in

8 dangers qui vous guettent si vous mangez trop de protéines

Crédits : iStock - Modif par ADGM
5/5 - (3 votes)

5)  Manger trop de protéines n’est pas bon pour les reins

reins
Crédits : iStock

En l’état de nos connaissances actuelles, nous ne pouvons guère affirmer qu’une consommation trop importante en protéines peut engendrer des problèmes rénaux. En effet, peu d’études ont à ce jour démontré cet état de fait. Toutefois, il a déjà été établi que l’excès de protéines présentait des risques pour les patients déjà atteints de troubles rénaux préexistants, avec le risque que cela provoque des lésions. Il s’avère en effet que la viande contient énormément d’azote. Les reins doivent donc plus travailler pour l’éliminer, ce qui ne va pas sans fatiguer les reins déjà bien endommagés. De plus, ce déchet sera difficile à éliminer complètement.

6) Un lien avec plusieurs maladies cardiaques

coeur santé cardiaque maladies cardiovasculaires
Crédits : iStock

Les produits riches en protéines tels que la viande rouge ou les produits laitiers sont également très riches en graisses saturées ainsi qu’en cholestérol. En 2010, une étude avait ainsi démontré qu’une consommation en grandes quantités de ces deux types d’aliments était corrélée à un risque accru de maladie coronarienne chez les femmes, là où des aliments comme le poisson, la volaille et les noix en réduisaient les risques. D’autres travaux en 2018 avaient quant à eux alerté sur la consommation à long terme de viande rouge pouvant augmenter le TMAO (une substance chimique intestinale liée aux maladies cardiovasculaires).

7) Cela peut occasionner des maux de tête, de la fatigue et des troubles de l’humeur

fatigue mal de tête
Crédits : iStock

À cause de la déshydratation évoquée tantôt, des maux de tête peuvent survenir. Par ailleurs, un excès de protéines peut entraîner une carence en glucides, ce qui peut être néfaste dans la mesure où le cerveau a besoin de l’énergie qu’ils procurent. La baisse glucidique peut alors entraîner une diminution de la masse cérébrale. Vous pouvez alors être de mauvaise humeur au réveil et avoir des difficultés à rester concentrés.

Ce type de symptômes peut être grandement majoré si vous limitez également votre apport de glucides en plus de consommer beaucoup de protéines. En effet, votre organisme va aller chercher son énergie ailleurs et transformer les protéines en glucides. Or, il s’agit d’un processus de digestion lent qui va occasionner une fatigue physique et mentale, d’où les sautes d’humeur et l’irritabilité.

8) Consommer trop de protéines réduit le calcium dans l’organisme

Les régimes hyperprotéinés ont tendance à diminuer le taux de calcium dans l’organisme. Cela peut donc favoriser l’ostéoporose et nuire à la santé de nos os. D’ailleurs, une étude de 2013 avait établi un lien clair entre une forte consommation de protéine et la fragilité des os.
Les régimes riches en protéines, surtout en viande, peuvent entraîner une chute du taux de calcium.

Comment éviter de consommer trop de protéines ?

protéines
Crédits : iStock

Il est difficile de trouver des données claires quant à la quantité de protéines à consommer quotidiennement. L’ANSES conseille d’en manger 0,83 g par kilo pour un adulte en bonne santé. Pour une personne de 60 kg, cela donne donc un apport de 50 g de protéines conseillé par jour. Toutefois, les données à ce sujet restent insuffisantes ou peu concluantes. La règle d’or pour rester en bonne santé est donc de limiter au maximum la viande rouge et de diversifier quotidiennement ses sources de protéines animales et végétales (viande blanche, poisson, légumineuses, etc.).