in

Syndrome prémenstruel (SPM) : 7 remèdes naturels

Crédits : iStock

On parle encore très peu du syndrome prémenstruel ou SPM. Pourtant, il se manifeste très couramment chez de nombreuses femmes les jours qui précèdent les règles. Ainsi, elles doivent non seulement faire face à des règles pas toujours faciles à vivre, mais également aux symptômes annonciateurs. Et en la matière, le SPM peut parfois s’avérer plus difficile encore que les règles ! En effet, il se fait sentir physiquement entre autres avec de la fatigue, des maux de tête, de ventre et de dos, des troubles du sommeil, des boutons, des allergies redoublées et démangeaisons, des crampes, des gonflements et des seins sensibles. Mais en plus, les malaises peuvent aussi être psychologiques : sensibilité accrue et humeur changeante, déprime, irritabilité, trous de mémoire et problèmes de concentration, etc.

Alors bien sûr, toutes les femmes ne sont pas égales et ne le vivent pas de la même façon, mais cette période peut être redoutable. Voici quelques manières d’améliorer la situation !

1) Prenez soin de vous !

Crédits : Pixabay/Sasint

Tout d’abord, mettez un point d’honneur à garder votre stress sous contrôle et vous accorder des moments de détente. Soigner votre hygiène de vie passe aussi par quelques gestes faciles comme moins fumer et boire. Aussi, il faut faire plus d’exercice. Par exemple, le simple fait de faire du jogging va permettre de calmer certains symptômes comme la dépression, la rétention d’eau et les seins douloureux.Néanmoins, le simple fait de marcher quotidiennement sera un plus ! Enfin, faites-vous masser ou massez-vous tout le corps pour calmer l’anxiété, la déprime et les douleurs tout en réduisant la rétention d’eau. Tous ces éléments s’ajouteront aux solutions proposées par votre gynécologue à l’instar d’une nouvelle contraception.

2) L’alimentation, un autre élément clé contre le SPM

repas sain léger entrée salade diététique
Crédits : Pexelsx

Certains aliments amélioreront la situation comme  les légumes verts, les haricots secs, les fruits et fruits secs, les poissons et céréales complètes. Au contraire, d’autres l’empireront ! C’est la raison pour laquelle il vous faudra éviter les sucres rapides, les excitants (soda, alcool, thé, café), les aliments à base de farine raffinée et surtout l’excès de sel. Au contraire, misez tout sur la vitamine B6 (poissons gras, abats, viandes, volailles, pommes de terre, etc.). Cette amie apaisante des émotions n’a en effet pas son pareil pour maintenir un équilibre au coeur des cellules qui se ressentira sur votre humeur. 50 mg par jour de cette vitamine suffisent pour améliorer votre état en cure de 3 mois. Néanmoins, vous pouvez monter à 100 mg pour calmer les maux de tête, de seins, les boutons ou les œdèmes.

Du reste, cap sur le magnésium pour chasser le stress et donner un coup de pouce à votre corps et sur le zinc pour les éruptions d’acné (30 mg en association avec de la vitamine C). Enfin, si vous avez l’habitude des fringales, prenez des repas moins copieux et accordez-vous plus de collations (2 à 3 dans la journée). Ainsi vous répartirez mieux les apports de nourriture et aurez moins envie de craquer en mangeant n’importe quoi sous la compulsion !

3) L’huile d’onagre contre le SPM

onagre
Crédits : Wikimedia Commons/Dreamdan

Elle constitue l’un des meilleurs remèdes pour faire face au syndrome prémenstruel. En effet, elle calme de nombreux symptômes : ballonnements, migraines, douleurs, déprime, humeur fluctuante, rétention d’eau… Comme la vitamine B6, elle contient de l’acide gamma-linoléique, précurseur des prostaglandines. Cela lui permet de réguler certaines fonctions hormonales tout en ayant un effet anti-inflammatoire. Elle se consomme en huile d’assaisonnement, mais aussi, en gélules tout au long du cycle et particulièrement dans sa deuxième partie. Ici, comptez 2 à 4 prises par jour d’environ 1000 mg.

D’autres sources de graisses polyinsaturées bénéfiques incluent : les poissons gras, les graines de lin et de chanvre et les huiles de ricin, noix et bourrache.

