in

8 dangers qui vous guettent si vous mangez trop de protéines

Crédits : iStock - Modif par ADGM
5/5 - (3 votes)

Qu’il s’agisse de protéines d’origine animale ou de protéines végétales, elles sont essentielles dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée. Il est donc important de ne pas faire l’impasse sur ces macronutriments. Néanmoins, l’excès inverse, à savoir trop de protéines, n’est pas idéal non plus. En effet, les régimes hyperprotéinés vantent leur capacité à réduire les graisses en préservant ses muscles et augmenter la sensation de satiété. Toutefois, non seulement des études ont montré que la perte de poids n’était que ponctuelle (avec une reprise de poids par la suite), mais en plus, une surconsommation de protéines peut avoir des effets néfastes insoupçonnés sur notre santé. Or, les Occidentaux ont tendance à trop en manger. De la mauvaise haleine aux risques de cancer en passant par les troubles digestifs, découvrez toutes les raisons de ne pas en abuser !

1) Manger trop de protéines favorise la mauvaise haleine

halitose mauvaise haleine
Crédits : iStock

S’il est déjà bien connu que manger trop de viande peut donner une mauvaise odeur à la transpiration, on sait moins que cela influe aussi sur l’odeur de l’haleine. Cela est d’autant plus vrai lorsque l’on réduit aussi les glucides. Une étude avait d’ailleurs confirmé que 40% des personnes suivant un régime hyperprotéiné avaient affirmé souffrir d’halitose (ou mauvaise haleine). Cela s’explique par le fait qu’avec un régime hyperprotéiné, notre corps entre en état de cétose, un état métabolique qui impacte alors l’odeur expirée par la bouche. Si vous souhaitez continuer votre régime ultra-protéiné, pensez à boire beaucoup d’eau et maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire.

2) Des troubles digestifs peuvent se manifester

mal au ventre maux de ventre
Crédits : iStock

Consommer trop de protéines et pas assez de glucides peut aussi impliquer que l’on ne consomme pas assez de fibres alimentaires. De ce fait, on risque de souffrir de constipation. Il convient alors de contrebalancer en veillant à son apport de fibres et en buvant beaucoup d’eau. Notez par ailleurs que si vous consommez trop de produits laitiers, eux aussi riches en protéines, cela peut également provoquer des diarrhées, notamment en cas d’intolérance. Mieux vaut éviter une consommation excessive de ce type de produits et, en complément, limiter les boissons à base de caféine.

3) Manger trop de viande associé à un risque de cancer

cancer
Crédits : Wikimedia Commons/Destroyer of furries

De nombreuses études ont épinglé les protéines animales, et plus particulièrement la viande rouge et les viandes dites transformées pour leur association à un risque accru de développer un cancer. Cela concerne notamment le cancer du sein, le cancer colorectal ainsi que le cancer de la prostate et s’expliquerait par les hormones, composés cancérogènes et graisses présentes dans la viande. Et au contraire, la consommation de protéines de source végétale est associée à une diminution des risques de cancer.

Bien sûr, il appartient à chacun de décider de consommer ou non de la viande. Toutefois, pour des raisons de santé, il apparaît clair que beaucoup de personnes en consomment trop et gagneraient à diversifier leurs sources de protéines et réduire fortement la viande rouge.

4) La déshydratation à cause de la surconsommation de protéines

boire de l'eau verre hydratation ne pas faire
Crédits : Pexels/Daria Shevtsova

Plus l’apport en protéines augmente, plus le niveau d’hydratation diminue. Cela s’explique par la richesse en azote d’aliments tels que la viande qui nécessite la mobilisation de beaucoup d’eau par le corps pour son élimination par la miction. Cela peut ainsi donner l’envie de plus uriner ainsi qu’une sensation de soif. Toutefois, il est à noter qu’en cas de déshydratation, on ne ressent pas forcément pour autant plus de soif que d’habitude. Il est donc essentiel de bien s’hydrater lorsque l’on consomme plus de protéines afin de protéger son organisme de la déshydratation.