in

Jambes lourdes : 2 huiles essentielles incontournables pour se soulager

Crédits : iStock

Lorsque l’on a une mauvaise circulation sanguine, la sensation de jambes lourdes désagréable n’est jamais bien loin ! Et malheureusement, la chaleur en été peut fortement majorer les troubles circulatoires tels que l’insuffisance veineuse. Les jambes sont alors souvent synonymes d’inconfort, de gonflements et d’une impression de lourdeur. Heureusement, on peut s’en remettre aux bas de contention, mais aussi aux plantes telles que le marronnier d’Inde, la vigne rouge, l’hamamélis ou encore le fragon (ou petit houx). Ces remèdes naturels vont permettre de relancer la circulation du sang et apaiser les gonflements. Toutefois, pour un soulagement immédiat en cas de jambes lourdes, on peut aussi utiliser des huiles essentielles décongestionnantes veineuses et lymphatiques pour se masser et relancer l’afflux sanguin.

Des huiles essentielles contre les jambes lourdes…

Pour combattre la rétention d’eau et dégonfler, il existe de nombreuses alliées issues de l’aromathérapie. En voici quelques exemples reconnus :

-Huile essentielle de menthe des champs (rafraîchissante, anti-inflammatoire, antalgique, lympthotonique et phlébotonique) ou huile essentielle de menthe poivrée ;
-Huile essentielle de genévrier (anti-inflammatoire, antalgique, décongestionnant, phlébotonique et lympthotonique) ;
-Mais aussi l’huile essentielle d’immortelle ou hélichryse italienne (antalgique, décongestionnante, anti-inflammatoire, renforce les micro-vaisseaux sanguins) ou de katafray (Fortifiante, tonique, stimulante, anti-inflammatoire et antalgique).

Toutefois, nous avons décidé de nous arrêter sur deux huiles en particulier pour zapper les lourdeurs et la gêne : les huiles essentielles de cyprès toujours vert et de lentisque pistachier.

1) Le lentisque pistachier

Huile essentielle de lentisque pistachier
Crédits : iStock

Depuis plusieurs générations, on utilise la résine de l’arbre à mastic à des fins médicinales, en cuisine ou encore dans des cosmétiques. Aujourd’hui, on utilise et connaît toutefois plus l’huile essentielle qui est issue de cet arbrisseau que la gomme naturelle elle-même. Il faut dire qu’elle a de nombreuses utilités : troubles circulatoires (varices, congestion veineuse, hémorroïdes, œdèmes…), ulcères, prostatite, etc.

Comment l’utiliser contre les jambes lourdes ?

Elle s’utilise en application cutanée uniquement. Pour ce faire, diluez 2 gouttes d’huile essentielle de lentisque pistachier dans une cuillère d’huile végétale de calophylle inophyle. Appliquez ce mélange sur vos jambes en partant de bas en haut.

Important : Cette huile essentielle est interdite lors des 3 premiers mois de grossesse.

2) Le cyprès toujours vert

Huile essentielle de cyprès
Crédits : iStock

Majestueux, il a longtemps été reconnu comme un véritable symbole de vie éternelle de par sa longévité exceptionnelle. Certaines personnes y sont allergiques, mais n’ayez crainte : être allergique à cet arbre d’un vert profond ne signifie par que vous serez nécessairement allergique aussi à son huile essentielle. Pensez à faire le test dans le creux de votre coude. En effet, il serait dommage de passer à côté de ce remède naturel très efficace contre les troubles circulatoires (congestion veineuse, hémorroïdes, varices, œdèmes, etc.), la toux spasmodique, l’énurésie ou la prostatite, mais aussi pendant la ménopause.

Comment l’utiliser contre les jambes lourdes ?

On peut en appliquer quelques gouttes pures, mais mieux vaut l’associer à d’autres huiles pour un résultat plus efficace et rapide. Mélangez par exemple 2 gouttes de cyprès toujours vert avec 2 gouttes de lentisque pistachier et complétez avec 1 goutte de menthe poivrée. Ensuite, diluez bien le tout dans une cuillère à soupe généreuse d’huile végétale de calophylle inophyle. Massez vos jambes en partant par les chevilles, puis en remontant doucement le long des mollets et des cuisses.

Important : Cette huile essentielle est interdite aux femmes enceintes ou allaitantes, mais aussi en cas d’antécédents de cancer hormonodépendant (cancer du sein, etc.). Il faut en outre éviter de l’utiliser de manière prolongée.