4) Des huiles essentielles utiles contre le SPM

sauge sclarée
Crédits : Flickr/James Austin

Bien entendu, vous pouvez utiliser la lavande fine ou la camomille romaine pour vous détendre (diffusion, massage…). En effet, l’anxiété risque d’aggraver vos symptômes. Néanmoins, la meilleure reste la sauge sclarée ! On peut en diluer 2 gouttes dans 4 c.à.s d’huile végétale pour se masser l’abdomen dans le sens des aiguilles d’une montre. Sinon, on peut en consommer deux gouttes dans une cuillère de miel deux ou trois fois par jour. Ainsi, vous devriez vite vous sentir mieux. Par contre, cette huile hormone-like est interdite en cas de fibromes ainsi que de cancer du sein ou hormono dépendant. Attention également si vous prenez un traitement hormonal prescrit. Mieux vaut alors demander conseil à votre médecin !

5) Les plantes les plus recommandées pour faire face au SPM

problèmes-gynécologiques-règles-douloureuses-mal-au-ventre-crampe-montage
Crédits : iStock – Modifs : Astucesdegrandmere.net

Côté plantes, les femmes qui souffrent de ce syndrome ou de soucis gynécologiques ont l’embarras du choix ! Voici un petit tour d’horizon des possibilités :

  • Tout d’abord, il y a la “plante de la femme” ou sauge à consommer en infusion, extrait ou huile essentielle (voir plus haut). Antidépressive et apaisante pour les humeurs, elle stimule la production d’œstrogènes et favorise la circulation sanguine.
  •  Ensuite, il y a un autre classique : le gattilier ou “poivre des moines” en gélules ou infusion. Il est excellent sur les seins douloureux.
  • Puis vient bien sûr l’ortie qui est très utile quand on sait s’en servir et qui peut soulager le SPM.
  • Côté médecine chinoise, on plébiscite l’angelica dahurica pour ses effets analgésiques et antalgiques. Quant à la livèche de Szechuan, c’est une alliée de la circulation sanguine et de l’humeur qui réduit à néant les douleurs (tête, ventre, articulations, etc.). Elle traite aussi l’aménorrhée (absence de règles).
  • Et enfin, il y a la cimicifuga (actée à grappe) en comprimé, gélule ou capsule.

6) L’homéopathie pour soulager certains symptômes parmi les plus désagréables du SPM

granules homéopathie
Crédits : Pixabay/Silviarita

En général, on utilise Folliculinum 30 CH et Progesteronum 5 CH pour calmer les divers symptômes du syndrome et notamment les seins douloureux. L’on prend 1 dose du premier le 7e, le 14e et 21e jour du cycle que l’on complète avec 5 granules du deuxième du 15e au 25e jour du cycle. Et si vous ne connaissez pas les jours en question, n’hésitez pas à les calculer en vous aidant d’une application gratuite pour mobile.

7) Un remède à base d’huile essentielle à masser sur les zones endolories

spm règles dos douleurs
Capture YouTube de la chaîne PopSugar

Les dos, reins et ventres peuvent être très endoloris en cas de SPM. Heureusement, un bon massage avec un produit ciblé peut faire toute la différence ! En plus, cela pourra aussi soulager les ballonnements au passage. Dans un flacon de 10 ml à compte-gouttes en verre teinté, diluez 15 gouttes d’HE de basilic, 15 d’HE de pistachier lentisque et 10 d’HE de géranium rosat dans 5 ml d’huile florale d’hélichryse. Mélangez bien. Votre produit est prêt à être massé horizontalement sous le nombril (avec 10 gouttes) ou dans le bas du dos (7 gouttes). Puis répétez matin et soir à partir du moment où l’inconfort se fait sentir.

Bon à savoir : certaines personnes utilisent plus simplement du baume du tigre pour se masser !

Articles liés :

Règles : 8 remèdes de mamie pour vous soulager vraiment

Non, la couleur de vos règles n’en dit pas long sur votre santé


Écrit par Julie Vera, rédactrice santé

Je suis heureuse de pouvoir conjuguer mon amour du partage avec ma passion pour les remèdes naturels et les produits cosmétiques et ménagers faits maison. Prouver chaque jour que l'on peut prendre soin de soi, de son entourage, de son jardin et de ses animaux en respectant la planète est un vrai moteur et une motivation pour moi.