in

Ces 8 choses étonnantes que nos pets révèlent sur notre santé

Crédits : iStock
3.3/5 - (3 votes)

Les flatulences sont un sujet qui peut prêter à sourire. Gênant, voire carrément tabou, ce phénomène naturel est lié en grande partie à l’oxygène que l’on respire, transformé en gaz dans notre système digestif, ainsi qu’à notre alimentation. Les bactéries décomposent en effet les aliments que l’on ingère, produisant au passage du gaz qui va s’accumuler. Notre flore intestinale peut ainsi produire entre 0,6 litre à 1,8 litre de gaz par jour. Or, il faut bien que ces gaz sortent à un moment ou à un autre ! Et quand cela arrive, nos pets peuvent en dire long sur notre état de santé. Quand votre flatuosité est associée à des douleurs anormales, un inconfort constant, des odeurs fortes ou d’autres symptômes, cela peut indiquer que notre corps est en état d’alerte, mais pour nous dire quoi au juste ? Découvrez ce que vos ballonnements ont à vous apprendre ! 

Qu’est-ce qu’un pet normal ?

Pour ce qui est de la fréquence, nous émettons en moyenne vingt gaz par jour.  Une fréquence plus élevée peut donc être un mauvais signe. Du reste, nos pets sont composés à 99 % de gaz inodores, et c’est le pour cent restant qui leur donne leur mauvaise odeur caractéristique. Il peut toutefois arriver que les pets soient inodores, ce qui est parfaitement sain et normal, au même titre que la présence d’une petite odeur. C’est principalement lorsque l’on identifie des changements notables, que la gêne est très forte au quotidien, que l’odeur est particulièrement fétide ou que d’autres symptômes annexes s’y mêlent que nos gaz peuvent être plus inquiétants. Il ne faut alors pas hésiter à consulter un médecin.

Ce que vos pets révèlent sur votre santé…

1) Un signe que vous mangez trop vite

manger banane fruit
Crédits : iStock

Quel que soit l’aliment consommé, cela va de pair avec l’inhalation d’air. Toutefois, le fait de ne pas prendre son temps pour manger peut mener à l’absorption d’une plus grande quantité d’air, ce qui ne manquera alors pas de favoriser les gaz. Sachez par ailleurs qu’outre le simple fait de mâcher un chewing-gum, le fait de sucer des bonbons, de boire avec une paille ou encore de fumer sont autant de facteurs favorisant une plus grande absorption d’air.

2) Une consommation trop élevée de légumineuses et crucifères

brocoli
Crédits : iStock

La consommation en forte quantité de légumineuses (pois, pois chiches, lentilles ou fèves) et de crucifères (chou, choux de Bruxelles, chou-fleur ou brocoli) en association avec leur dégradation lors de la digestion par nos bactéries intestinales peuvent donner des pets très fréquents et particulièrement malodorants. Dans le cas des choux, cela est lié à leur richesse en soufre qui se transforme en sulfure d’hydrogène avant d’être évacué par notre anus. En cas d’inconfort régulier, on peut être amenés à devoir réduire sa consommation.

3) Les pets extrêmement puants, témoins d’une intolérance ou allergie alimentaire

produits laitiers lait fromages
Crédits : iStock

Quand les mauvaises odeurs sont particulièrement désagréables et anormalement nauséabondes, cela peut mettre en exergue un problème de santé. Or, il n’est pas rare que cela témoigne d’un problème méconnu par le patient d’allergie alimentaire ou simplement d’intolérance alimentaire. En effet, qu’il s’agisse de gluten ou encore de lactose par exemple, le corps va alors avoir du mal à traiter les aliments allergisants. Cela va alors endommager les intestins et favoriser la sensation de ballonnement tout comme les maux de ventre. Consulter un professionnel de santé revêt donc une importance cruciale pour identifier l’allergie potentielle et ainsi soulager les symptômes.

4) Les pets peuvent mettre en lumière un problème de santé chronique ou passager

Syndrome de l'intestin irritable douleurs mal au ventre
Crédits : iStock

Des flatulences qui sentent très mauvais sont souvent corrélées avec un trouble intestinal chronique. Il peut s’agir par exemple du syndrome de l’intestin irritable ou de la maladie cœliaque. Il peut aussi tout à fait y avoir un lien avec infection gastro-intestinale passagère. On reconnaît généralement ce type d’infection aux diarrhées aiguës, à la perte de poids, aux douleurs abdominales, à la présence de sang dans les selles ou à la sensation de fièvre. Ici, on peut citer bien sûr bien la gastro-entérite, mais il peut aussi s’agir de la giardiase ou d’une gastroparésie (notamment en cas de diabète). Parfois, cela peut aussi être un signe d’occlusion intestinale (avec alors un risque fort de complications). Une bonne supervision médicale est ici encore essentielle !