in

7 aliments pour un vagin en bonne santé (odeurs, infections, sécheresse…)

Crédits : iStock

Il y a quelques mois, nous avions évoqué quelques gestes permettant d’obtenir une bonne hygiène intime chez les femmes. Cela inclut le fait d’éviter de porter des vêtements trop serrés ou sous-vêtements synthétiques par exemple. C’était notamment l’occasion de se rappeler que cela tient à plusieurs choses… et pas seulement le nettoyage et le changement de dessous ! Aujourd’hui, nous voulions vous parler plus en détail de sept aliments qui permettent au vagin d’être en bonne santé grâce à leurs bons nutriments.

1) L’eau

Crédits : Flickr/Aqua.Mech

L’eau, c’est la base ! Elle est bonne pour tout le corps et le vagin aime également cette dose d’hydratation importante qui lui permet de ne pas souffrir de sécheresse ou d’inconfort lors des rapports sexuels. Cela permet en partie de lutter contre les mauvaises odeurs des sécrétions vaginales.

2) La canneberge (ou cranberry pour les plus anglophones des francophones)

Crédits : Flickr/Pen Waggener

Quand il est question de problèmes vaginaux et notamment de mycoses vaginales (candida albicans), la première chose qui nous vient à l’esprit est souvent le jus écarlate de canneberges ! En plus d’être hydratante, car composée à 85 % d’eau, cette baie est parfaite pour rééquilibrer le pH du vagin et offre des propriétés antiadhésives qui font qu’il est tout bonnement impossible pour les bactéries pathogènes de s’accrocher.

Attention :

En cas de pertes blanches anormales (pertes plus importantes que d’habitude, odeur un peu forte, etc.), d’irritations des parties intimes et démangeaisons désagréables, elles ne constituent toutefois pas des remèdes naturels pour éliminer la levure. Se faire prescrire une ovule et une crème par le gynécologue reste donc important.. Et en cas de cystite, mieux vaut consulter, car aucun remède naturel ne permet d’en guérir et rester sans traitement pourrait abîmer vos reins (pyélonéphrite).

3) L’ail

Crédits : iStock

Certes, il n’est pas bon pour l’haleine, mais il en connait un rayon niveau santé ! Grâce à ses nombreuses propriétés (notamment ses vertus antifongiques et antimicrobiennes), il n’a pas son pareil pour prendre soin de votre flore vaginale. C’est donc l’un des meilleurs aliments pour votre vagin !

4) Le yaourt nature

Crédits : Pixabay/TerryC

Il fait partie de la famille des probiotiques grâce à sa richesse en bactéries et en levures ! La bactérie Lactobacillus acidophilus nous intéresse principalement dans le cas présent, car elle aide à garder un bon pH au niveau du vagin. C’est donc l’un de ces aliments qui permettent d’éviter les infections qui pourraient affecter le vagin.

5) Les noix

Crédits : mypod/Pixabay

Au même titre que les céréales complètes ou les autres fruits à coque, les noix contiennent du sélénium leur permettant d’être de bons antifongiques (en plus de constituer un bon petit encas en cas d’envies de grignotage). Avec leur vitamine E et leur teneur naturelle en huile, elles constituent aussi une bonne parade contre la sécheresse vaginale !

6) L’avocat

Crédits : Pixabay/Coyot

Il est non seulement riche en vitamine E comme les noix, mais également en vitamine C qui est aussi idéale contre la sécheresse vaginale et les douleurs que peuvent parfois procurer les règles.

7) Le soja

Crédits : Pixabay/Jing

Il a plusieurs utilités en commençant par sa capacité à agir positivement pour que le vagin conserve un pH idéal. Il est aussi parfait en cas de sécheresse vaginale ! En effet, le vagin produit naturellement un lubrifiant qui est produit en plus grande quantité lorsque l’on consomme du soja.

Lors d’un traitement antibiotique, pensez à faire une cure de probiotiques riches en lactobacilles. En effet, comme les douches vaginales et les produits de toilette intime parfumés et aux ingrédients irritants, les antibiotiques causent un déséquilibre de la flore vaginale. Cela laisse donc la porte ouverte aux infections vaginales. Prendre des probiotiques permettra de contrebalancer en faisant le plein de bonnes bactéries pour un bon équilibre de la flore de la vulve, notamment au sein même de la muqueuse vaginale. Cela fera donc du bien à votre microbiote et limitera le risque de prolifération d’une mycose vaginale.