in

4 astuces pour mieux supporter le masque toute la journée

Crédits : iStock

Le port du masque de protection respiratoire est certes indispensable pour protéger les personnes autour de soi, notamment les personnes fragiles et personnes à risque, et éviter la propagation de la Covid-19 via les particules fines. Toutefois, de nombreuses personnes ressentent quelques effets indésirables. Et bien que nombre des inconvénients du masque disparaissent lorsque l’on prend la bonne habitude de bien le porter, d’autres effets peuvent quant à eux subsister quand on le porte toute la journée. Ne pas le porter n’étant pas une option, il faut apprendre à vivre avec ! Sensation de chaleur, petits boutons rouges et irritations cutanées, buée sur les lunettes… Voici nos conseils et astuces simples pour mieux supporter le masque dans votre quotidien.

1) Comment limiter la buée sur ses lunettes quand on porte son masque ?

buée sur les lunettes à cause d'un masque de protection coronavirus covid-19
Crédits : iStock

Les porteurs de lunettes doivent faire face à un inconfort : les masques de protection individuelle favorisent la formation de buée sur les verres. Heureusement, il existe plusieurs astuces pour limiter la buée. Acheter des masques présentant une barrette au niveau de l’arête du nez permet au masque de bien épouser la forme du nez. Porté bien haut sur le nez en posant les lunettes par dessus pour bien le coincer, le masque laisse alors passer moins d’air chaud. Il est aussi possible d’appliquer un spray anti-buée ou des solutions maison : de la mousse à raser ou encore du savon. L’eau savonneuse à base par exemple de liquide vaisselle va laisser le verre durablement protégé de la buée.

2) Comment gérer quand on n’arrive pas à supporter le masque à cause des maux de tête et migraines ?

mal de tête migraine difficulté supporter masque
Crédits : iStock

Peu d’études corroborent le lien entre maux de tête et masque. Toutefois, c’est l’un des effets secondaires les plus signalés d’après l’OMS. Les raisons sont ici multiples :

-Bien souvent, le problème n’est pas le masque en lui-même, mais plus la déshydratation. En le portant, on a en effet moins le réflexe de s’hydrater et il faut donc penser à boire plus quand on le porte pour limiter l’apparition de maux de tête.
-En outre, les produits utilisés pour nettoyer les masques réutilisables peuvent aussi donner mal à la tête. Bannissez donc les produits chimiques très parfumés ainsi que l’eau de javel pour effectuer ce nettoyage.
-Autre paramètre à prendre en compte : le masque ne respecte peut-être pas les normes Afnor. Trop étanche, votre masque peut alors entraîner des maux de tête. Pensez à tester d’autres modèles aux normes ou alterner masques en tissu et masques jetables. Les masques chirurgicaux à usage unique respectent ces normes et peuvent donc être une bonne piste.
-Enfin, on contracte parfois son visage involontairement lors du port du masque, créant ainsi des tensions de céphalées musculaires. Prenez soin de respirer lentement et profondément, tout en pensant à relâcher les muscles de votre visage.

3) Comment limiter les problèmes de peau favorisés par le masque ?

boutons imperfections à cause du masque
Crédits : iStock

Le masque est difficile à supporter pour la peau. Même quand on a pas la peau sensible, les frottements répétés sur l’épiderme peuvent agresser la barrière cutanée. Ce faisant, on peut constater des rougeurs ou des imperfections et notre psoriasis ou eczéma peut empirer. Pour éviter et combattre ces problèmes de peau liés au masque, il convient d’éviter les produits agressifs pouvant aggraver la situation (gommage à grains, etc.) et il est conseillé aux hommes de raser leur barbe. Garder une belle peau tient ici à une bonne hydratation avec une crème hydratante adaptée. Vous pouvez aussi utiliser une crème réparatrice apaisante et protectrice le soir et utiliser des produits doux, notamment concernant le nettoyant. Le maquillage n’est pas à proscrire, mais doit être non comédogène et rester léger au niveau du teint. Le démaquillage sera en revanche alors une nécessité absolue.

Bon à savoir : Si vous portez des masques réutilisables, favorisez les tissus en 100% coton oeko-tex (ils contiennent moins de produits chimiques irritants) et de couleur neutre ou pâle (signe que le tissu contient peu de colorants irritants)

4) Que faire quand on a du mal à respirer avec son masque ?

masque de protection
Crédits : Pexels/Anna Shvets

Les fantasmes, voire la désinformation sont très répandus autour du masque. Aujourd’hui, on sait pourtant que le port du masque ne provoque pas de manque d’oxygène ni d’intoxication au CO2 ou d’évanouissements. Toutefois, cette croyance selon laquelle le port du masque diminuerait la quantité d’oxygène dont nous avons besoin pour vivre, voire provoquerait une hypoxie a la dent dure. Sensation d’essoufflement ou d’étourdissement ? C’est sans doute parce que votre masque n’est pas adapté ! En effet, les masques homologués respectant les normes Afnor sont conçus pour laisser passer suffisamment d’oxygène. Or, ce n’est pas le cas des masques maison et masques non homologués qui sont trop étanches. Privilégiez donc les masques chirurgicaux aux masques en tissus.

Vous pouvez faire le test de la bougie pour savoir si votre masque est assez filtrant. Avec votre masque, soufflez sur une bougie placée devant vous. Si elle s’éteint, c’est que le masque n’est pas assez filtrant. Et si la flamme ne bouge pas du tout, votre masque est probablement trop filtrant !