in

4 huiles essentielles fabuleuses contre la couperose (+recettes)

Crédits : iStock
5/5 - (1 vote)

La couperose (ou rosacée) est une maladie de peau que l’on reconnaît principalement aux rougeurs qu’elle fait apparaître sur les joues, le nez, le menton ou encore le front. Elle s’accompagne parfois de vaisseaux dilatés ou de boutons évoluant par poussées qui parcourent les zones touchées. On l’associe aussi à d’autres symptômes moins visibles tels que des picotements, une impression de bouffée de chaleur locale, voire des sensations de brûlure au niveau des vaisseaux sanguins touchés. Cependant, c’est bien son aspect inesthétique qui complique généralement le quotidien des personnes touchées qui doivent en plus composer avec leur peau sensible particulièrement fragile. Il est alors essentiel d’avoir un bon suivi chez son dermatologue et d’opter pour des soins doux adaptés. En la matière, les huiles essentielles peuvent se révéler utiles, car elles permettent d’atténuer les rougeurs, de prévenir la dilatation des petits vaisseaux et de soulager la peau lors de grosses poussées.

Découvrez les remèdes naturels à base d’huiles essentielles qui feront toute la différence contre les rougeurs.

Quelles huiles essentielles utiliser contre la couperose ?

1) L’huile essentielle d’hélichryse italienne

huile essentielle immortelle hélichryse italienne
Crédits : iStock

L’huile essentielle d’hélichryse italienne (ou immortelle) est une référence dans le soin des peaux sensibles sujettes à la couperose. Elle agit en effet comme un véritable tonique circulatoire et un fluidifiant drainant qui limite la stagnation du sang dans les vaisseaux dilatés tout en renforçant les petits vaisseaux fragiles et en améliorant leur perméabilité. Au fil des utilisations, les éclatements de ces vaisseaux se réduisent ainsi significativement. Avec son pouvoir anti-inflammatoire, elle va en outre permettre d’apaiser la peau et les rougeurs associées à l’aspect œdémateux caractéristique de la rosacée. Avec une à deux gouttes dans votre crème hydratante du matin et du soir, vous rendrez un fier service à votre peau couperosée.

2) L’huile essentielle de camomille matricaire

huile essentielle de camomille
Crédits : iStock

L’huile essentielle de camomille matricaire (ou camomille allemande) est infiniment calmante, apaisante et anti-inflammatoire grâce à sa richesse exceptionnelle en chamazulènes et oxydes d’alpha-bisabolol. En plus de calmer l’inflammation des tissus couperosés, elle permet en outre de décongestionner la peau et de faciliter la réparation des lésions cutanées associées à cette affection cutanée chronique. Par ailleurs, les épisodes dits de “flush” peuvent survenir lors d’épisodes de stress intense. Là encore, la camomille peut se révéler utile, car elle va calmer votre système nerveux et participer à dénouer vos tensions pour vous aider à vous relaxer.

3) L’huile essentielle de cyprès

huile essentielle de cyprès
Crédits : iStock

Les mêmes propriétés qui rendent l’huile essentielle de cyprès très efficace contre les jambes lourdes peuvent aussi servir à faire face aux rougeurs sévères liées à la couperose. En effet, ses nombreux monoterpènes et son sesquiterpénol lui confèrent un effet décongestionnant veineux extraordinaire. Cela permet ainsi de réduire la stagnation du sang dans les vaisseaux associée directement à leur dilatation et donc aux rougeurs apparentes sur le visage. Elle est ainsi très communément utilisée en complément de l’huile d’hélichryse italienne pour obtenir une synergie d’huiles essentielles plus complète contre la couperose.

En bonus : elle permet aussi de réduire la transpiration excessive.

