in

9 aliments incroyables qui limitent les risques de cancer

Crédits : iStock

Au fil des années, de nombreuses études se sont penchées sur la question de l’alimentation en lien avec le risque de cancer. Comme le souligne, l’INCA, ces travaux ont permis “d’identifier des facteurs alimentaires susceptibles d’intervenir dans le développement de certains cancers”. En clair, nos habitudes alimentaires (consommation d’alcool, consommation de viande rouge en excès…) peuvent avoir une incidence et augmenter la survenue de la maladie. Heureusement, le contraire est vrai aussi ! En effet, il n’existe pas d’aliments anti-cancer à proprement parler ou permettant de le guérir. Toutefois, certains aliments peuvent aider à prévenir le cancer. Pour limiter les risques de développer cette maladie, prenez donc soin de ce que vous mettez dans vos assiettes en vous aidant de cette liste !

1) Le thé vert

thé vert
Crédits : Pixabay/Appledang

Quand on pense aux aliments contre le cancer, on pense tout de suite au thé vert, et on n’a pas tort ! Sa richesse en antioxydants permet de réduire le risque d’apparition de certains cancers (cancer du sein, côlon, peau, prostate, vessie…). Parmi ces antioxydants, on retrouve les catéchines, les composés phénoliques ou polyphénols, mais aussi l’épigallocathéchine galatte (EGGG). Or, ce dernier est connu pour intervenir directement sur la croissance des vaisseaux permettant le développement des tumeurs et métastases. Toutefois, assurez-vous de ne pas le boire trop chaud. Sur le long terme, la consommation régulière de breuvages trop chauds favorise en effet le risque de développer un cancer de l’œsophage.

2) L’ail

ail
Crédits : PxHere

On prête à son allicine de nombreuses vertus, et plus particulièrement des propriétés anticancéreuses. En effet, ce composé soufré permet d’éliminer les substances potentiellement cancérigènes. On lui connaît d’ailleurs un effet préventif sur les cancers gastriques et les cancers colorectaux. L’allicine permet en outre de limiter le développement des cellules cancéreuses et peut même les pousser à l’apoptose (autodestruction). En agissant à plusieurs niveaux en prévention du cancer, l’ail fait donc partie des aliments à consommer quotidiennement. De préférence, consommez-le cru et n’hésitez pas à l’émincer en amont et à le laisser reposer un peu, le temps pour lui de produire un maximum d’allicine.

3) Le curcuma

curcuma-gingembre-citron-pipi-du-dragon.
Crédits : iStock

Les aliments riches en propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires sont particulièrement anticancéreux. En effet, les antioxydants permettent d’empêcher les radicaux libres de s’attaquer aux cellules saines. De ce fait, cela les empêche de devenir cancéreuses. Or, la curcumine dans le curcuma lui permet d’agir en ce sens en inhibant la prolifération des cellules cancéreuses et en favorisant leur autodestruction. Il faut toutefois de préférence consommer le curcuma avec un peu de poivre ainsi qu’une matière grasse (de l’huile d’olive par exemple) pour améliorer sa biodisponibilité. Sachez que d’autres épices ont la réputation d’agir contre les risques d’être touché par le cancer. C’est le cas de la cannelle, du gingembre ou encore du poivre.

4) Les brocolis, d’autres aliments connus contre le cancer

brocoli
Crédits : Pixabay/Jackmac34

De manière plus générale, les légumes crucifères permettent de lutter contre les substances cancérigènes dans l’organisme. Les choux de Bruxelles, le navet, le radis, le chou ou encore les brocolis contiennent en effet deux nutriments incroyables, l’indol-3-carbinol et le sulforafane, favorisant l’évacuation de ces substances. Les crucifères offrent ainsi une protection optimale contre tous les types de cancers.

Bon à savoir : Pour cuisiner le brocoli et obtenir le maximum de bienfaits nutritionnels tout en libérant le maximum de sulforaphane anti-cancer, les chercheurs déconseillent le micro-ondes ou la cuisson dans l’eau. Selon eux, le meilleur mode de cuisson pour ce légume est à la poêle . N’hésitez pas à bien le réduire en petits morceaux et à le laisser reposer avant de le cuire !

