in ,

Piqûres de punaise de lit : comment les reconnaître et soulager ?

Crédits : iStock - Montage : ADGM

On a dénombré environ 70 000 consultations en médecine générale en un an en France à cause des piqûres de punaise de lit. Dans 98% des cas, les personnes avaient décidé de consulter un médecin après avoir remarqué des lésions cutanées (généralement un gonflement au niveau de la zone piquée et des rougeurs parfois accompagnées d’une démangeaison). Cela n’a rien d’étonnant quand on sait que l’apparition des boutons de punaises de lit concerne environ 70 à 80 % des dormeurs. Toutefois, quand on remarque ces poussées, on ne sait pas toujours faire la différence avec d’autres piqûres d’insectes, des piqûres de puces ou encore d’araignées. En effet, comme les moustiques, les punaises des lits ne manquent pas de venir nous piquer pendant la nuit. Alors, voici comment reconnaître les piqûres de punaises de lit à coup sûr ainsi que tout ce qu’il y a à savoir sur la gravité potentielle de ces lésions et leur traitement

Comment reconnaître les piqûres de punaise de lit ?

piqûres de punaises de lit dos bras
Crédits : Wikimedia Commons/Hermann Luyken

Les morsures de punaise de lit peuvent tout à faire rappeler les piqûres de moustiques. En effet, cela a tendance à beaucoup démanger. Il peut de ce fait être compliqué de distinguer les deux. En outre, les punaises de lit ont elles aussi leurs préférences. Dans un même lit, elles vont donc généralement sucer le sang du corps de l’occupant qui dégage le plus de chaleur, ce qui n’est pas sans rappeler le mode opératoire de leurs cousins piqueurs qui privilégient quant à eux la personne qui dégage le plus d’odeurs et de CO2. Et en apparence, les boutons rouges indolores peuvent en outre se ressembler. On remarque alors une enflure et une rougeur au niveau des papules qui présentent parfois en leur centre un point rouge hémorragique ou une vésicule de liquide clair.

Ce qui les différencie surtout, c’est avant tout que les traces de piqûres de punaises de lit sont systématiquement alignées et groupées au même endroit sur les zones non couvertes telles que les jambes, le ventre, le dos ou les bras. Autre différence avec les moustiques, la punaise pique en moyenne une fois par semaine pour se nourrir. Plusieurs boutons arrivent donc en général par vagues avec une accalmie entre deux “festins”. Lors de la piqûre de punaise de lit, de la salive est injectée sous la peau. Cela y relâche un anesthésiant et un anticoagulant qui fluidifie le sang afin de faciliter son aspiration. Cela ne va pas sans occasionner des réactions allergiques, une urticaire et de fortes démangeaisons. Par ailleurs, ce prurit est plus marqué le matin que le soir.

D’autres signes que les piqûres de punaise de lit à repérer dans l’environnement

chambre d'hôtel punaises de lit
Crédits : iStock

Parfois, on va pouvoir remarquer la présence de punaises de lit mortes ou écrasées ou des peaux issues d’une mue. Les petites taches noires d’excréments sur la literie sont néanmoins l’indice le plus commun. Il ne faut donc pas manquer d’observer attentivement le mur et les recoins de la structure du lit : coutures du matelas, tête de lit, sommier, lattes… Les punaises de lit peuvent provoquer des taches de sang lorsque vous les écrasez pendant la nuit.

Quels risques y a-t-il à se faire piquer par ces bestioles ?

Heureusement, il n’y a aucun risque de maladie. En effet, ces petites bêtes ne transmettent aucun agent infectieux (virus, bactérie, parasite…) lors de la morsure. Les femmes enceintes et les personnes fragiles peuvent donc dormir sur leurs deux oreilles. Il réside toutefois un risque infectieux. Rappelons en effet que ces morsures engendrent des inflammations et démangeaisons intenses. Or, gratter trop longtemps peut par exemple occasionner une infection au staphylocoque. Il ne faut pas non plus négliger une potentielle réaction allergique à l’histamine, une substance dégagée par les punaises de lit. Outre les réactions cutanées, il y a ainsi des risques d’œdèmes ou de problèmes respiratoires. Les antihistaminiques sont alors importants. Dernier point : un sommeil agité peut résulter de ces attaques nocturnes.

Comment soulager les piqûres de punaise de lit ?

Crédits : Flickr/British Pest Control Association

Bien sûr, pour éviter les infections, il faudra éviter de vous gratter même si ça démange. Pour empêcher les piqûres de punaises de lit de s’infecter, il est également conseillé de prendre soin de bien nettoyer la plaie pour éliminer les microbes. Ici, utilisez tout simplement un savon de Marseille ou un savon au pH neutre ainsi qu’un antiseptique. De préférence, utilisez de l’eau tiède et laissez sécher la mousse du savon sur la peau pendant une dizaine de minutes avant de rincer. Vous pouvez en outre utiliser de nombreux remèdes basiques pour traiter les piqûres de punaises de lit. Cela inclut la pâte à l’eau et au bicarbonate, le dentifrice, le jus de citron, la calamine, l’huile de millepertuis, ‘huile essentielle de lavande aspic, etc.

Contre les piqûres de punaises de lit, la meilleure solution à long terme reste encore de les éradiquer ! Pour ce faire, pas besoin d’insecticides pour procéder à la désinsectisation. L’utilisation de terre de diatomée à saupoudrer et laisser poser quelques heures avant de passer l’aspirateur en éliminera une bonne partie. Pour les vêtements et le linge de lit comme les doudous, les rideaux ou les moquettes, envisagez une congélation pendant trois jours pour détruire les larves. Sinon, un lavage à minimum 60°C est envisageable.