4) L’huile essentielle de ciste ladanifère

ciste - Cistus ladanifer
Crédits : iStock

Comme l’huile de cyprès, l’huile essentielle de ciste ladanifère contient des monoterpènes qui permettent de stimuler la tonicité des vaisseaux et de limiter leur dilatation. Il s’agit de surcroît d’une huile hémostatique grâce à l’alpha pinène et au camphène que l’on y retrouve. Cela lui permet ainsi de réduire les saignements lorsque les petits vaisseaux éclatent sous la peau. Son viridiflorol va quant à lui contracter ces mêmes vaisseaux et réduire ces risques d’éclatement afin d’agir en prévention. Enfin, cette essence est une véritable alliée pour afficher une belle peau, car elle a une action raffermissante et elle permet de resserrer les pores dilatés grâce à son effet astringent.

Dans quoi diluer ces huiles essentielles contre la couperose ?

Les huiles essentielles ne s’utilisent généralement pas pures sur la peau sensible du visage. Déroger à cette règle risque en effet d’irriter davantage votre peau déjà abîmée. Mais pour quelle huile opter ?

Il est impossible ici de ne pas mentionner l’huile végétale de calophylle inophyle qui est à la fois réparatrice et circulatoire. Elle permet donc de compléter et complimenter idéalement l’action des huiles essentielles utilisées. Il faut toutefois noter que cette huile végétale est riche et visqueuse. Il est donc d’usage de la diluer dans une huile plus liquide et légère comme le macérât huileux de calendula ou l’huile de chanvre, tous deux très apaisants, qui vont favoriser sa pénétration. Une dernière belle option est l’huile de carthame.  Sa vitamine K aide en effet à la vasoconstriction des vaisseaux sanguins et donc à la réduction des rougeurs. Elle favorise en outre la régénération cellulaire des peaux fragilisées.

4 recettes anti-couperose aux huiles essentielles

couperose rosacée
Crédits : iStock

Pour aller au plus simple…

Dans un flacon en verre coloré, diluez 6 gouttes d’huile essentielle d’hélichryse italienne dans 10 ml d’huile de calophylle inophyle. Appliquez quelques gouttes de cette synergie sur les zones concernées matin et soir avant votre crème.

 Un sérum en petit format pour tester

Dans un flacon en verre coloré, associez 6 gouttes d’huile essentielle d’hélichryse italienne, 3 gouttes d’huile essentielle de ciste et 3 gouttes d’huile essentielle de cyprès de Provence. Ensuite, diluez le tout dilué dans 180 gouttes (ou 9 ml) d’huile végétale de carthame. Appliquez-en quelques gouttes matin et soir avant votre crème hydratante. Faites ici une cure de trois semaines, puis faites une pause d’une semaine avant de reprendre si nécessaire.

Une synergie complète en grand format

Dans un flacon en verre coloré, diluez 10 gouttes d’huile essentielle d’hélichryse italienne, 10 gouttes d’huile essentielle de ciste ladanifère, 10 gouttes d’huile essentielle de cyprès et 10 gouttes d’huile essentielle de camomille allemande dans 10 ml d’huile végétale de calophylle inophyle
et 20 ml de macérât huileux de calendula. Appliquez-en quelques gouttes matin et soir avant votre soin hydratant.

Dernière idée de synergie aux huiles essentielles contre la couperose

Dans un flacon en verre coloré, versez 15 ml d’huile végétale de calophylle. Ajoutez 35 ml de macérât huileux de calendula. Ensuite, ajoutez-y 5 gouttes d’huile essentielle d’hélichryse italienne, 2 de cyprès et 2 autres de camomille et enfin 1 goutte de ciste. Appliquez-en quelques gouttes matin et soir avant de mettre une crème hydratante adaptée.

Avant d’utiliser des huiles essentielles, renseignez-vous sur leurs contre-indications. En effet, la plupart ne conviennent pas aux femmes enceintes ou allaitantes. Elles sont également interdites aux jeunes enfants. En cas de doute, demandez l’avis d’un médecin. Notez enfin que nos conseils ne remplacent pas l’avis et l’expertise d’un dermatologue. Pensez donc à consulter si votre couperose est source de complexe et/ou persistante.