5) Les fruits rouges

fruits fraises raisins
Crédits : Pixabay/Hans

Quand les fruits et légumes sont très colorés, c’est bien souvent le signe qu’ils contiennent des pigments antioxydants. C’est vrai pour les crucifères abordées plus tôt, mais aussi la betterave ou encore le raisin et la prune. Les canneberges, fraises, framboises, mûres et autres myrtilles ne font pas exception à cette règle. En effet, l’acide éllagique des fraises et framboises est un polyphénol qui combat les enzymes impliquées dans la vascularisation des tumeurs cancéreuses. Quant aux baies violettes, leurs polyphénols aident à bloquer la croissance des cellules tumorales.

6) La grenade

grenade
Crédits : Pixabay/Comanche0

Ce fruit possède lui aussi des propriétés antioxydantes pour favoriser la prévention du cancer. Dans les graines de grenade, on retrouve en effet des anthocyanosides et la peau contient quant à elle de la punicalagine. C’est la raison pour laquelle la consommation de grenade ou de jus de grenade permet d’agir contre le développement de certains cancers. Ce fruit atypique agit plus particulièrement contre le cancer du sein, le cancer du côlon ainsi que le cancer de la prostate.

7) Les carottes

carottes
Crédits : Pixabay/Jackmac34

Comme les fruits rouges, la carotte est riche en pigments antioxydants. Le bêta-carotène que l’on y retrouve est extrêmement puissant. Il a donc un pouvoir protecteur pour mieux se prémunir du cancer du poumon, du cancer de la peau ou encore du cancer du sein.

8) Les tomates

concentré de tomate nutriments lycopène
Crédits : PublicDomainPictures

On ne le sait pas toujours, mais les tomates ont elles aussi des vertus préventives anti-cancer. Là encore, il faut regarder du côté de ses pigments ! Le lycopène qui lui donne sa belle couleur rouge appartient en effet à la famille des caroténoïdes (où l’on retrouve aussi la lutéine des épinards et le bêta-carotène des carottes évoqué plus tôt), d’où son effet antioxydant puissant. On lui prête notamment des effets préventifs probants contre le cancer de la prostate. Il faut savoir que contrairement à la vitamine C qui est très fragile et supporte mal la chaleur, le lycopène se concentre encore plus avec la cuisson. C’est d’ailleurs pour cela que le concentré de tomate en contient douze à treize fois plus que la tomate crue et que la tomate en conserve en contient presque trois fois plus !

9) Le fenouil

graines fenouil
Crédits : iStock

Les feuilles, les bulbes et les graines de fenouil contiennent tous trois des antioxydants, et plus particulièrement une forte dose de flavonoïdes. Ses composés bio actifs permettent par ailleurs d’empêcher la multiplication des cellules cancéreuses.

Contre le cancer, on ne peut pas baser toute son alimentation sur certains aliments. C’est avant tout une question d’équilibre !

Adoptez une alimentation équilibrée qui fait la part belle aux céréales complètes, légumineuses, fruits et légumes bio riches en fibres. Avoir une alimentation saine passe aussi par la diversité d’aliments que l’on met dans l’assiette. Il faut en outre toujours garder un apport équilibré en protéines, glucides et lipides et en vitamines et minéraux.

saucisson charcuterie
Crédits : Pixabay/MagicFairy

Il faut aussi limiter la consommation d’aliments cancérigènes. Dans le cas du cancer colorectal, la viande transformée et la charcuterie sont par exemple estimées cancérogènes par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). La consommation de viande rouge est quant à elle désignée comme probablement cancérogène. C’est la raison pour laquelle il faudrait limiter sa consommation à 500 g de viande rouge par semaine et 150 g maximum pour la charcuterie. Le poisson, les viandes maigres (volaille), les légumes secs et les oeufs sont autant d’alternatives possibles.