Conservation des restes : 8 erreurs à prescrire absolument

erreurs de conservation cuisine
Crédits : iStock - Modif et montage : ADGM
3/5 - (2 votes)

Si vous avez préparé une quantité excessive de nourriture, il se peut qu’il reste des portions après un repas. Ce n’est rien de bien grave (au contraire même puisque cela va vous dépanner pour les jours à venir où vous n’aurez aucune envie de cuisine ou simplement pas le temps). Toutefois, cela implique obligatoirement de bien savoir comment stocker et conserver les restes alimentaires. Pour éviter le gaspillage alimentaire et préserver la fraîcheur des aliments en toute sécurité, il faut en effet absolument éviter ces erreurs qui nuiront à leur conservation optimale. Découvrez comment prolonger la durée de vie de vos plats préparés au quotidien tout en préservant leur saveur et leur qualité nutritionnelle ! Fini, les risques d’intoxication alimentaire…

Les erreurs de conservation à bannir à l’avenir

Erreur 1 : mettre des plats chauds dans le frigidaire

Vous venez de finir le repas et les restes sont encore chauds ? Dans ce cas, laissez-les bien refroidir avant de les glisser dans le réfrigérateur ou dans le congélateur. En effet, ce point de chaleur dans un environnement froid va favoriser un développement de bactéries accru. De plus, ces variations de température pourraient altérer la bonne conservation des autres aliments qui s’y trouvent. Enfin, dans un appareil qui produit du froid, cela peut provoquer une surconsommation pour rester à  température. De quoi laisser votre facture énergétique bien salée à la fin du mois… Si vous envisagez une congélation, vous pouvez même mettre les aliments cuisinés dans le frigo quelques heures avant de les mettre au freezer.

Erreur 2 : décongeler et recongeler les plats

congélation produits congelés surgelés conservation au congélateur
Crédits : iStock

Si un plat cuisiné a déjà été congelé, on ne peut pas le recongeler par la suite. Une fois que les restes sortent du congélateur, il faut les manger rapidement et ne surtout pas les recongeler si vous dépassez le délai de consommation conseillé sur l’emballage. En revanche, s’il s’agit de viande crue, vous pouvez envisager de la faire cuire avant de la remettre cuite au congélateur.

Erreur 3 : la conservation longue durée à l’air libre

Il est très courant de ne pas finir son assiette et de la laisser traîner sur le plan de travail ou la table pendant un moment, surtout quand on reçoit et que le repas s’éternise, les discussions passionnées aidant. Toutefois, les aliments cuisinés ou crus qui restent à température ambiante vont rapidement se transformer en nids à bactéries avec à la clé des maux de ventre, voire des nausées et vomissements la prochaine fois que vous voudrez les consommer. Pour une sécurité alimentaire irréprochable, n’attendez pas plus de deux heures, ce qui laissera en plus le temps aux denrées sorties du four de refroidir si nécessaire.

Erreur 4 : une conservation sans un bon emballage

conservation des aliments frais et restes dans un récipient en verre boîte en verre
Crédits : iStock

Que ce soit au frigidaire ou au congélateur, un bon emballage hermétique est indispensable pour bien stocker les produits. Prévoyez donc des boîtes hermétiques ainsi que des pinces (voire des pinces à linge) pour refermer les paquets. Un produit bien fermé se conservera de manière optimale. N’hésitez pas aussi à couvrir les plats avec un emballage en cire maison. En effet, cela améliorera leur conservation et le fait de rester “à l’air libre” pourrait modifier leur aspect. Une protection permettra une meilleure préservation et un goût ainsi qu’une présentation intacts.

Attention toutefois à ne pas recycler les pots de yaourt ou de margarine en boîtes pour conserver les restes. Ils peuvent en effet se dégrader avec le temps et sont incompatibles avec le micro-ondes et le lave-vaisselle. Le mieux reste donc tout bêtement d’opter pour une boîte en plastique sans BPA ou, mieux encore, pour un récipient en verre. Plus durable et non nocif pour la santé, ce dernier va en effet résister à la chaleur et aux lavages.

