in

Fer : les signes d’une carence et comment y remédier

Crédits : iStock

Son importance est plus vitale ! En effet, cet oligoélément permet de transporter l’oxygène des poumons aux autres organes via les globules rouges. Malheureusement, la carence en fer (ou anémie) n’est jamais bien loin. D’ailleurs, cela peut toucher plus particulièrement les femmes qui en perdent au moment des règles. Pour elles, il en faut 16 mg par jour et comptez 9 mg pour un homme. Aussi, la dénutrition chez les personnes âgées, la prise d’anticoagulants ou un régime peuvent causer une déficience. Le problème, c’est qu’il ne faut pas en abuser non plus ! Dans cet équilibre difficile à trouver, les suppléments ne sont donc pas forcément une bonne idée sans un avis médical (sans parler des interactions avec certains médicaments !). Alors, comment savoir si l’on souffre d’une carence en fer et comment en consommer suffisamment ? On vous dit tout… pour une santé de fer !

À quoi reconnaît-on une déficience ou une carence en fer ?

stress anxieté fatigue
Crédits : Flickr/Skeyndor.oficial

Le fer est souvent considéré comme l’anti-fatigue par excellence. Ainsi, on peut suspecter une carence grâce à différents signes bien distinctifs :

  • Un teint pâle
  • Une fatigue intense inexpliquée et un manque d’énergie
  • Un essoufflement
  • Une immunité réduite (et donc plus d’infections)
  • Des étourdissements ou des frissons
  • Une perte de cheveux
  • Des troubles de la concentration
  • Des maux de tête
  • Un manque d’appétit
  • Etc.

Souvent, le médecin peut faire une mesure du taux de ferritine pour confirmer ou infirmer l’anémie. Au passage, ce diagnostic vous permettra de glaner des conseils adaptés à votre cas pour faire remonter ce taux.

Où trouve-t-on le fer dans notre alimentation ?

abats foie cru
Crédits : iStock

En général, l’alimentation peut aider à faire le plein de fer. En effet, de nombreux aliments contiennent cet oligoélément. Tout d’abord, il y a bien sûr le fer qui est d’origine animale :

  • Le boudin noir ou blanc poêlé (22,8 et 16 mg de fer pour 100 g)
  • Mais aussi certains abats comme les rognons d’agneau (12 mg) et le foie de veau (4,5 mg)
  • Les fruits de mer, à l’instar des palourdes (7 mg), des moules (4 mg), des bigorneaux ou du poulpe.
  • Sinon, il y a toutes les viandes rouges et le canard (avec environ 3 mg) ou les poissons bleus tels que le hareng, la sardine, le maquereau ou le thon (1,8 mg).
  • Par ailleurs, consommez le jus du pot-au-feu comme une soupe. En effet, le fer s’échappe des viandes et légumes à la cuisson et va directement s’y loger.
  • Si vous n’aimez que les viandes blanches, favorisez les parties les plus foncées comme les cuisses. On y retrouve plus de fer !

Et pour ce qui est des aliments d’origine végétale ?

fer dans alimentation animale et végétale
Crédits : iStock

Aussi, certains aliments d’origine non animale permettent de varier les sources de fer. En plus, cela permet à ceux qui ont un régime sans protéines animales d’éviter les carences. En revanche, ces solutions offrent souvent des taux moins élevés et moins bien absorbés par le corps. Par exemple :

  • Les lentilles, pois chiches et haricots rouges
  • Les épinards
  • Le pain complet
  • Les fruits secs ou à coques (pistaches, abricot, etc. = 4 mg)
  • Les graines pour couvrir 15 à 25 % de vos besoins journaliers avec une simple cuillère à soupe (alfalfa, carvi, coriandre, fenouil, lin, luzerne, sésame)
  • Les épices (curcuma, gingembre, curry, coriandre, fenugrec, cumin). Le zaatar en mélange un certain nombre et il en faut peu pour relever un plat.
  • Les herbes aromatiques (basilic, thym)
  • Et aussi le chocolat noir à 70% de cacao au moins
  • Enfin, pensez aussi aux algues ultra concentrées en fer et donc à consommer sans en abuser pour ne pas avoir des taux de fer excessifs ! Ici, on pense notamment à la laitue de mer ou la spiruline.

Quelques astuces pour favoriser l’absorption du fer

thé tisane infusion boisson chaude
Crédits : Pixabay/Hope_first

Pour commencer, n’hésitez pas à allier le fer animal et végétal si votre régime alimentaire vous le permet. Aussi, renforcez l’assimilation en consommant des aliments ou boissons riches en vitamine C au cours du même repas. Pour choisir les plus vitaminés, assurez-vous que ce soit de saison. Par ailleurs, mettez l’accent sur la vitamine B12 qui booste l’action de cet oligoélément. En effet, elle aide à la formation des globules rouges. On la retrouve principalement dans les abats ou les fruits de mer. Pour mieux le préserver, favorisez aussi les cuissons plus rapides comme les grillades ou poêlées. Enfin, évitez les boissons qui contiennent des tanins. Malheureusement, elles freinent l’absorption du fer. Alors, attention au café, au vin et bien sûr au thé !

Source

Articles liés :

Magnésium : 13 aliments pour faire le plein et dire adieu à la fatigue, au stress, aux crampes…

14 aliments pour une meilleure immunité et une santé de fer

14 aliments qui ont le pouvoir étonnant de rendre heureux


Écrit par Julie Vera, rédactrice santé

Je suis heureuse de pouvoir conjuguer mon amour du partage avec ma passion pour les remèdes naturels et les produits cosmétiques et ménagers faits maison. Prouver chaque jour que l'on peut prendre soin de soi, de son entourage, de son jardin et de ses animaux en respectant la planète est un vrai moteur et une motivation pour moi.