in

Chute de cheveux saisonnière : cause et 5 conseils pour la limiter

Crédits : Flickr/Wendy Burchfield
Chute de cheveux saisonnière : cause et 5 conseils pour la limiter
noté 3.7 - 15 votes

À chaque changement de saison, on redoute la fameuse chute de cheveux saisonnière ! En effet, nous perdons tous quotidiennement des cheveux, mais ce phénomène s’intensifie avec dès que le printemps arrive. À l’automne aussi, les cheveux peuvent faire des leurs et tomber au même rythme que les feuilles d’arbres. Bien sûr, cette chute peut sembler impressionnante et nuit à notre masse capillaire. Néanmoins, perdre deux ou trois fois plus de cheveux qu’habituellement (soit quelques centaines de cheveux) n’est rien en comparaison des 100 000 à 150 000 qui composent en moyenne une chevelure. Heureusement, il existe quelques gestes pour limiter les pertes !

Comment expliquer cette chute de cheveux saisonnière ?

L’été et le soleil donnent un coup de boost aux hormones liées à la pousse du cheveu. Vu que leur production est accrue, les cheveux poussent bien pendant les moins où les rayons solaires sont de la partie, mais la rentrée est alors rude ! En effet, les variations de climat jouent beaucoup. De plus, les périodes avant les vacances sont souvent fatigantes pour l’organisme et peuvent donner lieu à des régimes alimentaires drastiques qui jouent sur le cycle de vie des follicules pileux. En effet, ils alternent des phases de croissance, de repos et de chute. Or, des bouleversements peuvent précipiter la chute des cheveux qui surviendra quelques semaines plus tard. Arrivés en fin de cycle de vie, les cheveux tombent donc plus abondamment à l’arrivée de l’automne. Par chance, cela dure quelques semaines puis tout revient à la normale.

automne feuilles mortes femme cheveux
Crédits : MaxPixel

Quelles solutions face à la chute de cheveux saisonnière ?

1) Prenez bien soin de vos cheveux

La prévention est un bon moyen de ne pas devoir gérer une chute de cheveux saisonnière trop importante. Pour ce faire, nous vous conseillons notamment de protéger au quotidien les cheveux avec des chapeaux ou un bonnet. Par ailleurs, si le brossage avec une bonne brosse de qualité est un geste important, il ne doit pas être excessif ou violent ! La meilleure méthode consiste à commencer par brosser les pointes puis à monter petit à petit vers le cuir chevelu. Cela éliminera les petits nœuds sans en créer de plus gros.

2) On se détend avec des massages du cuir chevelu

Nous en parlons à chaque article qui traite de cheveux, mais c’est important ! Masser le cuir chevelu longuement et lentement le stimule et favorise la circulation sanguine. Or, un cuir chevelu bien soigné et chouchouté est un cuir chevelu en bonne santé qui s’accompagne de beaux cheveux forts qui repousseront bien. Les massages peuvent se faire lors du shampoing ou des soins, mais aussi à tout moment.

3) On ne lave pas n’importe comment

D’abord, évitez l’eau chaude, trop agressive pour le cuir chevelu, et préférez-lui une eau tiède ou fraîche. Cette dernière active la circulation sanguine. Et puis si vous êtes frileux, vous pouvez ne l’utiliser que pour le dernier rinçage. De plus, n’ayez pas peur de les laver un peu plus régulièrement même si vous perdez quelques cheveux au passage (ils étaient déjà morts et seraient tombés de toute façon). En effet, c’est le meilleur moyen de retirer le gras, la pollution et les cheveux morts. Aussi, c’est le moment de se fier à une bonne lotion anti-chute naturelle. Par ailleurs, vous pourrez ajouter une à deux gouttes d’huile essentielle à vos soins. Cela renforcera le cuir chevelu et stoppera la chute (romarin, gingembre ou Bay St Thomas).

Crédits : iStock

4) Soignez votre alimentation

Tous nos conseils sont à appliquer sur le long terme pour des cheveux forts. Néanmoins, une bonne alimentation est le point le plus crucial contre l’arrivée d’une chute de cheveux saisonnière. Une alimentation saine et variée agit positivement sur le bulbe en le renforçant. Ainsi, la chevelure entière devient plus vigoureuse et saine ! Pour ce faire, ne lésinez pas sur les fruits bio, les protéines (poissons, jaunes d’œuf, lentilles, viandes, oléagineux…), la vitamine B (foie, poissons gras, viandes blanches, soja, champignons, germes de blé…) et le fer qui joue sur l’oxygénation du bulbe (boudin, persil, cacao…). Attention, le thé limite l’absorption du fer alors que la vitamine C en multiplie les effets. De fait, adaptez vos menus pour ne pas ruiner vos efforts !

5) Testez les compléments alimentaires

Lorsque l’on souffre de chutes importantes, c’est un bon moyen de prévenir les dégâts ! Néanmoins, il ne faut pas hésiter à prendre de l’avance, car les effets se font sentir au fil des semaines sur le bulbe du cheveu. Pour ce faire, il est possible de commencer à la mi-août par exemple. Mais vous pouvez aussi vous lancer plus tardivement, car cela ne fait jamais de mal ! Bien sûr, il existe la fameuse levure de bière qui agit sur la chevelure, la pilosité et les ongles. Cependant, ce n’est pas la seule option en compléments et traitements locaux. En effet, il y a aussi l’extrait de quinquina (oxygénation et transit des nutriments), les acides aminés (bons pour la kératine) ou le silicium organique bio (ou G5 pour prévenir et guérir les chutes).

Articles liés :

16 aliments bénéfiques quand on perd trop ses cheveux

Un smoothie performant pour prévenir la chute des cheveux et en préserver la santé

Chute de cheveux et pousse : le spray qu’il vous faut pour une chevelure forte et qui pousse bien