in

6 astuces piquées aux canadiens pour ne pas avoir froid

Crédits : iStock
5/5 - (3 votes)

Lorsque l’on pense au Canada, l’image d’un paysage recouvert d’un manteau blanc, de routes enneigées et de lacs gelés peut vite nous venir en tête. Bien sûr, le Canada ne connaît pas que l’hiver et la belle saison peut y être magnifique. Toutefois, la saison hivernale peut s’avérer particulièrement difficile dans ce pays où les températures peuvent même descendre jusqu’à -40 degrés en janvier-février. La population a donc dû s’adapter et trouver des stratégies efficaces pour ne pas souffrir à cause du frimas. Or, on peut tout à fait emprunter certaines de ces astuces pour faire face à la saison hivernale et au froid. 

1) La technique de l’oignon pour se protéger du froid

Bien souvent, on mise tout sur un gros pull et un manteau. Toutefois, porter plusieurs couches bien choisies peut avoir un effet encore plus isolant, le tout sans s’ensevelir sous un gros caban ou une doudoune énorme. Sur ce point-là, les Canadiens commencent souvent par une première couche respirante, avant d’ajouter une pièce isolante, puis une couche protectrice (type coupe-vent). Le gros avantage de cette technique, c’est qu’elle permet de facilement retirer des couches en fonction de l’endroit où l’on se trouve et de l’activité réalisée. En veillant à tempérer sa température corporelle, par exemple en retirant sa veste dans les lieux fermés, on empêche le corps de s’habituer à des températures trop élevées.

2) Choisir son manteau comme les Canadiens

femme-hiver-bonnet-manteau-froid
Crédits : iStock

Comme les Canadiens, choisissez vos vêtements en portant votre attention sur trois points. Il y a tout d’abord leur composition. Par exemple, on optera pour un manteau en duvet plutôt qu’en synthétique pour le quotidien, car cela tient plus chaud. Cependant,  on utilisera des fibres synthétiques qui sèchent plus vite et absorbent moins l’humidité pour les sports d’hiver. Dans tous les cas, vérifiez bien l’imperméabilité de la couche extérieure de votre parka pour que la pluie et la neige puissent glisser dessus. En la matière, le nylon et le polyester s’en sortent très bien, même si le Gore-Tex est encore plus imperméable. Pensez aussi à prendre un modèle plus long qui protège au moins les cuisses, dispose d’une capuche et/ou d’un col haut et possède un double zip.

3) Protégez vos extrémités à tout prix pour faire face aux hivers rudes canadiens… ou français !

Lorsqu’il fait froid, notre système de régulation thermique va diminuer l’afflux sanguin au niveau des extrémités. Cela permet ainsi à l’organisme de protéger en priorité les organes vitaux et de réduire les pertes de chaleur dans les zones fragiles du corps. Aussi, nos mains et nos pieds sont plus susceptibles de prendre le froid de plein fouet avec des picotements, rougeurs, engelures et crevasses douloureuses à la clé. Hors de question donc de les négliger !

Comment garder les pieds au chaud

chaussures boots bottines
Crédits : Pexels/Will Milne

Exit les baskets, pensées pour évacuer la transpiration, qui ne sont pas assez imperméables et qui ont en plus des semelles lisses inadéquates en cas de neige, de feuilles glissantes ou de verglas. Optez pour des chaussures chaudes qui sont bien fourrées et imperméables, de surcroit équipées de semelles épaisses pour s’isoler du froid du sol. Comme les Canadiens, vous pouvez tout à fait prévoir une paire plus élégante dans votre sac à enfiler une fois arrivés au travail. Et concernant les chaussettes, optez pour des fibres naturelles (laine, etc.). Si vous le pouvez, enfilez deux couches fines pour plus de chaleur.

Comment garder les mains au chaud

Pour les mains, vous pouvez prévoir une paire de gants larges ou de moufles sous lesquels vous pourrez cacher une paire de sous-gants. Ni vu ni connu ! Pensez aussi aux chaufferettes à mettre dans les poches avant d’y glisser les mains ou aux semelles chauffantes pour réchauffer vos petons gelés au cœur de l’hiver.

Et pour protéger le reste, les Canadiens font comment ?

froid hiver neige bonnet
Crédits : iStock

Nous perdons énormément de chaleur par le front. Aussi, la simple capuche ne suffit absolument pas. Bonnet, cache-oreilles, bandeaux… À chacun sa technique pour protéger ses oreilles et sa tête des températures négatives. Pensez aussi au baume à lèvres et à la crème hydratante appliqués au fil de la journée pour protéger l’épiderme du froid, et donc des dartres.

4) Comme les Canadiens, essayez de ne pas rester enfermés

Les Canadiens profitent de chaque instant ensoleillé pour sortir et rester actifs, et ce, même si les températures sont basses. Raquettes, ski, randonnées, luge, concerts en plein air… Tout est bon pour combattre la sédentarité et tous ses dangers (diabète, cancer, surpoids, etc.). Cela permet aussi de faire le plein de vitamine D essentielle pour la santé osseuse, l’immunité, la santé de la peau et le bon fonctionnement de votre horloge interne (permettant ainsi notamment un meilleur sommeil). Vous serez ainsi en meilleure forme pour faire face au froid et survivre aux rudes hivers.

5) Boire chaud, mais pas n’importe comment

Évitez la caféine et l’alcool (oui, même le vin chaud !). Ils vous font en effet perdre votre chaleur corporelle ! En revanche, vous pouvez vous faire plaisir avec les tisanes, soupes, etc. pour vous réchauffer. Attention cependant de ne pas les boire trop chaud, voire bouillant. Votre corps devrait alors réguler votre température en se refroidissant. Ce serait donc contre-productif.

6) Comme les Canadiens, faites des cures de plantes

Echinacée système immunitaire immunité ne plus tomber malade
Crédits : Atilin / Wikipédia

Les coups de froid ne sont jamais bien loin. Pour l’éviter, une plante est très employée en Amérique du Nord : l’échinacée (Echinacea purpurea). Chez les Amérindiens, elle était très prisée pour combattre les infections des voies respiratoires. Cependant, l’échinacée agit aussi directement en renforçant le système immunitaire. Rhume, grippe, etc. Cela permet de se protéger des maladies courantes en hiver et des virus, et ce, grâce à l’association des alkylamides et les polysaccharides présents dans cette plante. Fini le gros coup de froid qui nous tombe dessus chaque année !