in

Remèdes : 12 antibiotiques naturels qui nous guérissent

Crédits : iStock

7) Vous souffrez de rhino-pharyngite ? Qu’attendez-vous pour vous ruer sur le ginseng ?

De manière générale, le ginseng est tout indiqué quand on est malade et que l’on se sent lessivé physiquement. Il peut aussi servir quand on est en convalescence, car il est riche en composés fortifiants pour éviter les rechutes et reprendre du poil de la bête. Par ailleurs, il combat les bactéries dans les voies respiratoires et aide le corps à faire face aux infections. Pour vous en faire une infusion efficace, 3 g de racine finement coupée suffiront. Après 10 minutes à infuser dans 500 ml d’eau bouillante, filtrez puis buvez. Au préalable, si vous êtes diabétique, que vous prenez des anticoagulants ou que vous avez des problèmes de cœur, demandez l’avis de votre médecin.

8) Contre la grippe, comptez sur le cyprès

Une étude de la faculté de pharmacie de Clermont-Ferrand a confirmé son pouvoir antiviral à large spectre qui fonctionne aussi bien sur la grippe que sur le zona, l’herpès ou la bronchite. Ainsi, vous pourrez agir en prévention et en traitement en utilisant des extraits de plantes standardisés de cyprès. Une cuillère à café quotidienne vous protégera efficacement. En traitement, on augmente les posologies à trois prises par jour.

9) La fin du rhume grâce à la propolis

propolis
Crédits : Wikimedia Commons/Maša Sinreih in Valentina Vivod

Apparemment, on doit beaucoup aux abeilles dont on aime déjà énormément le nectar. Mais outre le miel, la propolis est une autre substance bénéfique. En effet, cet antiseptique concentré peut stopper la rhino-pharyngite dès les premiers symptômes. On peut la consommer de plusieurs manières. Les gommes à base de propolis peuvent être mastiquées pendant une vingtaine de minutes deux fois par jour entre les repas pour faire le plein. C’est la solution la plus aisée ! Cependant, il est également possible de la trouver sous la forme de gélules à prendre matin et soir et cure de huit jours. Enfin, la propolis liquide peut être diluée dans le thé ou pulvérisée dans la gorge. Dans ce cas, comptez environ vingt gouttes.

10) On n’a plus peur de la gastro avec la sarriette

Comment ? Vous ne connaissez pas cette huile essentielle anti-infectieuse ? Bon, il faut dire qu’au rayon antibiotiques naturels, ce n’est pas la plus connue. Mais quand même ! Elle est très forte pour lutter contre les cystites et les gastro-entérites qui nous mènent la vie dure. En fait, elle n’a pas peur des virus, champignons et autres bactéries, alors cela n’a rien d’étonnant ! On la dilue toujours à 10 %, jamais pure sauf si votre médecin vous le conseille expressément. Une fois correctement diluée dans une huile végétale, on peut en prendre 10 gouttelettes trois fois par jour. Ne faites ce traitement que pendant une semaine maximum.

11) Pour un nez encombré, on opte pour le sureau

baies de sureau
Crédits : Torange

Qui se doutait que ces petites baies noires étaient de telles sources de vitamines et d’antioxydants ? Votre corps pourra le confirmer : nos défenses immunitaires l’adorent ! Une équipe de chercheurs israéliens pourra quant à elle confirmer que cela peut soulager le rhume en deux jours (comptez-en six sans ces baies pour constater un apaisement des symptômes). Vous l’aurez compris, c’est idéal en cas d’infection bronchique ou nasale et cela peut aussi calmer la toux. Notre remède préféré, c’est le sirop de sureau. Tout d’abord, mélangez 1l d’eau et 500 g de sucre dans une casserole que vous ferez bouillir. Incorporez-y 1 kg de baies et 30 g d’acide citrique (à acheter en pharmacie). Ensuite, laissez chauffer quatre minutes puis infuser deux heures. Enfin, filtrez. Prenez en 15 ml quatre fois par jour. Si vous faites attention à votre ligne, favorisez les gélules deux fois par jour.

12) Le lapacho pour ce qui touche l’ORL

Le lapacho est un bel arbre qui arbore des couleurs sympathiques. Mais nous, ce qui nous intéresse, c’est son écorce riche en xyloïdine à utiliser en infusion. Sous ce nom compliqué se cache simplement un composé qui renforce l’immunité. En plus, il empêche les germes de s’accrocher aux muqueuses et réduit donc les risques que la maladie dure trop longtemps ou empire. Du coup, votre gorge et votre nez en sont fous ! On fait juste bouillir cinq minutes 4 cuillères à soupe d’écorce dans un litre d’eau et on donne quinze minutes à cette tambouille pour infuser. En traitement, on en boit deux tasses par jour en dehors des horaires de repas. Lorsqu’on est convalescent, on continue à en boire une tasse quotidienne pendant deux bonnes semaines. Pour conclure, notez qu’il faut éviter de l’utiliser en cas de maladie auto-immune.