in ,

Consultations remboursées avec un psychologue : comment ça marche ?

Crédits : iStock
5/5 - (2 votes)

Sensation d’être une coquille vide, malaise existentiel, traumatisme, phobie, anxiété, déprime… L’accompagnement thérapeutique qu’offre un psychologue permet d’affronter de nombreux maux de la vie. Cette rencontre permet au patient de se diriger vers un état de mieux-être et loin d’être réservée aux fous ou exclusivement aux personnes qui vont mal, la consultation permet aussi au patient de mieux se comprendre et d’avancer sur son chemin de vie. Le contexte de crise sanitaire anxiogène que nous avons traversé a poussé beaucoup de personnes à sauter le pas. Et cette période a aussi vu la création du dispositif MonPsy. Mais de quoi s’agit-il au juste et comment cela fonctionne-t-il ? Faisons le point ensemble !

Consulter un psychologue : comment cela se passait avant

Auparavant, les personnes qui souhaitaient consulter ne nécessitaient pas de prescription médicale. Il arrivait bien sûr que le médecin traitant puisse conseiller à un patient de le faire. Toutefois, la décision finale revient toujours à la personne qui consulte. Le prix des consultations pouvait alors varier selon différents critères. En effet, une prise en charge en milieu hospitalier ou scolaire entraînait un remboursement par l’Assurance Maladie dans le cadre du service public. Parfois, la patientèle pouvait également se tourner vers des réseaux régionaux ou centres spécialisés dans la prise en charge de certaines maladies tout comme les centres spécialisés dans la douleur par exemple pour bénéficier d’un certain nombre de séances gratuites auprès d’un psychologue libéral.

En revanche, dans la majorité des cas, les patients consultent en cabinet. Le prix des consultations pouvait alors varier entre 50 et 70 €. Il fallait alors bénéficier d’une mutuelle (Aesio, etc.) pour recevoir un remboursement partiel ou total.

psychologie psychologue
Crédits : iStock

Ce que le dispositif MonPsy a changé

Avec ce dispositif mis en place par le gouvernement en avril 2022, chaque Français à partir de trois ans peut prétendre à huit séances par an remboursées chez un psychologue partenaire de l’opération. La première séance, qui permet au spécialiste d’établir une évaluation, sera remboursée à hauteur de 40 euros et les sept suivantes à hauteur de 30 euros. Au final, la Sécurité sociale prendra en charge 60 % du montant et la complémentaire santé les 40 % restant.

Il est toutefois à noter qu’il faut remplir plusieurs conditions pour en bénéficier. Déjà, ce dispositif est soumis à une prescription médicale. Cela signifie que les patients doivent pouvoir compter sur leur médecin pour y avoir droit, ce qui peut poser problème chez certains praticiens qui ne prennent pas la santé mentale au sérieux.

Outre l’orientation du médecin, il faut savoir que ce dispositif ne s’adresse qu’aux Français souffrant de troubles dépressifs et anxieux d’intensité légère à modérée. Et dans le cas des enfants et adolescents, pourront y prétendre ceux qui sont « en situation de mal-être ou souffrance psychique d’intensité légère à modérée, pouvant susciter l’inquiétude de l’entourage (famille, milieu scolaire, médecin, etc.) ». Aussi, les personnes qui souffrent de troubles psychologiques graves ne seront pas concernées. Cela inclut les troubles du comportement alimentaire sévères, un trouble anxieux ou dépressif intense ou encore une forte dépendance à une substance (alcool, cannabis…) par exemple.