in

Syndrome du côlon irritable : 7 aliments à éviter pour ne pas l’empirer

Crédits : iStock
5/5 - (1 vote)

Le syndrome de l’intestin irritable (SII, aussi appelé syndrome du côlon irritable (SCI) ou colopathie fonctionnelle) touche une personne sur dix. Pour ces personnes, le quotidien est rythmé par des symptômes aussi douloureux qu’inconfortables, surtout en cas de grosses poussées. Les épisodes de constipation peuvent être suivis par des jours de diarrhée et les ballonnements (un ventre extrêmement gonflé et sujet aux flatulences) comme les douleurs et crampes après avoir mangé s’avèrent très fréquents. Et si on peut avoir recours à certains médicaments ou remèdes naturels pour se soulager, un soin particulier apporté à l’alimentation peut aussi faire la différence, d’où cette liste d’aliments à éviter ou limiter en cas de syndrome du côlon irritable.

Il en effet à noter qu’à la consommation de certains mets, l’organisme peut très mal réagir, ce qui peut amplifier les symptômes. On peut alors accumuler plus de gaz et gonfler encore plus, manquer cruellement d’énergie, avoir des nausées ou un besoin fréquent d’uriner, ressentir des maux de dos, passer par des phases d’incontinence fécale ou encore avoir l’impression de ne jamais pouvoir vider totalement sa vessie. Il peut alors être utile d’ajuster son régime alimentaire, et notamment d’éviter certains aliments incompatibles avec un côlon irritable.

1) Attention avec les aliments riches en gluten en cas de côlon irritable

gluten
Crédits : iStock

Beaucoup de personnes ont une allergie au gluten ou ont développé une sensibilité. Or, du fait de cette intolérance en gluten, le corps peut réagir par une réaction immunitaire grave dans le cas d’un SCI, d’où la survenue de crampes abdominales, de ballonnements et de diarrhées fréquents après le repas. Heureusement, on trouve aujourd’hui dans le commerce de nombreuses alternatives sans céréales riches en gluten (orge, seigle, blé, etc.) pour poursuivre son alimentation plus sereinement sans se priver totalement de pâtes, de gâteaux et autres viennoiseries.

2) Les aliments gras, à limiter avec un côlon irritable

faim appétit burger
Crédits : iStock

Dans les pizzas ou les burgers comme dans beaucoup de plats préparés, on retrouve beaucoup de matières grasses. Or, elles peuvent favoriser les excès de gaz ainsi que les contractions intestinales courantes chez les patients qui souffrent du syndrome de l’intestin irritable.

3) Doucement sur les produits laitiers

produits laitiers lait fromages
Crédits : iStock

Le corps digère le lactose grâce à la lactase qui va alors le transformer en sucres faciles à absorber pour l’organisme. Toutefois, la lactase n’est pas toujours produite en quantité suffisante, ce qui fait que le lactose va fermenter dans le système digestif et causer au passage des troubles de la digestion tels que des gaz, empirant au passage l’état de santé des patients atteints de SCI. Fromage, yaourt, beurre… en cas de possible intolérance au lactose temporaire ou permanente, mieux vaut éviter d’en abuser. N’hésitez pas à opter pour des alternatives telles que les laits végétaux dans votre cuisine au quotidien.

Bon à savoir : Vous pensez être intolérant aux produits laitiers ou au gluten ? Dans ce cas, il peut être bénéfique de limiter votre consommation pendant un temps pour voir si cela vous soulage. En revanche, n’arrêtez pas tout en même temps. En effet, vous risqueriez d’éliminer inutilement certains aliments. Vous ne pourriez alors plus du tout discerner ce que vous digérez bien ou non. De ce fait, éliminez un aliment ou une classe d’aliments à la fois !

4) Pour le bien de votre côlon irritable, méfiez-vous des aliments qui fermentent

chou
Crédits : Pixabay/Jackmac34

Si vous souffrez déjà de ballonnements, il est déconseillé d’en rajouter avec des aliments qui produisent beaucoup de gaz dans le système digestif. Ici, on pense bien sûr aux haricots secs, brocolis, pois chiches, choux, oignons et chewing-gums au sorbitol (et autres édulcorants alimentaires finissant en -ol). Le son de blé est également à limiter. Plus globalement, en cas de côlon irritable, vous pouvez sans crainte limiter les aliments dits FODMAPs (Fermentable Oligosaccharides Disaccharides Monosaccharides and Polyols) qui sont riches en sucres fermentescibles (glucides ou hydrates de carbone) peu absorbés au niveau de l’intestin.

5) Les aliments épicés, en petite quantité

épices
Crédits : iStock

En cas de syndrome de l’intestin irritable, manger des plats et aliments épicés peut majorer énormément les risques d’indigestion et de troubles gastro-intestinaux. Il y a des risques de souffrir de diarrhée et de vomissements.

6) Les aliments riches en fibres, pas si bons que ça pour un côlon irritable

brocoli
Crédits : Pixabay/Jackmac34

Bien souvent, on conseille les aliments riches en fibres alimentaires, notamment dans les cas de constipation. Dans les colonnes du Manchester Evening News, le Pr Peter Whorwell, gastro-entérologue, explique pourtant qu’au plus grand étonnement de ses patients, il leur conseille souvent de limiter leur consommation de fruits et légumes, justement riches en fibres. Il explique en effet que trop consommer ces aliments peut provoquer de nombreux troubles digestifs chez les patients atteints de SII.

7) Ça, c’était pour les aliments. Quid des boissons à limiter en cas de côlon irritable ?

alcool boissons alcoolisées
Crédits : Pixabay/Engin_Akyurt

Chez les patients atteints de colopathie fonctionnelle, l’alcool peut amplifier fortement les symptômes. Outre les boissons alcoolisées, le café peut également exacerber les manifestations liées à ce douloureux syndrome.