in

7 erreurs communes que vous faites avec votre chien à ne plus faire !

Crédits : iStock
5/5 - (2 votes)

En France, on dénombre pas moins de 7,6 millions de chiens domestiques. Il faut dire que ce canidé ne manque pas de nous faire fondre par sa loyauté, son amour sans borne et les nouvelles bêtises qu’il arrive toujours à inventer pour nous faire rigoler, ce qui explique en partie sa popularité dans notre pays. Pour près de 70 % d’entre nous, il est même considéré comme un membre de la famille à part entière, et on en prend donc le plus grand soin ! Cela ne nous empêche toutefois pas de commettre quelques impairs qui peuvent nuire à la santé ou l’éducation de ces adorables animaux domestiques à quatre pattes. Entre mauvaises habitudes et attitudes inadéquates, découvrez 7 erreurs à ne plus faire avec votre chien. 

Savoir prendre soin de ses animaux de compagnie (chiens, chats, rongeurs et autres NAC) et connaître leurs besoins est en effet essentiel pour que tout le foyer s’épanouisse. Alors, commençons par réviser les comportements à revoir avec nos chiens.

1) Donner trop à manger à son chien

Très souvent, le chien cherche à manger plus qu’il n’en a besoin. Et en plus de cela, les quantités et apports alimentaires nécessaires peuvent varier selon les besoins physiologiques de chaque chien. Or, ces paramètres sont définis par la race, l’âge, la castration (ou non) et d’autres critères tels que les dépenses énergétiques. Difficile donc d’estimer soi-même les quantités pour assurer sa santé et sa longévité. Ici, demander l’avis du vétérinaire est donc essentiel, tout comme surveiller son état de santé. Une prise de poids, perte de brillance du pelage ou un changement de consistance pour ses déjections sont autant d’éléments à surveiller avant un éventuel changement de croquettes ou de quantités.

chien friandise gourmandise récompense sur le museau
Crédits : iStock

Ce qui est sûr, c’est que même si cela vous fait plaisir (et à lui aussi !), il faut limiter au maximum les écarts et restes de repas, trop salés et gras pour lui. Ce sont autant de grignotages qui ne vous paraissent pas énormes, mais qui peuvent l’être pour un si petit animal. Si nécessaire (en guise de récompense par exemple), préférez des friandises pour chien bien choisies.

2) Ne pas passer assez de temps avec lui

La grande majorité des propriétaires de chiens mésestiment leurs besoins en termes d’exercice physique et intellectuel, ainsi que d’attention. Très intelligents et infiniment sociables, nos canidés sont pourtant programmés pour être accompagnés et stimulés, mais aussi toujours apprendre de nouvelles choses. En théorie, on dit que les chiens auraient besoin de 5h d’exercice par jour, un chiffre pouvant bien sûr varier suivant les races et caractères de nos canidés. Aussi, être présent et le sortir trois fois par jour ne suffit pas et doit s’accompagner de jeux et d’activités variées au quotidien.

chien animal de compagnie
Crédits : Pixabay/Tranmautritam

En cas de manquements de votre part, cela peut occasionner des troubles comportementaux (fugues, aboiements, agressivité, etc.) ou des problèmes de santé (ulcères, dépression, plaies liées au léchage continu, etc.). Or, c’est d’autant plus vrai s’il s’agit d’une race ou d’un animal dont le caractère nécessite plus de sollicitation (comme le border collie ou le berger australien).

3) Crier sur son animal ou le frapper

Certes, crier va arrêter net le comportement que l’on souhaite voir arrêter. Toutefois, le chien ne comprend pas les cris. Ils peuvent donc augmenter sa peur et sa nervosité, augmentant alors son excitation. Quant à la violence, elle n’a aucune vertu éducative et ne sert donc à rien à part instiguer la peur. Dans son esprit, la main doit servir à soigner et caresser, jamais à taper. Pour l’empêcher de faire une bêtise ou l’arrêter, un ton ferme ainsi que le fait de l’envoyer dans son panier pour l’exclure de l’interaction sociale sont un type de punition qu’il comprendra mieux.

4) Le forcer à avoir des contacts

chien boxer cette bouille
Crédits : Flickr/Luke Price

Quand votre chien vient vous voir, ce n’est pas forcément parce qu’il veut des câlins. Cette demande d’attention peut aussi être un signe qu’il s’ennuie et est en demande d’activité et de stimulation, auquel cas, les caresses peuvent être moins bien acceptées par votre animal de compagnie. Il peut alors mettre les oreilles en arrière, bailler, tourner sa tête ou encore retrousser ses babines, autant de signes qui montrent qu’il ressent de en réalité l’inconfort !

Rappelons aussi par ailleurs que le fait de les prendre dans nos bras peut parfois être interprété comme une tentative de domination (en plus de leur donner une sensation d’enfermement). Dans leur communication, poser la patte sur un autre chien veut en effet dire que l’on a l’ascendant sur lui, ce qui peut donner lieu à des comportements agressifs (grognement, morsure, etc.) ou une fuite. Ne le forcez donc pas s’il n’est pas à l’aise et apprenez à reconnaître les signaux qu’il vous envoie… et à les respecter !

5) Le punir alors que vous ne l’avez pas vu faire la bêtise

chien air désolé
Crédits : Pixabay/705847

La punition n’est à adopter que lorsque l’animal est pris sur le fait ou s’il s’apprête à faire une bêtise. Toutefois, si la bêtise a déjà été faite, il ne comprendra pas pourquoi il se fait réprimander. Il réagira simplement au ton menaçant de votre voix, mais sans pour autant faire le lien avec le comportement interdit. Il sera en effet déjà passé à autre chose ! Le gronder ne l’empêchera dans ce cas donc pas de recommencer…

6) Mal lui apprendre les règles de base

Avant toute chose, il convient de bien lui apprendre à réagir à l’appel. Si vous ne l’appelez que pour le faire rentrer à la maison ou le remettre en laisse, il l’associera à une punition. Ainsi, en cas de problème (par exemple lors d’une sortie où quelque chose lui fait peur ou où il y a de l’agitation), il pourrait ne pas bien réagir lorsque vous l’appelez, ce qui fait qu’il risque de ne pas revenir. Votre premier travail sera donc d’associer l’appel à quelque chose de positif en l’utilisant plusieurs fois pour le féliciter, le caresser ou encore lui donner une friandise. La suite du dressage doit aussi impliquer de lui apprendre à aller dans son panier, s’asseoir, mais aussi rester au pied lors des sorties.

chiot chien trop mignon
Crédits : Pixabay/ZapTb

Bon à savoir : Il existe des cours collectifs de dressage avec un éducateur pour apprendre à éduquer son animal quand on manque d’expérience.

7) Ne pas poser de limites

Le chiot est un animal très craquant et à ce titre, il peut être difficile de se montrer sévère avec lui. On peut rencontrer des difficultés à lui faire suivre les règles que l’on a établies (interdiction de canapé ou de dormir sur le lit, etc.). Pourtant, poser des limites dès son arrivée sera bénéfique et sécurisant autant pour lui que pour vous sur le court et long terme. Pour ce faire, l’on peut tout à fait avoir recours à une éducation positive qui utilise des techniques d’apprentissage basées sur les récompenses, tout en gardant à l’esprit qu’il faudra savoir se montrer ferme lorsque cela est nécessaire. Établir et faire respecter des limites est aussi important pour que le chien ne devienne pas ingérable que pour le bien-être de toute la famille.