in

Syndrome du côlon irritable : 6 remèdes naturels qui soulagent vraiment

Crédits : iStock

Aussi parfois appelé syndrome de l’intestin irritable ou colopathie fonctionnelle, le syndrome du côlon irritable (SII) s’accompagne de douleurs abdominales et de nombreux troubles digestifs (ballonnements et flatulences, épisodes de constipation ou diarrhée…). Et bien souvent, l’envie de déféquer se faire sentir aussi douloureusement que soudainement. Pour apaiser les maux de ventre et problèmes de transit, il n’y a heureusement pas que les médicaments (laxatifs, etc.). On peut aussi venir à bout de l’inconfort et des crampes avec des solutions naturelles. Voici quelques remèdes naturels pour soulager efficacement les symptômes en cas de syndrome du côlon irritable.

1) Soigner son régime alimentaire pour prévenir ou soulager le syndrome du côlon irritable

psyllium blond
Crédits : iStock

L’absorption de certaines substances peut favoriser les contractions intestinales et accentuer votre hypersensibilité. La consommation d’alcool, de caféine, de sucre raffiné et de gras en grandes quantités peut par exemple vous irriter. De plus, certains types d’aliments peuvent donner lieu à une intolérance, ce qui risque de majorer les douleurs et diarrhées. Qu’il s’agissent des produits laitiers, des agrumes, du soja, des tomates, etc. il ne faut pas hésiter à identifier ces aliments pour les limiter (sans tout arrêter en une fois, au risque de vous priver de certains aliments que vous tolérez en fait très bien !). Pour prévenir les problèmes de constipation et de diarrhée comme les spasmes musculaires, mettez aussi les fibres alimentaires à l’honneur : légumineuses, céréales complètes, etc. Riche en fibres solubles, le psyllium blond régule le transit intestinal, restaure le fonctionnement normal du colon et améliore le péristaltisme tout en soignant la flore intestinale.

2) L’huile essentielle de menthe poivrée, le top contre le syndrome du côlon irritable

huile essentielle de menthe poivrée
Crédits : iStock

L’huile essentielle de menthe poivrée possède des propriétés antispasmodiques et anti-inflammatoires. En aidant à détendre les muscles de l’intestin et du côlon, elle permet de soulager les douleurs abdominales. Elle permet en outre, tout comme la plante dont elle est issue, d’améliorer la digestion. Si vous n’êtes ni une femme enceinte ou allaitante, un enfant ou une personne épileptique, vous pouvez diluez deux gouttes maximum dans une cuillère à café d’huile végétale 3 fois par jour (pendant les repas). Votre pharmacien peut aussi vous préparer des capsules entérosolubles à prendre 1 à 4 fois par jour en cas de spasmes douloureux. Si vous la tolérez mal, pensez à l’utiliser en massage diluée à 10 ou 15 %.

3) Des massages pour soulager les symptômes

massage masser ventre
Crédits : Pixabay/Alicia_Harper

Un automassage bien réalisé permet de calmer les douleurs dans le bas ventre, notamment en cas d’abondance de gaz. En fait, le massage va permettre d’améliorer la motricité du côlon pour favoriser l’expulsion des gaz et des selles stagnants. Pour ce faire, il suffit de faire un mouvement ferme de “lissage” qui suit le trajet du côlon en utilisant les pouces ou le plat de la main. En position allongée ou debout, commencez par relâcher le ventre. Partez du côté droit du bas du ventre et remontez jusque sous les côtes. Ensuite, faites un mouvement transversal vers le dessous des côtes gauches et descendez jusqu’au bas ventre gauche. Répétez 4 à 5 fois, en utilisant une huile si nécessaire.

4) Des infusions de plantes qui soulagent

thé infusion tisane
Crédits : Pixabay/Rawpixel

L’utilisation de cannelle de Ceylan en infusion ou dans les plats peut apporter du soulagement, mais de nombreuses plantes peuvent aussi s’avérer très efficaces. La tisane digestive et antispasmodique de fenouil est excellente contre les problèmes de digestion et maux de ventre. Elle va en effet combattre les excès de gaz dans le tube digestif et stimuler la production de suc gastrique. En herboristerie, vous pouvez aussi demander un mélange à base de quantités égales d’anis vert, de guimauve, de matricaire, de myrtilles, de sarriette, de réglisse, de romarin et de salicaire. Cela fait beaucoup de plantes, mais en cure de trois semaines, cela permet de faire un traitement de fond pour prévenir et traiter les crises. Laissez bouillir 30 minutes 1 cuillère à soupe de ce mélange dans ¼ de litre d’eau bouillante puis 10 de plus hors du feu avant de filtrer. Vos intestins sensibles vont apprécier !

5) Un traitement de fond à base de probiotiques

yaourt
Crédits : Flickr/wuestenigel

Les probiotiques dans les yaourts ou compléments alimentaires sont des micro-organismes vivants qui permettent de rétablir la flore intestinale. Or, son déséquilibre favorise l’apparition des douleurs et des troubles intestinaux. C’est la raison pour laquelle une cure sur un mois puis deux gélules par semaine en entretien peuvent aider à calmer le syndrome du côlon irritable. Les épisodes douloureux deviennent alors moins fréquents. Il ne faut toutefois pas hésiter à tester des souches différentes si vous ne constatez aucune amélioration après 10 à 15 jours. Et surtout, arrêtez si cela augmente les douleurs et le phénomène de flatulence.

6) D’autres huiles essentielles à connaître

huiles essentielles plantes
Crédits : iStock

En période de crise douloureuse, glissez sous votre langue 1 goutte d’huile essentielle de camomille romaine, de basilic tropical et de coriandre. Ces huiles essentielles peuvent aussi être diluées dans une cuillère à café d’huile végétale ou de miel. Sans dépasser 3 prises par jour et 5 jours de traitement d’affilée, vous pouvez renouveler la prise une heure après la précédente. Et pour éviter les récidives, prenez ces huiles en traitement de fond 1 fois par jour 3 fois par semaine pendant 1 à 3 mois.

Attention :

Tous les remèdes et conseils donnés ici ne doivent pas vous empêcher de consulter un médecin. Il pourra notamment vous aiguiller vers des spécialistes (gastroentérologue, diététicien, etc.) pour un soulagement efficace à long terme. Par exemple, l’ostéopathie et ses massages viscéraux permettent de soulager la douleur et les troubles fonctionnels intestinaux tout en combattant les troubles biliaires. Et vu que le stress et les tensions peuvent augmenter l’intensité et la survenue des crises, pensez aussi à l’hypnose, la sophrologie ou des méthodes pour combattre l’anxiété (yoga, méditation, etc.). Pratiquer une activité physique régulière est plus que conseillé.