in

Bébé : 12 aliments qu’il ne faut surtout pas lui donner

Crédits : iStock - Modif : ADGM
5/5 - (1 vote)

Durant les premiers mois de sa vie, votre bambin ne peut consommer que du lait infantile ou du lait maternel pour les parents qui choisissent l’allaitement. Ensuite, suivant l’avis de votre pédiatre, vous pourrez commencer sa diversification alimentaire à partir du cinquième ou sixième mois. Reste que jusqu’à ses trois ans, votre petit bout de chou va avoir des besoins nutritionnels très spécifiques pour son corps fragile et en pleine croissance. Pendant ces premières années, certains aliments sont déconseillés, voire interdits pour votre bébé, que ce soit pour éviter de le mettre en danger ou simplement pour lui éviter des maux de ventre. Nous avons dressé une liste de ces mets avec lesquels il faut se montrer particulièrement prudents.

1) Le miel parmi les aliments interdits pour un bébé

miel
Crédits : iStock

Malheureusement, encore trop de personnes donnent du miel à leur enfant de moins d’un an. Or, cela présente de gros risques, car cet aliment peut être contaminé par des spores de C. botulinum, responsable du botulisme infantile. Votre petit ange peut alors ressentir différents symptômes inquiétants : constipation, perte d’appétit, fort état de faiblesse, altération des pleurs, mais aussi perte frappante de contrôle de la tête. Ce n’est donc pas à prendre à la légère. Depuis 2004, les cas de botulisme sont en augmentation. Alors, rappelons une bonne fois pour toutes que même si le miel est naturel et bon pour les adultes, il est à bannir pour les nourrissons de moins d’un an.

2) Le lait de vache

lait
Crédits : iStock

Même s’ils portent le même nom, tous les laits ne se valent pas. Avant un an, votre bébé risque de très mal digérer le lait de vache, peu digeste par rapport au lait maternel ou au lait infantile de 1er et 2e âge. Oubliez aussi les laits végétaux (lait de soja, de riz, d’amande, etc.) et tout lait d’origine animale (chèvre, ânesse, jument, etc.) pour éviter tout risque de malnutrition sévère pouvant conduire à des complications infectieuses et au décès.

3) Les fromages non pasteurisés

produits laitiers lait fromages
Crédits : iStock

Les fromages non pasteurisés à pâte molle ou à pâte persillée peuvent provoquer une intoxication alimentaire de type listériose chez les bébés. Avant trois ans, ne lui donnez jamais de fromage au lait cru et privilégiez toujours les fromages pasteurisés.

4) Les jus de fruits

jus de fruits smoothie
Crédits : Pixabay/Silviarita

En plus d’être extrêmement riches en sucre, les jus de fruits sont peu digestes pour les intestins très fragiles des bébés.

5) Le thé

tisanes thés infusions plantes
Crédits : iStock

Le thé, c’est bon pour la santé… des adultes ! Chez les bébés en revanche, les tanins contenus dans ce breuvage peuvent freiner l’absorption du fer dans son organisme. Et bien sûr, on évite également le café (mais fallait-il vraiment le préciser ?). Bref, parfois, il vaut mieux s’abstenir de chercher à innover… L’eau et le lait font très bien l’affaire.

6) Certains fruits et légumes

bébé fruits et légumes aliments interdits
Crédits : iStock

Les fruits sont des incontournables de l’alimentation d’un bébé qui commence sa diversification alimentaire. Toutefois, tous ne sont pas conseillés. Le kiwi et la mangue tout comme les fruits exotiques peuvent par exemple s’avérer particulièrement allergisants chez les tout-petits. Quant aux fruits à coque, ils représentent un grand risque d’étouffement. S’ils ne sont pas interdits, mieux vaudra les donner en petites quantités sous forme de beurre (beurre de cacahuètes, d’amandes, etc.).

E du côté des légumes ? Et si la plupart peuvent être consommés du moment qu’ils sont cuits et mixés, il n’en va pas de même des légumes crus qui ont souvent une forte teneur en nitrates. En outre, certains légumes trop forts ou peu digestes sont à limiter. C’est le cas des légumes qui fermentent et autres légumineuses, mais aussi des poivrons, salsifis, céleris, petits pois, navets, etc. Enfin, avant un an, limiter fortement les crudités, difficiles à mastiquer.

7) Le pain, les biscuits et les sucreries

tranches de pain
Crédits : Pxfuel

Le pain et les biscuits n’ont aucun intérêt nutritionnel chez les petits et peuvent favoriser les risques de fausse-route. On peut commencer à leur donner du pain à partir de un an et dix-huit mois en ce qui concerne les biscuits. Globalement, limitez les aliments mous ou collants (ex. bonbons ou guimauves, de surcroît beaucoup trop sucrés) qui peuvent rester bloqués dans la gorge.

8) Les œufs

oeufs
Crédits : Flickr/Frédérique Voisin-Demery

Très appréciés des bébés, les œufs sont cependant des produits frais très allergènes. Ils ne doivent donc pas être consommés avant six mois, écrasés et bien cuits. Les quantités doivent en outre être très limitées avant de pouvoir être par la suite augmentées. Dès ses sept à douze mois, vous pouvez ainsi leur donner un quart d’œuf et un demi-œuf à partir de dix-huit mois, âge à partir duquel vous pourrez aussi commencer à leur faire goûter les œufs à la coque.

9) Certains poissons

maquereau poisson
Crédits : PxHere

Le maquereau, l’espadon, le thon, le requin ou encore le marlin contiennent des résidus de mercure. Pour limiter son exposition à des contaminants chimiques et des métaux lourds, mieux vaut donc les proscrire tout comme les anguilles, les brèmes, les silures, les barbeaux, le siki, la lamproie ou encore les carpes. Vous pouvez en revanche lui donner du saumon ou encore de la sardine, mais aussi du cabillaud, très apprécié pour son goût plus neutre.

10) Les chips et les frites

chips
Crédits : saponifier / Pixabay

Les bébés ne doivent jamais consommer plus d’un gramme de sel par jour, car leurs reins le tolèrent très mal. À ce titre, il est fortement déconseillé de leur donner des frites ou des chips qui sont aussi salés que caloriques, et donc peu digestes pour les bébés. Cela les expose à des risques d’obésité. Vous pouvez éventuellement faire goûter un petit bout de ces aliments à votre bébé, mais évitez de lui en donner trop souvent.

11) La viande

viande hachée
Crédits : Pixabay/CongerDesign

Les parents ont souvent tendance à donner trop de protéines aux nourrissons. Consultez bien votre pédiatre pour ne pas excéder les doses recommandées. Généralement, on peut commencer la viande blanche dès six mois sans dépasser les 10 g/jour. Pour la viande hachée, on peut commencer à en donner à partir de ses neuf mois (et un an pour la viande rouge). Dans tous les cas, la viande devra toujours être bien cuite pour limiter les risques de toxoplasmose.

12) Les fruits de mer et crustacés

coques de mer fruits de mer coquillages
Crédits : Pixabay/Soscs

Crevettes, homard, moules, huîtres, crabe… Très allergènes, ces aliments sont également déconseillés pour bébé, car ils peuvent provoquer des intoxications alimentaires.