in

Électricité verte : le vrai-faux des idées reçues pour enfin voir plus clair

Crédits : Pixabay/Kenueone

Peu de gens le savent, mais depuis 2007, le marché de l’énergie est ouvert à la concurrence. En somme, cela signifie qu’il est très facile de changer rapidement et gratuitement de fournisseur d’énergie gratuitement. Ça se fait en quelques minutes sans subir d’interruption et sans avoir à s’occuper des démarches. Au final, le plus long est de choisir sa nouvelle offre ! Malheureusement, l’une des possibilités, l’électricité verte, est encore très méconnue et sujette à de nombreuses croyances qui empêchent certains de sauter le pas pour prendre soin de la planète et pour soutenir la transition énergétique. Pour démêler le vrai du faux, voici quelques idées reçues sur le sujet.

L’électricité verte coûte beaucoup plus cher que l’électricité conventionnelle.

C’était vrai au début. Cependant, l’électricité verte est de plus en plus rentable et les offres se multiplient. L’énergie verte coûte par exemple deux fois moins cher que celle qui sortira de l’EPR de Flamanville lorsque son réacteur nucléaire sera mis en route ! En plus, les centrales nucléaires vieillissantes coûtent très cher à entretenir pour maintenir un bon de sûreté et de sécurité aux normes. Ajoutez à cela le coût à prévoir pour les démanteler, la gestion des déchets en augmentation ou les risques d’accident qui s’élèveraient quant à eux jusqu’à 400 milliards d’euros selon l’IRSN.

L’énergie verte est bien moins fiable et moins performante.”

panneau solaire photovoltaïque électricité verte
Crédits : Pixabay/StockSnap

Étant donné que le vent n’est pas toujours au beau fixe ou que le soleil ne brille pas toute la journée, certains s’imaginent que cela réduit le débit d’énergie verte ou sa fiabilité ! Néanmoins, le soleil apporte 10 000 fois la consommation annuelle d’énergie nécessaire aux Hommes. En plus, il n’agit pas seul, car aux vents et aux rayons s’ajoutent les énergies fournies par les énergies marines, l’hydraulique et la géothermie. Ainsi, aucun risque de pénurie.

À quoi bon changer de fournisseur d’électricité ? Ça ne changera rien pour la planète…

Certes, le transport et l’agriculture sont des pôles de pollution plus importants, mais en 2017, on devait 27,9 millions de tonnes de CO2 à la production d’électricité ! De fait, on ne peut pas dire que ce petit geste ne change rien. Aussi, il faut se rappeler que nombre de fournisseurs d’énergie conventionnelle investissent beaucoup d’argent dans les énergies fossiles, et ce, même s’ils ont des filières “plus vertes” et font beaucoup de publicité là-dessus. Du coup, choisir un fournisseur vert vraiment engagé est un enjeu de taille et peut faire toute la différence pour le climat…

L’électricité qui arrive dans ma prise n’est pas forcément de l’électricité verte.

Effectivement, une fois dans le réseau électrique, l’électricité n’est ni “verte” ni “polluante”. Résultat : elles se mélangent sans distinction avant d’arriver dans nos foyers ! La différence tient simplement au fait que vous financez la production d’électricité renouvelable qui ne produit ni déchet nucléaire ni gaz à effet de serre.

L’électricité verte pollue et le nucléaire n’est pas si mauvais qu’on le dit pour la planète !

centrale nucléaire
Crédits : Flickr/Gilles François

Malheureusement, qui dit “électricité verte” ne dit pas “zéro pollution ou déchets”. Toute technologie et tout produit industriel a forcément un impact… Cependant, cet impact reste ici moindre et aussi faible que possible par rapport aux énergies fossiles. Dans l’électricité verte, la pollution se voit surtout au niveau de la production des équipements (éoliennes, panneaux photovoltaïques, etc.) ou de la possibilité de recycler les matériaux utilisés par exemple. Et tous ces problèmes ne sont pas sans solution. Aujourd’hui, les éoliennes peuvent être fabriquées sans néodyme (métal controversé). Qui plus est, les panneaux solaires ne sont plus en “terres rares” et sont entre 95 et 99% recyclables selon les constructeurs.

Quant à dire que le nucléaire n’est pas mauvais pour la planète, c’est un non-sens total ! Malgré une faible empreinte carbone, il engendre de nombreux déchets polluants et radioactifs dangereux tout au long de sa production qui s’accumulent et qui mettront des centaines, des milliers, voire des millions d’années à perdre leur nocivité. Et le nucléaire ne sait même pas quoi en faire (les jeter en mer, les enfouir, etc.)… On est donc très, très, très loin d’une énergie durable.

Je ne veux pas me retrouver avec une éolienne dans mon jardin, moi !

éolienne électricité verte
Crédits : Pixnio

Les sondages sont unanimes : les Français préfèrent l’énergie renouvelable et aimeraient plus d’investissement dans ce domaine. Aussi, il y a un consensus concernant la fermeture de vieilles centrales et la non-ouverture de nouvelles. Et si vous ne voulez pas d’éolienne ou de panneau chez vous, vous ne voulez sûrement pas plus de mines de charbon, de derricks de pétrole ou de centrale nucléaire dans le voisinage pour autant ! Par ailleurs, la France n’a pas besoin de devenir un champ d’éoliennes. Seules 17 à 18 000 suffiraient pour équiper la moitié des 36 000 communes françaises. Or, la France en compte déjà 9000. En plus, il existe d’autres énergies renouvelables et toutes permettront de générer des revenus locaux et des emplois non délocalisables.

Articles liés :

Chauffage et énergie : 12 idées reçues qui plombent votre facture

4 astuces pour avoir chaud sans chauffage chez soi

Imprimante : 5 astuces pour économiser de l’encre et mieux utiliser les cartouches


Écrit par Julie Vera, rédactrice santé

Je suis heureuse de pouvoir conjuguer mon amour du partage avec ma passion pour les remèdes naturels et les produits cosmétiques et ménagers faits maison. Prouver chaque jour que l'on peut prendre soin de soi, de son entourage, de son jardin et de ses animaux en respectant la planète est un vrai moteur et une motivation pour moi.