in

Jardin : 3 astuces faciles pour connaître le pH du sol

Crédits : iStock
5/5 - (2 votes)

Connaître son jardin sur le bout des doigts est un bon moyen pour le jardinier de bien l’entretenir. Que ce soit en permettant de choisir les bons gestes, le meilleur engrais ou les plantes à y semer pour voir prospérer vos plantations, cette connaissance du pH du sol est vraiment essentielle. Et certes, il est parfois possible de passer en jardinerie ou en laboratoire spécialisé pour faire analyser son terreau. Toutefois, ce n’est ni la solution la plus rapide, ni la plus abordable et pratique. Voici donc des solutions à la portée de tous pour mesurer le pH du sol et réussir ses travaux de jardinage.

Quelle est l’importance du pH du sol en jardinage ?

Généralement, le pH du sol est compris entre 4 et 9. Par ailleurs, un sol basique sera le plus souvent calcaire là où un sol sableux ou riche en humus sera plutôt acide. Toutefois, en la matière, il n’y a pas vraiment de règle. Ce qui compte au final, c’est de savoir où son sol se positionne. La plupart des plantes préfèrent en effet un sol neutre ou légèrement acide pour se développer. En terrain plus acide, la fougère aigle, les digitales, la prêle, la bruyère ou encore les myrtilles prospéreront ainsi à merveille. En revanche, d’autres végétaux auront une préférence pour un sol alcalin/calcaire. C’est le cas des mauves, des géraniums ou encore des primevères officinales.

appareil pour mesurer le pH du sol du jardin
Crédits : iStock

Abandonnez toutefois l’idée de chercher à rééquilibrer le sol avec de la chaux ou des cendres. Rien ne pourra changer en profondeur la nature du terreau : il est comme il est, et ce, jusque dans ses entrailles les plus inatteignables ! Connaître le pH du sol permet avant tout de choisir des plantes adaptées au terrain. Vous pouvez néanmoins tout à faire envisager de faire des échanges de plantes et légumes avec d’autres jardiniers dont le sol est différent du vôtre afin de satisfaire vos envies de végétaux inadaptés à votre terrain.

Comment calculer le pH du sol du jardin ?

La première étape pour établir le pH : faire des prélèvements de sol

Tout d’abord, inspectez votre terrain afin de voir s’il se découpe en plusieurs zones (sablonneuses, argileuses, etc.). Si c’est le cas (ou si vous avez un doute), vous devrez réaliser plusieurs prélèvements à différents endroits. Si aucune zone ne se distingue, vous pourrez en revanche faire un seul prélèvement en plusieurs échantillons mélangés.

Pour ce faire, munissez-vous de bocaux en verre et d’une petite pelle (par exemple un transplantoir). Ensuite, récupérez à petites pelletées de la terre située à entre 20 et 30 centimètres de profondeur à plusieurs endroits pour obtenir un échantillon représentatif. Surtout, ne vous contentez pas de prélever de la terre en surface. La couche arable vous offrira des résultats plus parlants, car c’est dans cette zone plus en profondeur que vos plantations puisent leurs nutriments.

terre mains sales boue
Crédits : iStock

Place au test du pH du sol avec trois techniques possibles

1) Utiliser du chou rouge pour faire sa mesure

C’est la saison du chou rouge ? Parfait, profitez-en pour tester votre sol ! Il s’agit d’une technique traditionnelle plus connue parmi les jardiniers qui permet une première estimation du pH du sol. Elle consiste à émincer du chou rouge, faire bouillir de l’eau distillée pure et y plonger des morceaux de chou pendant dix minutes avant de les retirer. Conservez le jus violet précieusement dans trois contenants différents. Dans l’un d’eux, ajoutez du bicarbonate de soude (alcalin), dans l’autre, versez  du jus de citron (acide) et dans le dernier, n’ajoutez rien de plus (ce contenant servira de point de comparaison). Maintenant, laissez poser 30 minutes à une heure et observez la couleur obtenue :
-Si le mélange passe au rose, c’est que le pH est acide. Plus la teinte est vive, plus l’acidité du sol est marquée.
-Si l’eau passe au bleu/vert, le sol est alcalin. Ici aussi, plus la couleur est vive, plus le pH est basique.

Cette astuce n’est pas forcément très précise, mais elle donne une première indication utile.

2) Un test plus facile avec du bicarbonate de sodium et du vinaigre blanc

Disposez vos échantillons de terre dans deux récipients bien distincts. Dans le premier, versez du vinaigre blanc et observez bien ce qui se passe. Si des bulles se forment, cela montre que le sol est alcalin. Dans le deuxième contenant, formez une boue avec la terre et de l’eau. Ajoutez ensuite du bicarbonate de soude. Si la boue pétille, cela signifie que le sol est acide. En revanche, si vous réalisez ces deux tests et que rien ne se produit, cela montre que le sol est probablement plutôt neutre. Là encore, il ne s’agit pas d’un test précis, mais cela peut permettre de vous orienter.

3) Un kit pour tester le pH : la technique la plus précise

mesurer le pH du sol du jardin
Crédits : iStock

En jardinerie, vous trouverez des kits pour tester le pH de votre terre. Ils vous fournissent le nécessaire, à savoir des bandelettes cartonnées, des tubes à essai et de l’eau déminéralisée. Il vous suffira alors de verser l’eau déminéralisée ainsi qu’un échantillon de sol dans un tube à essai, de refermer le tout, de mélanger énergiquement et de laisser poser. Vous pourrez ensuite y glisser une bandelette afin d’analyser la couleur obtenue. Si vous avez un budget plus confortable, vous pouvez aussi acheter un testeur à sonde, toujours en jardinerie. Néanmoins, jouer au petit chimique avec un kit de test est toujours sympathique, notamment si vous avez des enfants !