Erreur 5 : attendre trop longtemps pour congeler les aliments

Si vous comptez de toute façon congeler certains aliments, rien ne sert de les mettre dans le frigidaire au préalable. Préférez en effet les congeler immédiatement après l’achat pour les congeler dans un état optimal. Si vous n’êtes pas sûrs de vouloir congeler, mais que c’est une possibilité, préférez congeler quand même. Il est en effet préférable de garder vos aliments au congélateur quitte à les décongeler au réfrigérateur plus tard quand vous en aurez effectivement besoin plutôt que d’attendre et de prendre le risque qu’ils s’abîment trop.

Bon à savoir : si vous faites un gâteau, laissez-le refroidir, puis congelez-le. Cela rendra sa saveur encore plus exquise !

Erreur 6 : ne pas conserver ses aliments en bon état

Pain pita houmous et plateau de mezzés apéritif
Crédits : iStock

Tout d’abord, que ce soit au frigo ou au congélo, certains aliments peuvent avoir tendance à sécher ou à s’oxyder ! Ne parlons pas non plus de la salade qui peut flétrir si on ne prend pas des précautions pour la faire durer.  Généralement, qu’il s’agisse d’une moitié d’avocat à conserver sans noircissement ou d’un houmous qui pourrait tomber en décrépitude, un simple filet de jus de citron frais ou d’huile d’olive pourra faire toute la différence. Cela empêche en effet le phénomène d’oxydation.

Erreur 7 : une conservation trop longue avant de consommer

Attention de ne pas conserver les restes trop longtemps, car mine de rien, eux aussi ont une date de péremption (même avec un bon emballage). Pour vous régaler sans tomber malades ni perdre la qualité nutritionnelle de vos mets, évitez notamment de garder les restes cuisinés plus de deux ou trois mois au congélateur. Et pour garder un poisson savoureux et ferme sans altération du goût, on ne dépassera pas cinq mois (contre quatre pour les saucisses). En effet, la congélation ne fait que ralentir la prolifération bactérienne et la périssabilité des denrées alimentaires. Alors, même si on a pour habitude d’y oublier des aliments très longtemps, ils n’y sont donc pas éternels !

Au frigidaire, ne dépassez pas deux jours pour les plats en sauce ou les sandwiches. Pour les viandes et poissons, comptez trois jours contre quatre à cinq pour votre soupe maison. Enfin, une semaine sera le maximum pour les pâtes et le riz. Pour en savoir plus et ne plus commettre d’erreur, vous pouvez télécharger et/ou imprimer Thermoguide du Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).

Erreur 8 : le recours à une mauvaise décongélation

Poivrons congelés farcis de viande hachée décongélation conservation
Crédits : iStock

Proscrivez la décongélation à l’air libre et à température ambiante, surtout pour la viande ! À moins qu’il s’agisse d’aliments qui se conservent de la sorte (pain, muffins, etc.), des germes vont en effet s’y développer rapidement. Si vous avez le temps, mieux vaut tout décongeler au frigo en sortant les aliments la veille, voire deux jours avant de les cuisiner. Si le temps vous manque, il est possible d’immerger vos aliments dans l’eau froide (avec le risque de les rendre pâteux et insipides suivant des restes dont il s’agit) ou au micro-ondes avec la fonction defrost tout en sachant que cela risque de cuire un peu les aliments. Dans le cas du poulet rôti ou encore des lasagnes, une décongélation, puis cuisson au four est envisageable. Dans tous les cas, ne lésinez pas sur la cuisson afin de bien éliminer les bactéries potentielles.


Julie Vera, experte santé, bien-être et vie pratique

Écrit par Julie Vera, experte santé, bien-être et vie pratique

Je suis heureuse de pouvoir conjuguer mon amour du partage avec ma passion pour les remèdes naturels et les produits cosmétiques et ménagers faits maison. Prouver chaque jour que l'on peut prendre soin de soi, de son entourage, de son jardin et de ses animaux en respectant la planète est un vrai moteur et une motivation pour moi.