in

Vers blancs : comment traiter efficacement vos plantes

Capture YouTube de la chaîne Villedelavalqc

L’entretien des plantes est jalonné d’obstacles et de défis plus ou moins faciles à relever. C’est particulièrement vrai en cas d’invasion de parasites qui font des dégâts ! En effet, les insectes phytophages ne sont pas rares. Ce terme désigne les petits ravageurs nuisibles qui s’attaquent aux fruits, feuilles, bulbes et autres tubercules. Parmi eux, on trouve par exemple les charançons qui s’en prennent aux graines, les pucerons qui adorent la sève des plantes ou encore les mouches du terreau. Mais les vers blancs font également totalement partie de cette catégorie. Pourtant, les vers sont souvent appréciés dans le jardin vu qu’ils aèrent la terre. En plus, ils participent à l’écosystème. Mais ici, ces larves de hannetons blanchâtres sont les ennemis jurés du jardin et du potager !

Pourquoi les vers blancs sont-ils un problème ?

Les hannetons viennent pondre dans des terres chaudes et meubles. Puis, les œufs se développent dans le sol pour atteindre le stade larvaire. Lors de ce cycle de vie, les larves de hanneton deviennent très voraces. Ils s’invitent dans le tas de compost et s’en prennent aussi aux plantes ornementales, aux rosiers et autres plantes du jardin pendant que les hannetons adultes s’invitent sur les arbres fruitiers. On reconnaît leur passage à une pousse plus lente et à des plantes qui jaunissent. Si les jardiniers ne font rien face aux dommages causés par la larve de hanneton, les plantations endommagées finissent par mourir !

C’est aussi une mauvaise nouvelle pour le potager, car elles adorent les tubercules et les racines des plantes diverses (vivaces, pommes de terre, carottes, arbustes, navet, betteraves…). Sur les jeunes cultures, ces bestioles peuvent faire des ravages ! En effet, ces petits gloutons sectionnent les collets et racines des jeunes plants. Du coup, ces derniers n’ont pas le temps de se développer. Les plants plus développés finissent quant à eux bien rongés. Ils n’ont donc pas volé leur statut de ravageurs, d’où l’importance d’une lutte biologique !

vers blancs
Capture YouTube de la chaîne EcoloJardiniere

Pour vous débarrasser des vers blancs sans vous casser la tête, voici la technique la plus simple.

Une méthode de grand-mère efficace consiste à utiliser intelligemment le soufre contenu dans nos allumettes. Pour ce faire, il suffit de planter tête en bas des allumettes dans la terre comme pour chasser les moucherons dans les plantes. Ami jardinier, n’en mettez pas plus de quatre ou cinq ! Cela sera amplement suffisant. Au fil des arrosages, le soufre sera libéré dans la terre et les vers blancs comprendront qu’ils ne sont plus les bienvenus. Ainsi, vous aurez sauvé vos plantes cultivées sans faire trop d’efforts ou utiliser des pesticides chimiques contre le ver blanc vorace.

D’autres méthodes à envisager

Il est possible de les ramasser et de les déposer sur une assiette pour les servir en repas à leurs prédateurs naturels. En effet, c’est typiquement le type de mets qui fera le bonheur des hérissons ou encore des oiseaux. Par ailleurs, laissez les taupes s’installer dans vos terres. Ces petits mammifères augmenteront vos chances de les éliminer ! Aussi, une pelouse dense et haute n’est pas bonne pour la ponte des insectes adultes. Enfin, il est possible de planter du trèfle (et autres espèces couvre-sol qui leur résistent bien) ou des plantes qui leur sont toxiques telles que du géranium ou du pied d’alouette.