in

Piqûre de tique : ce remède naturel populaire sur le net est dangereux !

Crédits : Wikimedia Commons/Gzen92 - Modif : ADGM

Vous le savez maintenant : Mamie ne lâcherait pour rien au monde ses bonnes vieilles solutions naturelles ! Ces dernières savent apaiser, calmer et soulager efficacement. Néanmoins, il y a des cas plus dangereux où il faut se résigner à demander l’avis d’un médecin et ne pas faire n’importe quoi. Aujourd’hui, Grand-Mère vous parle donc d’un remède naturel très dangereux proposant de traiter une piqûre de tique. Partagé plus de 40 000 fois sur Facebook, il vient d’être dénoncé par l’AFP comme étant très dangereux. Attention : il ne faut donc surtout pas tenter de le réaliser  sur les morsures de tiques et on vous explique pourquoi.

Le remède naturel à proscrire contre une piqûre de tique

Si l’on en croit deux posts Facebook très relayés, il faudrait tout simplement “mettre une goutte d’huile de cuisine à la base (…) pour étouffer une tique“. D’après les auteurs de cette astuce, cela marcherait “à tous les coups” et “bien mieux que tous les appareils pour les tirer ou les sortir”. Or, comme deux experts de l’INRA l’ont expliqué l’AFP cette méthode est très risquée. En effet, selon eux, “il ne faut utiliser aucune molécule extérieure, car cela va stresser la tique et augmenter ainsi le risque qu’elle rejette les agents infectieux dans le corps de la personne ou de l’animal piqué“.  Ainsi, que ce soit l’huile, l’alcool à 90° ou le savon (d’autres techniques également très partagées comme étant soit disant “sûres et faciles”), tous sont à éviter sur une piqûre de tique potentiellement infectieuse.

Par ailleurs, toujours selon les experts de l’INRA, mieux vaut la retirer “au plus vite, même maladroitement“. Rappelons en effet que plus vous agirez rapidement, moins vous risquez la contamination par les borrélies des tiques infectées. Or, ce sont ces bactéries infectieuses de type borrelia qui causent la borréliose de Lyme ou maladie de Lyme. Borrelia burgdorferi est en général responsable de la maladie.

Crédits : Flickr/Wackybadger

Alors que faire contre une piqûre de tique ?

La maladie de Lyme est une maladie infectieuse en nette progression, notamment en pleine période estivale. La recrudescence est telle que le Ministère de la Santé a indiqué le 3 juillet 2019 que le nombre de nouveaux cas était passé de 69 pour 100 000 habitants (autour de 45 000 malades) en 2017 à 104 pour 100 000 personnes en 2018 (soit soit plus de 67 000 malades). Il est donc essentiel de rappeler les bons gestes pour se prémunir contre la maladie !

En prévention de la morsure de tique :

  • Lors d’une randonnée, travaux agricoles ou sortie dans la nature, prévoyez de préférence des vêtements clairs pour mieux discerner les tiques. Par ailleurs, couvrez votre peau autant que possible avec vos vêtements. Idéalement, prenez des pantalons et hauts resserrés aux extrémités et couplez-les à des chaussures hautes et fermées. Sinon, glissez votre pantalon dans vos chaussettes pour limiter les entrées lors d’une balade dans des herbes ou vers des buissons !
  • En rentrant, inspectez chaque millimètre de peau pour vous et chaque membre de la famille (enfants, animaux de compagnie…). Lors de l’examen, n’oubliez pas les recoins difficiles à voir : nombril, plis du genou et de l’abdomen, aisselle, conduit auditif, cuir chevelu, etc.
  • Puis répétez l’examen le lendemain. Une tique peut être minuscule (jusqu’à 1 mm) ! Cependant, une fois gorgées de sang, elles deviennent plus visibles.
Crédits : iStock

Zut ! J’ai trouvé une tique accrochée à ma peau ou celle de mon animal ! Que faire ?

  • Pratiquez vite une extraction avec un tire-tique (voire en maintenant avec une pince à épiler si on a rien d’autre, mais sans pincer). Pour ce faire, on fait pivoter le crochet à la base de la tique jusqu’à ce qu’elle sorte.
  • Ensuite, on désinfecte soigneusement la peau avec un antiseptique.
  • Si elle est là depuis plus de 36 h, qu’elle est gorgée de sang ou que vous en avez vu plusieurs, consultez un médecin ! Faites-le également rapidement si la piqûre semble s’infecter ou que vous constatez une plaque rouge autour d’une piqûre ancienne. Une surinfection se remarque à plusieurs indices : gonflement, rougeur, douleur, chaleur…
  • Enfin, prenez vite rendez-vous si vous ressentez des symptômes grippaux une à deux semaine après la piqûre (courbature, fièvre, maux de tête, frissons, etc.). De même si vous constatez une tache rouge auréolée d’un anneau rouge sur votre corps. Cette lésion cutanée est inquiétante même si l’érythème n’est pas à l’endroit où vous avez été piqué. Pensez alors à bien mentionner la piqûre de tique à votre médecin généraliste !

Articles liés :

Un remède naturel imparable contre les puces et les tiques de votre chat

Fabriquez un spray répulsif qui repousse les tiques parfait pour une balade tranquille

2 répulsifs naturels pour lutter contre les tiques à faire soi-même


Écrit par Julie Vera, rédactrice santé

Je suis heureuse de pouvoir conjuguer mon amour du partage avec ma passion pour les remèdes naturels et les produits cosmétiques et ménagers faits maison. Prouver chaque jour que l'on peut prendre soin de soi, de son entourage, de son jardin et de ses animaux en respectant la planète est un vrai moteur et une motivation pour moi.