ont aucune valeur nutritionnelle. Et en plus, ils possèdent un indice glycémique élevé. Le taux d’insuline fluctuant va alors avoir pour effet de nourrir votre irritabilité. Préférez donc les céréales semi-complètes à complètes. Elles apportent en effet des fibres qui permettent de ralentir l’absorption des glucides et donc de combattre les pics glycémiques.

4) Attention au sel en excès dans les aliments en cas de stress ou déprime

trop de sel excès de sodium
Crédits : iStock

Comme le café et l’alcool, le sel est un élément qui déshydrate l’organisme et qui obligera le cœur à travailler plus pour faire circuler le sang. Cela augmente la pression sanguine, causant de l’inconfort et aussi du stress par association. Consommés en excès, les aliments riches en sel comme les plats transformés sont à l’origine d’inflammation, provoquent une moins bonne absorption du potassium participant au bon fonctionnement du système nerveux et perturbent notre système neurologique.

5) Le café

Crédits : Pixabay/Monicore

Difficile de comprendre pourquoi le café est dans cette liste d’aliments à éviter en cas de stress ou de déprime tant cette boisson chaude vous fait du bien au quotidien. Pourtant, le café induit une stimulation du système nerveux, trouble les glandes surrénales et une augmentation du rythme cardiaque. Aussi, en période de stress, cela fait qu’on est encore plus nerveux et monté sur ressorts et donc plus anxieux encore. Mieux vaut donc éviter les boissons gazeuses, les thés, le chocolat et les boissons énergétiques qui en contiennent.

6) Les édulcorants artificiels

Crédits : Kantasimo / Pixabay

En cas de stress ou déprime, il peut sembler difficile de limiter les aliments riches en édulcorants. En effet, on les retrouve dans de nombreux produits du commerce et on ne sait pas toujours les identifier. Par exemple, l’aspartame est présent dans plus de 6 000 aliments et boissons et des centaines de médicaments. Cependant, il est important d’essayer de réduire sa consommation, car ces remplaçants du sucre peuvent être tout autant délétères pour la santé que lui, sinon plus. Il est d’ailleurs reconnu qu’ils sont à l’origine de nombreux maux (maladies cardiovasculaires, troubles métaboliques, migraines, troubles de l’humeur, etc.) sans pour autant être meilleurs pour notre taux de sucre sanguin. Et en plus, ils entretiennent notre appétence pour le sucre !

Au final, mieux vaut se méfier de l’alimentation transformée en général

Les aliments transformés sont riches en sel ou en sucre, en édulcorants artificiels et en glucides raffinés. Or, comme on l’a vu tantôt, ce sont autant d’éléments qui sont néfastes pour l’humeur et le bien-être. Une large étude parue dans le British Journal Of Psychiatry le démontre d’ailleurs assez bien. Les chercheurs avaient démontré que les personnes qui suivaient un régime riche en aliments transformés avaient 58 % plus de risques de souffrir de dépression que le groupe témoin. Au sein du groupe qui en consommait moins, les risques étaient de 26% par rapport au groupe témoin ! Cela montre donc une différence significative. Pour s’apaiser et lutter contre le stress, mieux vaut donc favoriser les aliments non transformés, surtout s’ils sont riches en tryptophane, acides gras oméga-3 et magnésium.