in

Avion : comment se faire rembourser en cas de retard ou d’annulation ?

Crédits : iStock
Avion : comment se faire rembourser en cas de retard ou d’annulation ?
noté 5 - 5 votes

Pour diverses raisons (distances, temps de trajet praticité, environnement…), nous sommes nombreux à plébisciter les transports tels que l’avion pour nos déplacements personnels et professionnels. Il nous suffit alors de nous installer et de profiter du voyage. Pour cela, on s’en remet à un organisme qui peut ensuite rencontrer des problèmes de son côté. Les retards, annulations, pertes de bagages et bagarres pour se faire rembourser peuvent alors survenir. Cela peut rapidement ruiner nos vacances bien méritées ou notre déplacement professionnel important !

On estime à 7 milliards d’euros les indemnisations qui seraient dues aux voyageurs. Néanmoins, seuls 4% d’entre eux prennent le temps de se lancer les démarches qui s’imposent. Pourtant, vous avez des droits, notamment quand vous prenez l’avion à l’instar de 3,7 milliards voyageurs par an qui choisissent également cette option. Il y a toujours moyen de récupérer les grosses sommes déboursées pour le billet, même partiellement. On vous explique tout ci-dessous !

Faites-vous rembourser les taxes payées lors de l’achat du billet d’avion

Cela vous concerne même si vous avez choisi un billet non échangeable ou remboursable dans une grande compagnie ou une compagnie low cost ! Malheureusement, peu de personnes savent qu’elles peuvent demander quand même un remboursement à l’agence qui a vendu le billet. Cela permet de récupérer les taxes aéroportuaires en cas de désistement ou d’avion raté. Or, ces taxes peuvent être très élevées, notamment pour les voyageurs en classe affaires ou avec des compagnies aériennes très connues.

En effet, cela peut vite monter jusqu’à 20, voire 40% du prix du billet entre les taxes de carburant, la taxe sûreté sécurité environnement, la taxe française d’aviation civile, la taxe d’aéroport ou encore la taxe solidarité (la fameuse taxe Chirac qui aide à lutter contre le sida, le paludisme et la tuberculose dans certains pays). Bien entendu, le montant dépendra de la compagnie, mais ce sera toujours mieux que rien ! Pour cela, faites une simple visite à l’agence. Si elle est loin, envoyez un mail de demande. Cela vous assurera un remboursement sous trente jours : les compagnies y sont obligées.

voyages vacances avion mer dépaysement aventure
Crédits : iStock

Ayez connaissance de vos droits européens

Il n’est pas dans l’intérêt des compagnies aériennes que les voyageurs soient au fait de leurs droits. Du fait de cette méconnaissance, on décide vite de laisser tomber sans même avoir essayé d’obtenir un dédommagement. Le problème, c’est qu’on n’ose pas demander alors qu’il s’agit d’un dû ! En effet, à l’échelle européenne, les règles sont strictes depuis 2004. Cela concerne toute personne qui voyage dans l’espace européen (Islande, Norvège, Suisse et « régions ultrapériphériques » (îles) également comprises). Vous trouverez sur cette page toutes les informations sur les droits des passagers.

En cas d’annulation

L’indemnisation n’est pas obligatoire tout le temps : il existe des exceptions. Pour cela, la compagnie doit avoir pris toutes les mesures possibles pour limiter les effets. Par exemple, il y a les cas de force majeure. Cela peut être une météo qui ne serait pas au beau fixe, un avion frappé par la foudre ou des raisons politiques. Par ailleurs, elle peut aussi vous informer deux semaines avant pour annuler ou vous proposer de vous acheminer à une heure comparable à celle prévue. Dans ce cas, obtenir un remboursement sera plus difficile.

En cas de retard

Ici, comptez deux heures de retard maximum dans le cas de vols jusqu’à 1500 km, trois heures pour un vol allant de 1500 à 3500 km et quatre heures au-delà pour l’heure de départ et trois heures maximum pour l’heure d’arrivée. Dans ce cas, l’indemnisation dépendra de plusieurs critères (distance, temps de vol…). Au-delà de cinq heures, vous pouvez prétendre à un remboursement ou un réacheminement. Par ailleurs, il peut y avoir quelques “bonus” (deux communications par mail ou téléphone, boissons, nourriture, hébergement, surclassement sur un autre vol, remboursement partiel pour un vol moins bien classé…).

En cas de refus d’embarquement

Certaines compagnies commercialisent plus de billets que de sièges disponibles dans l’avion ! Si vous arrivez à l’heure avec tous vos documents, vous pouvez prétendre à une indemnisation pour peu que vous n’ayez pas renoncé volontairement à votre siège en l’échange d’un remboursement, d’un autre vol ou d’un autre bénéfice. Comme expliqué plus haut, le montant de l’indemnisation dépend de différents critères à l’instar de l’annulation ou du retard.

Les à-côtés :

Une indemnisation supplémentaire pourra être demandée au titre des dommages et intérêts en cas de préjudice incombant à la compagnie : vacances annulées, acompte de location perdu, perte de jours de travail, etc. Par ailleurs, vous pourrez aussi négocier une réparation ou un remplacement de vos bagages cassés s’ils étaient sous la responsabilité de la compagnie aérienne. Qui plus est, il vous faudra garder les tickets de caisse pour faire rembourser vos achats en cas de bagage arrivé en retard. Après 21 jours, vos bagages peuvent sont perdus. Cela donnera alors lieu à une indemnisation de la valise et de son contenu dont vous devrez justifier le prix.

voyage avion
Crédits : Pixabay/Tranmautritam

Comment faire appliquer ses droits ?

Réunissez tous les justificatifs en votre disposition. Avec tous les documents, votre réclamation aura plus de poids. Contactez la compagnie aérienne de préférence par écrit en joignant tout cela. Si la réponse est négative, vous pourrez saisir la justice ou vous en remettre à la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) française ou des autres pays européens. Cela lancera une procédure longue de plusieurs mois.

Articles liés : 

6 conseils pour économiser lors de votre prochain voyage

Jet lag : 3 remèdes naturels pour l’éviter ou le combattre

5 conseils et astuces pour éviter la turista, la diarrhée du voyageur