in

Ballonnements : 8 aliments qui peuvent donner des gaz

Crédits : iStock

Ventre gonflé, inconfort, voire gêne, crampes, douleurs abdominales… Les ballonnements et gaz intestinaux comptent parmi les troubles digestifs les plus communs. Et malheureusement, cela ne les rend pas moins incommodants au quotidien. Si le fait de prendre le temps de mâcher peut aider à limiter les flatulences, l’alimentation a elle aussi un rôle à jouer. Certains médicaments et maladies peuvent en effet les favoriser (intolérance au gluten, syndrome de l’intestin irritable, intolérance au lactose, infection digestive, etc.). Toutefois, certains aliments ont le chic pour donner des gaz après digestion. Avant même de rechercher des remèdes naturels de grand-mère, pensez donc à jeter un oeil dans votre assiette ! 

1) Niveau boissons, il ne faut pas se méfier que des boissons gazeuses !

Crédits : Pixabay : lehtta1

Avant de parler d’aliments qui donnent des gaz, mentionnons les boissons, car il y en a pléthore ! On pointe souvent du doigt les boissons gazeuses (sodas, eau gazeuse…) qui font avaler de l’air qui s’accumulera alors dans les intestins.

Toutefois, d’autres breuvages peuvent aussi s’avérer difficiles à digérer. Par exemple, le jus de fruits est riche en fructose qui peut favoriser les gaz et ballonnements. L’alcool est quant à lui peu digeste et très irritant pour le tube digestif. Sa richesse en sucre et son caractère irritant donnent rapidement mal au ventre et envie de péter. Enfin, le café noir peut s’avérer trop acide et irritant pour un estomac fragile. Les ballonnements sont alors presque immédiats, notamment si on y ajoute du sucre ou des édulcorants (ces derniers, présents dans de nombreux aliments et boissons, favorisent grandement les gaz).

2) Les choux

choux de Bruxelles
Crédits : Pixabay/RitaE

Brocolis, choux de Bruxelles, chou kale, chou-fleur… Cette famille d’aliments n’a pas son pareil pour donner des gaz. Il faut dire que leurs hydrates de carbone (ou sucres) sont particulièrement non digestibles. Il faut donc prêter une attention particulière à leur cuisson pour s’assurer qu’ils soient bien cuits. On peut aussi associer sa portion avec une portion de légumes verts pour aider à la digestion de l’estomac.

3) Les légumineuses

graines haricots fèves
Crédits : PxHere

Haricots, lentilles, fèves, pois en tout genre… la réputation des légumes secs n’est plus à faire ! En effet, ces aliments sont particulièrement fermentescibles. Cela est dû à leur richesse en fibres, pourtant bénéfiques pour la sensation de satiété et pour le transit intestinal. Toutefois, abuser des fibres ralentit particulièrement la digestion et c’est pourquoi cela peut causer des flatulences si l’on en abuse ! Elles vont stagner dans le ventre et leurs glucides non dégradables par l’organisme vont en profiter pour irriter l’intestin. Pour éviter d’avoir le ventre gonflé, laissez vos légumes tremper dans l’eau toute la nuit. Puis veillez à bien les faire cuire pour attendrir suffisamment la peau en vue de les consommer.

4) Oignon et échalote

ail oignon
Crédits : congerdesign / Pixabay

Lors de leur décomposition dans le système digestif, les composés soufrés de l’oignon et de l’échalote se transforment en gaz. L’ail est également peu digeste et fait partie des aliments FODMAP, un groupe d’aliments contenant des glucides peu digestes pouvant causer gaz, ballonnements et maux de ventre. En cas d’intestin fragile et facilement irritable, les flatulences peuvent alors être douloureuses. Dans ce cas, renseignez-vous sur les aliments FODMAP et par quoi les remplacer pour calmer ces gaz douloureux.

4) La friture et les aliments gras vous transforment en usine à gaz

frites friture huile
Crédits : Pixabay/3dman_eu

Plats en sauce, fritures, biscuits apéritifs, gâteaux, viande rouge et charcuterie… Les aliments très gras comme les graisses cuites peuvent favoriser les ballonnements et gaz. En effet, ils sont particulièrement longs à digérer. De ce fait, ils retardent l’évacuation du bol gastrique et cela se solde par une gêne intestinale, notamment chez les personnes sensibles aux désagréments intestinaux.