in

Piqûre de méduse : faut-il uriner dessus et quels remèdes utiliser ?

Crédits : Flickr/Thomas Quine

Alors que vous étiez en train de nager tranquillement en mer, vous ressentez tout à coup une vive décharge électrique douloureuse. Pas de chance : de tous les nageurs qui barbotaient dans la mer ce jour-là, c’est sur vous que la méduse a jeté son dévolu… En plus, la pêche intensive de thon favorise sa prolifération, car ces poissons sont ses prédateurs principaux. Du coup, il devient plus difficile de l’éviter ! Rougeurs, douleurs, brûlures, allergie, gonflement inflammatoire et démangeaisons… il est très important de connaître les bons gestes de premiers secours pour savoir comment soigner ces réactions inflammatoires. En prévision des vacances à la plage, révisons ensemble les réflexes à avoir ! L’occasion également d’expliquer définitivement s’il faut uriner ou pas sur les piqûres de méduse et quels remèdes utiliser pour soulager la douleur.

Faut-il vraiment faire pipi sur une piqûre de méduse ?

piqûre de méduse plage
Crédits : iStock

Les fans de la série Friends se souviennent tous de la scène où Chandler veut uriner sur Monica pour neutraliser la douleur. À l’entendre, ce serait l’ammoniaque dans l’urine qui aiderait à calmer et apaiser la lésion. D’ailleurs, cette scène a largement popularisé le mythe de l’urine pour traiter une piqûre de méduse. Chaque été, le débat fait donc rage autour de cette croyance populaire ! Et  pourtant : non, faire pipi sur une piqûre de méduse n’est pas une bonne idée et peut même aggraver la situation.

En fait, des capsules urticantes (ou nématocystes urticants) se trouvent dans les tentacules des méduses. Ce sont ces nématocystes qui se plantent dans la peau et créent immédiatement un érythème local et les sensations désagréables, douloureuses, voire sévères et dangereuses. En 2016, une analyse belge de 80 études sur les traitements en cas de piqûre de méduse avait démontré que la miction avait pour effet de faire éclater les nématocystes qui n’auraient pas encore relâché leur venin. Bref, cela ravive les douleurs et vous expose à un risque de surinfection ! Pour les mêmes raisons, notez que l’eau douce ou en bouteille ainsi que l’alcool sont également à bannir.

Alors du coup, avec quels remèdes soigner la piqûre de méduse ?

piqûre de méduse bras
Crédits : Flickr/Kate Nevens

1) Tout d’abord, nettoyer la plaie sans frotter. Puis appliquez du sable sur la jambe ou le bras affecté et laissez sécher sur la lésion.

2) Puis il faut gratter les filaments en douceur avec une carte, du carton ou même une pince à épiler. Surtout, n’utilisez jamais la main nue et encore moins la bouche pour les aspirer !

3) Une fois rentré chez vous, faites tremper la piqûre dans de l’eau bien chaude. En effet, le venin de ces bestioles est thermolabile, donc les températures hautes de l’eau vont désactiver ses composants. D’ailleurs, certains conseillent parfois d’approcher un mégot de la piqûre (sans se brûler) pour cette raison. Finissez en désinfectant antiseptique pour désinfecter.

Il faut consulter un médecin en urgence si vous avez été piqué au visage, en cas de réaction allergique, d’œdème de Quincke, de choc anaphylactique, de gêne respiratoire ou si la sensation de brûlure et urticaire ou les maux de tête persistent après 48h.

Quels remèdes pour atténuer la douleur d’une piqûre de méduse ?

Crédits : iStock

En été, on peut se faire piquer par des punaises de lit, abeilles, araignées ou moustiques. Et les remèdes naturels pour les soigner ressemblent à ceux utilisés sur la piqûre de méduse. Le paracétamol peut calmer la douleur et l’irritation tout comme une goutte d’huile essentielle de lavande aspic. Sinon, vous pouvez aussi utiliser une pâte à base d’eau et de bicarbonate de soude à laisser poser quelques minutes avant de rincer à l’eau salée.

Autre remède de grand-mère, le vinaigre blanc est souvent conseillé sur une compresse à laisser poser 30 secondes. Néanmoins, son efficacité est mitigée et dépendra de l’espèce de méduse qui vous a piqué. Par exemple, cela fonctionne sur la piqûre de Pelagia noctiluca, la plus présente dans la mer Méditerranée. Pour certaines espèces, cela peut soit soulager, soit empirer les choses. Si vous ne connaissez pas l’espèce en question, ne vous y aventurez pas ! Enfin, si les cellules urticantes de ces animaux marins vous laissent des réactions allergiques légères, demandez à un pharmacien une pommade antihistaminique aux corticoïdes.