in

Comment fabriquer son propre déshumidificateur d’air naturel ?

Crédits : iStock - Montage par ADGM

Murs humides au toucher, fissures dans la peinture, traces de moisissures sur les plafonds de certaines pièces, condensation sur les vitres, papier peint qui se décolle ou gondole, mauvaises odeurs d’humidité… Il y a quelques signes qui ne trompent pas ! Or, les problèmes d’humidité engendrent toutes sortes de problèmes de santé, notamment en favorisant la prolifération des acariens et de la moisissure qui occasionnent des allergies respiratoires. Et puis, il faut bien avouer qu’il est toujours plus agréable de vivre dans un intérieur sain où l’air ambiant n’est pas trop humide. Avant d’investir dans un déshumidificateur électrique, sachez que fabriquer son propre déshumidificateur d’air naturel est très facile ! Très économiques, les deux techniques pour réaliser des déshumidificateurs que nous allons vous présenter ici utilisent trois matériaux qui permettent d’absorber l’humidité d’une pièce : le gros sel, le charbon et l’argile concassée.

Fabriquer son propre déshumidificateur d’air en bouteille

Ce qu’il faut :

Une bouteille en plastique vide (1,5l)
Du gros sel (100 g pour les petites et moyennes pièces humides et 150 g pour une plus grande pièce de 20m2 et au-delà)
Un morceau de gaze ou compresse
Du coton hydrophile
Un élastique
Du masking tape (facultatif)
Optionnel : Quelques gouttes d’huile essentielle de lavande et/ou d’arbre à thé assainir l’air

Les étapes pour réaliser ce déshumidificateur d’air :

Coupez votre bouteille aux deux tiers (la plus petite partie étant celle présentant le goulot). Retirez le bouchon que vous remplacerez par la compresse ou la gaze. Utiliser un élastique permettra de la maintenir en place. Remplissez ensuite la moitié de la plus grande partie de bouteille avec du coton. Si vous voulez ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles assainissantes sur le coton, c’est le moment ! Après cela, vous pourrez reboucher le tout en positionnant le goulot tête vers le bas. On obtient alors une sorte de “piège à guêpes” que vous pourrez remplir avec votre sel qui va capturer l’humidité excessive dans la pièce. Une fois par semaine, mettez le sel à sécher dans le four. Il pourra être réutilisé à 4 ou 5 reprises. Quant au coton, il est à renouveler dès qu’il est trempé.

Vous pouvez utiliser un autre absorbeur d’humidité pour remplacer le gros sel. Il s’agit de l’argile concassée que vous pourrez trouver en magasin bio ou sur internet. Il suffit ici de remplir l’entonnoir aux trois quarts avec votre argile. C’est tout aussi efficace que le sel pour déshumidifier à condition de bien réaliser le drainage du coton une fois saturé !

Fabriquer un déshumidificateur d’air au charbon

charbon
Crédits : bycfotografem / Pixabay

Ce qu’il faut :

Un contenant oblong en plastique avec couvercle (comme une boîte pour crème glacée)
Du charbon de bois (le même que pour le barbecue, tout simplement !)

Les étapes pour fabriquer ce déshumidificateur d’air :

Percez le couvercle de votre récipient et glissez cinq ou six morceaux de charbon à l’intérieur. Refermez le tout et placez votre système dans la pièce nécessitant la déshumidification de l’air. Et c’est tout ! Pensez toutefois à changer le charbon charbon deux fois par mois environ.

D’autres astuces contre l’humidité :

plantes dépolluantes telles que la fougère de Boston
Crédits : Wikimedia Commons/Jerzy Opioła

En théorie, l’hygrométrie d’une maison ne devrait pas dépasser les 60 % d’humidité relative. Si vous avez des problèmes d’humidité excessive dans la maison, nous vous conseillons de vérifier votre système de ventilation. Assurez-vous que la ventilation mécanique contrôlée (VMC) fonctionne bien pour aider à éliminer l’eau contenue dans l’air intérieur. Attention également de bien régler tout problème d’infiltration d’eau ou les éventuelles fuites pour limiter les remontées capillaires.

Pour retrouver un air sec et agréable, quelques astuces bon marché existent aussi ! Sachez par exemple que certaines plantes sont aussi de véritables absorbeurs d’humidité ambiante. Pour améliorer la qualité de l’air et lutter contre l’humidité, installez des plantes telles que la fougère de Boston, le palmier nain, les xérophytes, le tillandsia… Pour retrouver un taux d’humidité idéal, il faut aussi ventiler son intérieur tous les jours, même en plein hiver ! Aérer va limiter vos problèmes respiratoires. Et enfin, évitez le séchage du linge en intérieur !