in

La vérité sur la pierre d’alun : miraculeuse ou dangereuse ?

Capture YouTube de la chaîne Dr Chander Singh
La vérité sur la pierre d’alun : miraculeuse ou dangereuse ?
noté 5 - 3 votes

Aujourd’hui, les déodorants et antitranspirants conventionnels font régulièrement les gros titres. Pointés du doigts pour leurs nombreux composés néfastes, ils sont ainsi obligés de se renouveler pour séduire de nouveau les consommateurs. Ainsi, lorsque l’aluminium est critiqué pour sa nocivité et l’augmentation des risques de souffrir de maladies neurologiques (Alzheimer) ou du cancer du sein, les industriels ont trouvé la parade infaillible : la pierre d’alun ! Ce produit millénaire auquel on prête toutes les propriétés imaginables est en effet rassurant. Mais est-ce un ingrédient aussi inoffensif qu’on veut bien nous le faire croire ? Grand-mère revient sur cette pierre qui cache quelques secrets pas toujours reluisants…

Les nombreux bienfaits de la pierre d’alun mis en avant

pierre d'alun
Capture YouTube de la chaîne My secrets beauty : “Une belle peau grâce à la pierre d’alun

Tout d’abord, il faut noter que ce produit est hypoallergénique et abordable en plus de durer plusieurs mois, voire années suivant l’usage que l’on en fait ! La pierre d’alun est également facile à utiliser : on mouille et on applique. Souvent, on loue son pouvoir contre la transpiration. Sans effet de matière, elle ne laisse pas de tache et stoppe le développement des bactéries à l’origine des odeurs sans parfum irritant. En plus, elle reste efficace toute la journée même pendant les périodes de stress, de chaleur ou d’activité physique intenses. Ainsi, elle trouve son utilité autant sous les aisselles que sur des plantes de pieds malodorantes.

Cependant, on lui prête aussi des propriétés plus étonnantes. Astringente, antiseptique et hémostatique, elle arrête les petits saignements dus à une éraflure. Du coup, on la conseille souvent en après-rasage autant contre les coupures que pour éviter et traiter les boutons. Plus étonnant encore, on l’utilise aussi contre les cernes ou les piqûres d’insecte. Enfin, elle permettrait même d’éviter la repousse après l’épilation. Notez que vous pouvez ressentir des petits picotements (normaux) à l’utilisation.

Une “pierre naturelle” qui ne l’est pas tant que ça

pierre d'alun
Crédits : iStock

Autant le dire tout de suite : la pierre d’alun à l’état brut n’existe pas. En effet, elle doit subir une transformation : ses minéraux sont séparés, purifiés puis recristallisés. Malheureusement, en fonction des modes et lieux de production, ces procédés ne sont ni naturels ni écologiques. Les pierres chinoises sont par exemple souvent sources de grande pollution. Aussi, il n’y pas de production d’alun en France donc il faut importer la matière première de loin. Qui plus est, certaines pierres sont bien naturelles : elles sont à base de potassium d’alum présent dans la nature. Mais de nombreuses pierre d’alun que l’on retrouve dans les produits de grande surface sont à base d’ammonium d’alum de synthèse.

En conclusion, la méfiance doit-elle être de mise ?

pierre d'alun
Capture YouTube de la chaîne My secrets beauty : “Une belle peau grâce à la pierre d’alun

La pierre d’alun de synthèse est un composant chimique très apprécié des industriels pour son coût très bas, mais il est très dangereux pour la santé. Mélangé au lactate de la transpiration, cette forme d’aluminium est dissoute et pénètre la barrière cutanée. Et c’est ainsi que l’on s’expose aux dangers neurotoxoxiques et cancérogènes évoqués tantôt ! Dans une moindre mesure, l’ammonium alun ou chlorhydrates d’aluminium peut aussi s’avérer sensibilisant et allergisant. En plus, de nombreux produits cosmétiques peuvent contenir de l’aluminium et donner lieu à un “effet cocktail” qui augmente votre exposition. Heureusement, la pierre d’alun naturelle à base de potassium d’alum ou sulfates d’aluminium possède des molécules trop grosses pour pénétrer dans la peau. Aussi, sa teneur en aluminium est largement inférieure au seuil de 0,6% recommandé par l’ANSM.

Cependant, aucune étude n’a établit avec certitude que la version naturelle était parfaitement inoffensive. Aussi, elle peut être un peu irritante sur une peau très sensible. Alors en définitive, si vous voulez vous y essayer surveillez les étiquettes pour privilégier la version naturelle. Sinon, préférez d’autres solutions naturelles moins problématiques comme le bicarbonate de soude ou l’huile essentielle essentielle de palmarosa. Ces dernières ne boucheront pas vos canaux sudoripares comme le fait la pierre d’alun.

Sources

Articles liés :

Anti-transpirants : 5 mythes erronés auxquels il faut arrêter de croire

4 techniques pour limiter la transpiration

Transpiration excessive : 4 astuces pour moins suer