in

4 conseils à connaître pour coller du bois sans faire d’erreur

Crédits : die-phalanx - iStock

Il arrive parfois qu’il soit nécessaire de faire quelques réparations sur un objet ou un meuble en bois. Néanmoins, même quand on a l’habitude de bricoler, on n’a pas tous les compétences d’un artisan menuisier. Si la menuiserie est un monde qui vous est inconnu, voici quelques informations pour vous guider dans ce bricolage et vous aider à coller du bois intérieur et extérieur sans commettre un impair. Mais on vous rassure : cet assemblage n’a rien de sorcier !

1) Choisir la bonne colle pour coller du bois

Que l’on utilise une colle blanche bois, une colle vinylique, une colle néoprène, une colle bois extérieur ou une colle à séchage rapide, la colle à bois professionnelle offre généralement une tenue solide et une prise immédiate. Néanmoins, pour ses petits et grands travaux, le bricoleur sait que choisir le bon type de colle est un point clé. Il faut donc bien se renseigner sur les différentes colles à bois et leur mode d’emploi. Parmi les principales colles, il y a :

-La colle à bois blanche standard à l’acétate de polyvinyle qui convient pour les objets collés peu manipulés au quotidien.

-La colle de menuisier à base de résines synthétiques offre une bonne résistance. Elle convient à l’encollage d’objets destinés à un usage régulier ou aux gros objets (meubles en bois, chaises, tables…).

-Et enfin la colle à bois à base de résorcine formol pour les ouvrages soumis à l’humidité (salle de bain, cuisine, mobilier de jardin…). Très résistante et souvent à prise rapide aux intempéries, elle offre plus d’étanchéité face à la condensation et la vapeur d’eau après séchage.

2) Il est aussi possible de fabriquer sa propre colle à bois

Pour les travaux simples et basiques, cette option est plus économique et écologique. Cela remplacera très bien la colle à bois blanche. Pour ce faire, mélangez à parts égales de la farine et du lait. Surtout, mélangez bien pour éviter la formation de grumeaux. Ensuite, ajoutez quelques gouttes de vinaigre balsamique. C’est son acidité qui va apporter tout son collant à votre colle à bois maison. C’est prêt, il ne vous reste plus qu’à tester avant de procéder à des assemblages de bois. Au moment de l’application, soyez généreux sur les quantités et utilisez un serre-joint.

colle à bois
Crédits : rusak – iStock

3) Prévoyez aussi des outils pour coller du bois plus facilement

Être bien équipé permet notamment de bien caler le bois pour le maintenir dans la bonne position.

-Cale, pince de serrage ou des chutes de bois pour le maintien. Le serre-joint à vis ou à ressorts est conseillé pour les plus gros ouvrages

-Papier anti-adhésif ou plastique ou des bandes de masquage pour protéger l’établi et l’outillage.

4) Quelques gestes à connaître avant de commencer

Il est parfois nécessaire de dégraisser certains bois avant de procéder au collage avec un dégraissant industriel ou un simple détergent alcalin dilué dans de l’eau chaude. Le white spirit s’avère ici souvent très efficace. C’est le cas pour les bois exotiques huileux où la colle a souvent plus de mal à adhérer. Et cette étape avec le solvant permet de retirer les matières grasses et les salissures éventuelles. Enfin, il est également conseillé de poncer les éléments à encoller avec un abrasif à grain fin. Le ponçage permettra de retirer les fibres qui dépassent de la surface du bois et les reliefs. En outre, cela va améliorer l’adhérence du bois ! Pensez juste à bien éliminer les poussières après coup.