in

6 idées reçues sur le micro-ondes : mythes ou réalités ?

Crédits : iStock - Modif : ADGM

Dans le monde de l’électroménager, il existe de nombreux appareils destinés à la chauffe et la cuisson des aliments (four traditionnel, etc.). Néanmoins, aucun n’est plus décrié que le four micro-ondes. Lorsque l’on parle d’y faire cuire des préparations ou d’en faire le réchauffage sur son petit plateau tournant, l’inquiétude monte chez beaucoup de personnes. Parmi les idées reçues les plus connues sur le micro-ondes figure par exemple l’idée selon laquelle il détruirait les vitamines des aliments et les dénature. Tantôt radioactif et cancérogène, cet appareil multifonction présenterait aussi une myriade de dangers pour la santé. Faut-il le bannir de nos cuisines ? Dans cet article, on démêle le vrai du faux en revenant sur les idées reçues les plus entendues sur le micro-ondes. Vous verrez que nombre de ces on-dit sont exagérés, voire erronés.

1) Le micro-ondes détruit les vitamines : vrai ou faux ?

En effet, la cuisson au micro-ondes détruit une partie des minéraux et les deux tiers des vitamines C et B9. Toutefois, c’est vrai pour la plupart des cuissons ! D’ailleurs, la vitamine C est connue pour être très fragile et sensible à la chaleur. Les autres modes de cuisson ne font donc pas mieux.  Avec une température généralement inférieure à 100°C, le micro-ondes fait en réalité bien mieux que le four ou la poêle. Présentée comme plus saine, la cuisson à l’eau laisse s’échapper tous les nutriments dans le liquide. C’est donc la pire des cuissons. (Comme quoi, le micro-ondes a bon dos !) Quant à la vapeur, elle offre une cuisson rapide sans eau, faisant donc d’elle l’option la plus saine de toutes.

2) Le micro-ondes dénature les aliments : vrai ou faux ?

Lors de la chauffe au micro-ondes, les molécules sont comme agitées par les ondes. Mais cela va-t-il dénaturer les aliments pour autant ? Dans tous les cas, la cuisson induit une transformation de l’aliment (chauffer, faire dorer, gratiner…). Aussi, toute cuisson dénature les aliments et ce n’est pas plus vrai pour le micro-ondes que pour un autre appareil. Qu’un aliment chauffe à 100°C au four, à la casserole sur la cuisinière, au lave-vaisselle ou au micro-ondes, il subira les mêmes transformations chimiques.

ménage nettoyage micro-ondes
Crédits : Wikimedia Commons

3) L’appareil émet des ondes quand il est éteint et il est dangereux de rester à côté : vrai ou faux ?

Une fois l’appareil éteint, c’est comme le téléphone : il n’émet plus d’ondes et le plat n’en présente pas non plus. Aucun risque donc d’exposition à des ondes résiduelles sur la nourriture et les ondes s’arrêtent dès que l’on ouvre la porte !

Quant au fait d’approcher un appareil en marche, ce n’est pas dangereux non plus. Des fuites restent possibles. Toutefois, d’après l’OMS, la Commission électrotechnique internationale (CEI) et le Comité européen pour la normalisation électrotechnique (CENELEC) ont fixé une limite d’exposition à “50 watts par mètre carré en n’importe quel point distant de 5 cm des surfaces extérieures du four“. Or, pour vous donner un ordre d’idée, une exposition au soleil sur la plage en été vous expose à 1000 watts par mètre carré d’énergie solaire. Alors à distance normale du micro-ondes, mettons 50 cm, on ne reçoit qu’un centième de l’exposition déjà très faible d’une personne à 5 cm du four.

4) Le micro-ondes est cancérigène ou rend la nourriture radioactive : vrai ou faux ?

Avec une fréquence de 2,5 MHz, le four micro-ondes talonne à peu de choses près celle du WiFi ! Et avec son enceinte et sa cavité, il permet, comme évoqué plus tôt, d’éviter les fuites à l’extérieur. Les fabricants doivent d’ailleurs assurer une étanchéité optimale après 100 000 ouvertures et fermetures. Quant à sa potentielle dangerosité pour la santé, l’OMS rappelle que “la nourriture cuite dans un four à micro-ondes ne devient pas ‘radioactive’“. On ne peut donc pas s’irradier en en ingérant. Et contrairement aux cuissons à forte chaleur telles que les grillades réalisées au barbecue ou encore la friture, l’utilisation du micro-ondes ne favorise pas l’émission de substances potentiellement cancérogènes comme l’acrylamide (une substance se formant à partir de 120°C dans les aliments amidonnés).

micro ondes
Crédits : iStock

5) Chauffer du plastique au micro-ondes est dangereux : vrai ou faux ?

C’est vrai, mais pas que pour le micro-ondes ! Sous l’effet de la chaleur, les boîtes et plats en plastique peuvent relâcher des substances toxiques, à commencer par des perturbateurs endocriniens. Et cela vaut aussi bien pour le micro-ondes que la casserole ou le four (sans compter le risque que le plastique fonde). L’ANSES recommande donc de bannir le plastique pour réchauffer les aliments à trop forte puissance, quel que soit le mode de cuisson. Si vous n’avez pas d’autre option, assurez-vous au moins que votre contenant comporte un symbole : le chiffre 2, 4 ou 5 entouré d’un triangle. S’il porte le chiffre 7, évitez à tout prix son utilisation en cuisine. Cela indique en effet qu’il s’agit de Bisphenol A, un perturbateur endocrinien interdit à la vente en France, mais toujours possiblement en circulation.

6) Il ne faut jamais mettre de métal au micro-ondes : vrai ou faux ?

Étonnamment, cette affirmation est fausse pour la plupart des appareils récents. Après 1985, les fabricants ont en effet commencé à protéger le magnétron sur certains modèles et c’est devenu monnaie courante. Toutefois, cela peut altérer le temps de cuisson d’autant que dans une barquette en aluminium, la chauffe ne sera pas uniforme du fait de l’effet réfléchissant du métal. N’hésitez pas à lire le manuel d’utilisation pour en avoir le coeur net !